Christine Boutin : « Je suis féminine et je n'ai pas peur des hommes »

Christine Boutin : « Je suis féminine et je n'ai pas peur des hommes »

Réélue ce week-end, la présidente du Parti Chrétien-Démocrate était l'invitée de notre matinale politique

StreetPress / Radio Campus Paris | Interviews | par | 4 Décembre 2012

Christine Boutin : « Je suis féminine et je n'ai pas peur des hommes »

Sur StreetPress, Christine Boutin fait le lien entre mariage homo et polygamie, vante les mérites du « guerrier » Copé et évoque son mariage avec son cousin. « Être mariée avec un cousin, c'est quelque chose qui est accepté depuis toujours. »

Ré-écoutez l’émission

Cliquez sur le player pour écouter l’intégralité de l’émission :


1Sur l’UMP

Que vous inspire le capharnaüm géant à l’UMP ?

Je suis une femme politique et j’aime la politique, parce que la politique c’est un lieu d’observation unique et grossissant de la réalité humaine, dans sa beauté et sa laideur. […] Là évidemment, c’est insupportable, mais cette image qui nous est renvoyée, c’est notre image. Personnellement, j’aurais préféré que ça se fasse dans les bureaux mais d’autres pourraient dire, est-ce qu’après tout il ne faut pas voir la vérité des choses ?

Vous twittez beaucoup, et vous avez eu plusieurs tweets très anti-Fillon, comment « Fillon fanfan la menace », ou « Fillon sors de ton bocal. » Pourquoi relayer ça sur Twitter ?

Parce que moi-aussi, ras-le-bol, moi-aussi, j’ai le droit d’en avoir assez, ces 2 tweets sont des tweets de ras-le-bol. Je pense sincèrement qu’à un moment, il faut s’arrêter et à la limite, celui qui est le plus haut gradé, l’ancien Premier ministre, devrait avoir la sagesse de calmer le jeu.

C’est surprenant que vous soyez pro-Copé, non ? Vous défendez une droite humaniste et sociale, et lui une droite plus dure…

[Je le défends] pour plusieurs raisons : [des raisons] qui dépendent du raisonnement, du pragmatisme et aussi de la réalité des hommes au niveau psychologique. Moi, je suis une femme de la droite classique, nous sommes dans l’opposition et j’ai l’impression que la droite n’a pas encore compris qu’elle était dans l’opposition. L’objectif, quand on est un parti de gouvernement, c’est de reprendre le pouvoir et je pense qu’il nous faut un guerrier. Et entre le tempérament de Jean-François Copé et celui de François Fillon, y’a pas photo en ce qui concerne le guerrier. Il ne s’agissait pas d’élire notre candidat à l’élection présidentielle, mais le chef du parti le plus important de la droite.

Votre choix aurait sinon été différent ?

Ah c’est possible oui, mais c’était pas le temps ! Faut pas se tromper d’élection !

[…] Après, qu’il y ait eu des bourrages d’urnes, y’en a partout, y’en a toujours… regardez dans les pays qui accèdent à la démocratie, les pays arabes etc…, on voit très bien que c’est un apprentissage la démocratie. C’est pour ça que je pense que l’idée de revoter est une idée folle : on est dans l’opposition et, depuis qu’on est en campagne sur cette affaire, y’a plus d’opposition. Comme la droite est inexistante dans sa responsabilité d’opposition, je dis même que la démocratie est fragilisée. Donc on va pas recommencer à y passer 3 mois, c’est de la folie, à nous occuper de nos petits nombrils, nos histoires internes, sans être dans l’opposition. Y’a eu une élection, les statuts ont été respectés, faut peut-être les changer mais dans la forme actuelle, ils ont été respectés, bon bah voilà.

La Matinale Politique


Chaque lundi à 19h, la « Matinale Politique » vous donne rendez-vous pour parler politique… en se prenant la tête mais pas trop quand même. L’émission est diffusée en direct sur Radio Campus Paris 93.9FM et en streaming sur StreetPress. J’ai le droit d’en avoir assez

2Sur le mariage homo

Pourquoi être contre ?

Parce que je crois que ça détruit totalement notre civilisation, qui est fondée, depuis que le monde est monde et quel que soit le régime politique, sur la différence sexuelle. Le mariage gay, c’est bien au-delà de deux hommes ou deux femmes qui s’aiment, et qui ont tout à fait le droit de s’aimer, c’est véritablement l’effacement de la différenciation sexuelle qui a été fondatrice de l’organisation des sociétés. C’est la raison pour laquelle je plaide pour un référendum sur ce sujet.

Vous dites que c’est un fondement de notre société. Mais les sociétés n’évoluent-elles pas ?

Elles évoluent, c’est possible, mais pas sur la différence sexuelle ! Penser que moi, je peux décider de mon sexe, non, ça je… Malheureusement, c’est la seule chose, notre liberté est absolue mais…

C’est pas ce que je demande…

Mais c’est ce qui se passera, naturellement ! Quand vous voyez que 12 codes sont concernés par cette loi, c’est pas simplement le code civil, ça veut dire que toute notre organisation juridique est concernée par cette affaire. Quand vous voyez que 90 fois sont supprimés les mots « père » et « mère » ou « mari » et « époux » etc… il y a bien une négation derrière cela et, derrière cela, vous le savez très bien, il y a l’idéologie du gender, qui est la négation de cette différence sexuelle.

Quand on me parle de l’égalité des droits, naturellement j’y suis favorable, mais si on veut fonder ce texte sur l’égalité des droits, je comprends les associations homosexuelles de lesbiennes qui demandent à avoir la PMA (la Procréation médicalement assistée). Y’a absolument aucune raison, si on veut l’égalité des droits, que les couples de lesbiennes n’y aient pas le droit et si on est toujours sur l’égalité des droits, il est évident que les couples d’hommes doivent demander la gestation pour autrui ! Donc on s’aperçoit que ça va bien au-delà de l’amour entre deux hommes ou deux femmes.

On entend tout et n’importe quoi sur le mariage homo… qu’après, on légaliserait l’inceste, la pédophilie… vous avez dit, vous, que ça mènerait à la polygamie… quel est le rapport ?

Qu’il y ait eu des bourrages d’urnes, y’en a partout, y’en a toujours…

Je sais pas si ça a dégénéré, moi je n’y étais pas, je n’étais pas non plus à celle de la veille (organisée par la droite traditionnelle, ndlr). Civitas est réputée pour être une organisation d‘intégristes assez extrêmes, je ne soutiens pas du tout cette orientation-là, mais très sincèrement, ces femmes, les Femen là, quand elles sont venues vis-à-vis de ce groupe, elles allaient naturellement à la castagne, c’est évident, on va pas là en pensant que ça va bien se passer, du reste c’est fait pour provoquer, donc elles ont eu ce qu’elles attendaient : les images. En réalité, je trouve pas ça correct. […] Je pense qu’on a besoin de féministes mais qui restent féminines, moi je suis féminine et je n’ai pas peur des hommes. Mais féministe au sens de 68, je pense que c’est dépassé oui.

Vous marieriez des couples homos, si vous étiez maire ?

Non, je ne le ferais pas, c’est contraire à ma conscience. Le maire est élu sur des convictions, et les gens le choisissent en fonction. On ne peut pas lui demander quelque chose qui touche à sa conscience. Si y’a des maires qui ne veulent pas [marier des couples homos], eh ben il faut le respecter, c’est tout.

Vous êtes mariée avec votre cousin, vous savez ce que c’est de ne pas être complètement dans la norme…

Le fait d’être mariée avec un cousin, c’est quelque chose qui est accepté depuis toujours, c’est un homme et une femme que je sache. Et j’ai vu sur Twitter que deux couples sur 5 se mariaient avec leur premier amour, ben vous voyez c’est peut-être mon cas.

Le fait d’être mariée avec un cousin, c’est quelque chose qui est accepté depuis toujours, c’est un homme et une femme que je sache

3Sur le logement et la religion

Cécile Duflot, ministre du logement, poste que vous avez occupez il y a quelques années, demande à l’Eglise de mettre à la disposition des sans-abri certains de ses bâtiments non utilisés… menaçant de réquisitionner certains lieux de culte… Vous avez tweeté : « cecile duflot : laisser penser que l’église catholique manque de solidarité pour les SDF c’est n’être pas allée dans les paroisses : honteux ». Pourquoi être contre cette demande ?

Parce que j’ai été très choquée ! Actuellement, on a l’impression que tout ce qui touche aux catholiques est stigmatisé [par le gouvernement]. La façon dont les religieux ont été reçus à l’Assemblée nationale est un scandale ! Et maintenant, Cécile Duflot qui laisse à penser que les catholiques font pas leur boulot en ce qui concerne la solidarité et les SDF ! Alors que j’ai pu constater de visu quand j’étais ministre du logement combien les catholiques étaient en première ligne en ce qui concerne l’accueil des démunis, pas seulement l’hiver mais toute l’année, alors vraiment ce n’est pas acceptable. Elle n’est pas allée dans les paroisses…

Donc vous dites que ça ne sert à rien parce que ça se fait déjà ?

On peut toujours améliorer les choses, mais certainement pas en montrant du doigt et en stigmatisant. Sans doute qu’il y a des choses à faire, mais c’est pas en se braquant les uns les autres [qu’on va y arriver].

Vous dites qu’on stigmatise les catholiques, on stigmatise aussi les musulmans. Que pensez-vous de l’islamophobie ?

Je la dénonce. Tout groupe a ses ultras, ses radicaux, et l’islam, comme nous les catholiques, comme les homosexuels, tout le monde a ses ultras. 97 % des musulmans en France vivent en respectant les lois de la république et il ne faut pas les stigmatiser. On est quand même dans une société où plus ça va, plus les uns les autres, nous nous sentons montrer du doigt, donc ça va pas du tout cette histoire.

Donc vous êtes choquée quand vous entendez Copé parler d’enfants qui se font piquer leurs pains au chocolat par des musulmans qui font le ramadan…

Non, parce que c’est la vérité. Le seul problème est de savoir si on doit dire la vérité ou pas.

La Une du point avec une femme voilée et l’inscription « cet islam sans gêne », ça vous choque ?

Une femme voilée oui ça me choque, oui, ça me choque, mais je l’ai pas vu cette Une.

Mais vous aviez voté contre la loi sur le voile…

Oui, absolument.


L'actu