En ce moment

    01/06/2010

    La mairie de Paris teste un projet de compostage des déchets dans des immeubles pilotes

    François Dagnaud, adjoint au maire de Paris: «J'espère que les bacs à compost feront partie du paysage urbain»

    Par Edouard Dropsy

    Sur StreetPress, François Dagnaud, adjoint au maire de Paris en charge du traitement des déchets, assure que le compost en milieu urbain n'est pas un truc de «baba-écolo». Le compostage c'est la solution pour réduire le volume d'ordures.

    Bonjour François. C’est quoi votre projet de compost à Paris ?

    L’idée générale, c’est de faire en ville ce qu’on fait à la campagne. Valoriser les déchets ménagers pour les transformer en un engrais ce qui évite d’utiliser les pesticides. On peut utiliser comme compost les déchets de cuisine, les putrescibles…

    Euh… les putrescibles ?

    Les épluchures de fruits et légumes – sauf les agrumes qui sont trop acides – le marc de café ou les cartons à pizza avec des restes…

    Soit, mais quel est l’intérêt de récupérer le reste de ma pizza jambon-fromage ?

    Cela comporte trois avantages. Tout d’abord diminuer le poids de nos poubelles qui a doublé depuis quelques années. On est passé de 16 à 32 kilos. Donc tout ce qui peut être collecté sur place bénéficie à la gestion environnementale, logistique et financière. Ensuite, cela permet d’accompagner une nouvelle façon de valoriser les ordures. Aujourd’hui les bacs jaunes font partie du paysage urbain, et j’espère que les bacs à compost suivront ce chemin. Chaque année, un parisien produit 370 kilos de déchets. Il y a au moins 70 kilos qui sont d’origine végétale et donc compostables.

    Et le troisième enjeu ?

    Un projet du vivre ensemble sans être dans la caricature du baba-écolo… On le voit avec la fête des voisins qui a un grand succès. Les parisiens sont en demande de convivialité et d’un nouvel art de vivre la ville ensemble.

    Infos pratiques:

    Vous pouvez vous inscrire votre résidence sur le site de la Mairie de Paris . 5 sites vont être sélectionnés en 2010 pour bénéficier gratuitement d’une dotation en bacs à compost et d’un suivi par des Maître-Composteurs professionnels. Pour en être il suffit de convaincre vos voisins de participer à l’opération et d’habiter dans un immeuble avec une cour ou un petit jardin.

    Le blog référence sur le compost à Paris, c’est ici

    Concrètement, comment je fais si je veux composter mes déchets ?

    Il faut un bout de jardin dans un immeuble de 15-20 personnes qui soumettent leur candidature. Nous, de notre côté on leur fournit un composteur de maximum 600 litres, l’accompagnement par un maître-composteur sur une durée de neuf mois et les bio-seaux qui permettent de garder les déchets quelques jours dans leur cuisine.
    Ensuite, les habitants descendent mettre leurs déchets végétaux dans le composteur qu’il faut remuer de temps en temps.

    Qui s’occupe de ça ? Un super délégué au compostage pour touiller ces déchets?

    Exactement. Les résidents se mettent auparavant d’accord pour élire un  « habitant-pilote » qui sera chargé de retourner le compost. Cela ne comporte pas de dangers pour la santé. On a déjà testé cela sur des habitations-pilote dans le XIIème, le XIVème, le XVème et le XXème pour anticiper les éventuelles difficultés et il se trouve qu’il n’y en a pas.

    Et vous à la mairie, vous allez vous y mettre ?

    Nous notre problème, c’est que nous n’avons pas d’espace vert dans nos locaux.

    Oui, mais vous avez les Buttes Chaumont en face … (François est aussi 1er adjoint au maire du XIXème arrondissement, ndlr)

    Ah ! Mais l’objectif c’est de faire du local, pas de déplacer les déchets. On veut vraiment que ce soit fait dans les immeubles et ne pas se retrouver avec des tas de compost dans les jardins publics.

    Les ministères ou l’Élysée en ont des jardins eux…

    C’est vrai que l’Elysée reçoit beaucoup pour ses cocktails… donc si elle est candidate, on étudiera son dossier avec beaucoup d’attention…

    « L’Elysée reçoit beaucoup pour ses cocktails… donc si elle est candidate, on étudiera son dossier avec beaucoup d’attention»

    Source: Edouard Dropsy | StreetPress

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER