En ce moment

    07 / 06 / 2010

    Législatives aux Pays-Bas: un parti islamophobe bientôt au pouvoir?

    Par Manuella Anckaert

    Mercredi ont lieu aux Pays-Bas des élections législatives. Le parti libéral de droite VVD est le grand favori. S'il gagne, il se dit prêt à donner un poste au gouvernement à Geert Wilders, le leader d'extrême-droite « anti-Islam ».

    Mercredi 9 juin se tiendront au Pays-Bas des élections législatives anticipées suite à la démission du gouvernement travailliste du PVDA en février dernier, après son refus de maintenir une présence militaire hollandaise en Afghanistan.

    Wilders: le producteur du film islamophobe Fitna

    Le parti libéral de droite VVD mené par Mark Rutte est donné gagnant dans les sondages. Il se dit prêt à partager le pouvoir dans une coalition avec Geert Wilders, le leader du parti d’extrême-droite PVV « anti-islamique ».

    Geert Wilders vit avec sa femme sous protection rapprochée depuis qu’il a comparé le Coran à Mein Kampf et produit le film très controversé Fitna, qui associe le Coran au terrorisme. Il s’est récemment vu refuser l’entrée en Angleterre, après que Jacqui Smith, la secrétaire d’État britannique de l’époque, ait émis un avis d’interdiction de territoire à son encontre, à cause de ses préjugés anti-immigration et anti-Islam.

    La suppression des allocations aux nouveaux arrivants

    Mark Rutte a balayé les critiques qui craignent que le pays s’expose à des réactions violentes avec l’entrée de Geert Wilders au gouvernement. Il a défendu le PPV le qualifiant de « parti comme un autre » tout en se démarquant de sa politique sur l’Islam. Cependant il approuve Wilder quant à sa politique d’immigration zéro, en reprenant sa proposition de supprimer les allocations aux nouveaux arrivants.

    Source: Manuella Anckaert | StreetPress d’après The Times

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER