En ce moment

    10/06/2010

    Paris : un nouveau patron pour décoincer le 104

    Par Marine Selles

    José-Manuel Gonçalves prend les commandes de l'établissement artistique de la ville de Paris. Il ne reste plus qu'au nouveau patron du 104 d'attirer un public qui boude le lieu depuis son ouverture, il y a un an et demi.

    Les faits

    Hier mercredi, l’adjoint PS à la culture de la mairie de Paris a annoncé que José Manuel Gonçalves avait été « nommé directeur du Centquatre à une écrasante majorité ».

    Le background

    Depuis novembre dernier, la toute jeune institution culturelle – elle a ouvert en octobre 2008 – est paralysée. Les deux directeurs, accusés d’ingérence ont démissionné il y a 8 mois, après l’annonce des gels de subvention par la ville de Paris. Beaucoup ont reproché à l’établissement artistique de la rue Curial (Paris 19e) de ne pas avoir su attirer le public populaire – les salles restant désespérément vides. Ajoutez à cela un trou financier et l’espace squatté pendant plusieurs mois par un collectif d’artistes en colère… il y a du pain sur la planche.

    C’est qui ?

    Le nouveau directeur du 104, actuellement directeur artistique de la ferme du Buisson à Noisiel (Seine-et-Marne) et à la tête de la société de productions Made in Productions, préside aussi l’école de cirque de Rosny. Avec une sensibilité artistique forte, José Manuel Gonçalves a également séduit par ses qualités de gestionnaire.

    Lire aussi: 104: José Manuel Gonçalves nommé directeur sur Fluctuat.net

    Source: Marine Selles | StreetPress
    Photo: boklm Licence CC-BY-SA

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER