En ce moment

    07 / 02 / 2013

    A voir à la Republic Gallery à partir du 9 février

    Expo : Combo, le street artist qui colle des pages Google dans les rues de Chine

    Par Camille Malderez

    En janvier le street artist Combo est parti 15 jours à Hong-Kong pour coller des affiches, détournant des pages Google. Derrière l'initiative potache, il y a le projet «Golden Shield» qui parodie les symboles de la culture pop chinoise.

    C’est qui : Combo, un street artist niçois de 25 ans. Issu du graf’, c’est surtout grâce à ses collages qu’il bénéficie d’une petite notoriété. Vous avez peut-être aperçu ses vidéos sur YouTube où il était allé dans la zone contaminée de Tchernobyl pour coller des publicités… faisant l’apologie du nucléaire .

    Son dernier projet: Adepte des détournements et de messages politisés, Combo est allé en Chine pour coller des affiches géantes reproduisant des fenêtres Google. Dedans, il joue avec des codes de la culture graphique chinoise – le dragon, le chat qui dit bonjour des restaurants – en ajoutant des éléments subversifs qui n’ont pas le droit de cité dans le pays, comme les évènements de Tian’anmen ou Ai Wei Wei. Pour rappel, Google est censuré sur tout le territoire chinois.

    C’est quand : Du 9 février au 2 mars à la Republic Gallery, au 38 rue Notre Dame de Nazareth. Il y aura des photos de ses collages en Chine mais aussi des tableaux et des parodies d’affiches de propagande communisante. C’est la première expo solo de Combo.

    Et on boit quoi au vernissage ? Il y aura de la bière et du vin. C’est à partir de 15 heures le 9 février.


    Map – La galerie, c’est où ?
    Les horaires – Du mardi au samedi de 14h à 19h

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER