En ce moment

    21 / 06 / 2010

    Le lancement du parti de Villepin a t-il résisté sur la toile face au soap-opéra des Bleus ?

    Buzzomètre: Dominique De Villepin VS Nicolas Anelka

    Par Manuella Anckaert

    Ce week-end pour faire le buzz sur la toile: valait-il mieux être un footballeur mal élevé ou lancer son parti politique devant un parterre de journalistes ?

    Sur Google, les internautes français 25 fois plus sensibles à l’exclusion de Nicolas Anelka qu’à la République Solidaire de Dominique de Villepin

    Sur Google, le nombre de recherches pour Nicolas Anelka est 25 fois supérieur que pour Dominique De Villepin. Dur dur de rivaliser avec l’actu des Bleus en Afrique du Sud : les quelques 1.300 articles sur le nouveau parti de Villepin détectés par Google Actu font peine à voir à coté des 17.000 articles consacrés au cancre Anelka.

    C’est aller très vite pour l’attaquant de Chelsea: il a explosé Google le 19 juin, quelques heures seulement après la parution de la une l’Équipe avec son désormais célèbre: « Va te faire enculer, espèce de sale fils de pute ». Géographiquement, le Lanquedoc Roussillon et la Picardie sont les régions les plus footeuses, alors que la Bretagne est la région la plus intéressée par la République Solidaire de Villepin.

    RépubliqueSolidaire.fr est un bide

    Depuis le 19 juin, les visites du site de la Fédération Française de Football ont doublé, tout comme celles de Lequipe.fr. Les données de fréquentation des sites de Dominique de Villepin – Clubvillepin.fr et RépubliqueSolidaire.fr – ne sont même pas accessibles car inférieures à 100 000 visites.

    Anelka dans le top 5 des mots les plus tweetés en France

    L’ex-premier ministre n’apparait pas dans le top 50 des mots les plus utilisés sur Twitter. Pour savoir ce qui se dit sur lui, Dom’ doit en plus regarder des tweets venant de l’UMP plutôt méchants pour son nouveau parti. La sortie de Georges Tron « Villepin perdra beaucoup de ses amis s’il n’est plus dans la majorité » sont les 69 signes les plus souvent retweetés le concernant.

    A l’inverse pour Anelka, la twittosphère s’enflamme: Son nom est le 5ème mot le plus utilisé sur Twitter France ! Les commentaires sont partagés entre raillerie et … raillerie ! Exemple: « Tout cela n’est qu’un malentendu. C’est la faute aux vuvuzelas. Anelka aurait dit : « On va être acculés, il nous faut plus de buts » ou encore « Domenech aurait envoyé un SMS à Anelka : « Si tu reviens, j’annule tout. »

    Sur Facebook: « Le soleil noir de la puissance de De Villepin » VS « Pour que Quick crée un burger au chèvre à l’image d’Anelka. »

    Pour De Villepin c’est la loose la plus complète avec seulement 30 pages, dont l’énigmatique « Le soleil noir de la puissance de De Villepin » et ses deux fans. La page officielle de République Solidaire lancée samedi ne compte quant à elle que 673 fans.

    C’est bien peu à coté d’Anelking et ses 508 pages de fans liées à son actualité. La plus populaire est « Anelka Insulte Domenech ——> La Vidéo » avec 160.000 fans. Il s’agit en fait d’un coup marketing de BFM TV, pour promouvoir un de ces sujets consacré au joueur, visible seulement une fois le groupe joint.

    Plusieurs groupes font référence à la fameuse phrase lancé à Domenech lors de la mi-temps de France-Mexique: un groupe propose de « Laver la bouche d’Anelka au savon », un autre rebondit sur le fait que Quick ait annulé sa dernière campagne de pub dont Anelka était l’égérie: « Pour que Quick crée un burger au chêvre à l’image d’Anelka. ». Mais le plus populaire, c’est « Anelka s’est trompé: Zahia est trop jeune pour être la mère de Domenech » avec 661 membres. A se demander si ce n’est pas Sarkozy la taupe, histoire de plomber le lancement en fanfare du parti villepiniste.

    Best Tweet:

    Source: Manuella Anckaert | StreetPress

    StreetPress existe depuis déjà 10 ans. Aujourd’hui, il nous manque 40.000 euros pour boucler l’année et pouvoir frapper encore plus fort l’an prochain. Parce qu’aucun milliardaire n'est au capital, si nous ne les réunissons pas StreetPress s’arrêtera. Sauvez StreetPress en faisant un don, maintenant.

    Je donne pour sauver StreetPress