En ce moment

    05/08/2010

    ROCé: « Les groupes de rap se battent pour savoir lequel est le plus hardcore mais en dessous il n'y a rien »

    Par Samba Doucouré

    De passage au festival Fnac Indétendances, ROCé balance quelques pics sur le monde hip-hop qu'il voit comme une coquille vide. Pour la remplir pas de secret: cela passe par « la transmission » du savoir.

    ;hl=fr_FR&fs=1”>;hl=fr_FR&fs=1” type=“application/x-shockwave-flash” allowscriptaccess=“always” allowfullscreen=“true” width=“480” height=“385”>

    ROCé – Ze Story

    ROCé – de son vrai nom José Kaminsky – a lancé sa carrière dans le rap en 1996 avec son premier maxi-single “Pour l’horizon / De ma haine à ta haine”. Cet artiste qui a grandi à Thiais dans le 94 s’est toujours distingué par l’originalité et le mélange des influences musicales: Il mêle par exemple free-jazz et rap dans son deuxième album “Identité en crescendo” sorti en 2006. En habile prestidigitateur, il a pour ambition de passer des messages hardcore sous le couvert des textes lisses et poétiques.

    ROCé ne porte ni baggy ni casquette à l’envers. Il emploie un langage conventionnel, poétique et se fait accompagner par de véritables instrumentistes. Beaucoup refusent son appartenance au monde du Hip-Hop, considérant ses morceaux trop élaboré. Rocé leur répond dans son dernier album: “ça confirme qu’ils sont de gauche quoi, tous ces bien pensants”.

    1996: CD 2 titres “Pour l’horizon / De ma haine à ta haine” et CD 2 titres “Ricochets / Encore et encore”
    2002: album “Top depart”
    2006: album “Identité en crescendo”
    2010: album “L’être humain et le réverbère”

    Le shooting-photo du concert de ROCé par Micky Cuccagna

    Le savoir en Kimono – ROCé

    ;hl=fr_FR&fs=1”>;hl=fr_FR&fs=1” type=“application/x-shockwave-flash” allowscriptaccess=“always” allowfullscreen=“true” width=“320” height=“240”>

    Source: Sambito Doucoure et Eddy Dropsy | StreetPress
    Crédits photos: Michela Cuccagna | StreetPress

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER