En ce moment

    30 / 11 / 2011

    "On a eu des unes un peu maladroites, un peu populistes c'est vrai ..."

    Vidéo: Les pires unes de France Soir selon ses journalistes

    Par Larissa Maya

    Alexandre Pougatchev, le boss de France Soir, a décidé de supprimer 89 postes pour sauver le journal. Un journal dont les unes parfois « nauséabondes » ne font pas le bonheur de ses propres journalistes ... Pougatchev non plus.

    1Les faits:

    Mardi 29 novembre devant l’Assemblée Nationale les salariés de France-Soir organisaient une manif’ pour protester contre la suppression de 89 postes. Alexandre Pougatchev, le directeur du journal, souhaite arrêter l’édition papier du quotidien pour devenir exclusivement web , ce qui ne plait pas franchement à ses journalistes.

    2Le contexte:

    France Soir, c’est aussi un journal qui fait l’actualité avec ses unes parfois… trash. On pense à ça ou plus lol à celle-ci . Le milliardaire russe Alexandre Pougatchev, qui a racheté en 2009 le journal à l’âge de 23 ans, a aussi apporté officiellement son soutien à Marine Le Pen . Si tu te demandes pourquoi il faut sauver France Soir, tu cliques ici .

    3La question de StreetPress:

    Depuis que le journal a été repris par Pougatchev, quelle est votre « une » préférée de France Soir ?

    4La réponse des salariés

    Les meilleures:

    « La une que j’ai préférée c’est celle ‘La France est derrière Geneviève [de Fontenay]’. Toutes ses miss étaient en médaillon autour d’elle »

    « La une avec Simone Weill qui date du 17 mars 2010“ »

    « C’est la une pleine page, avec cette magnifique photo d’Obama. Elle était tellement belle que je l’ai faite agrandir et je l’ai mise dans mon bureau »

    Les pires:

    « La une avec un moustique en plein été: ‘‘Faut-il avoir peur des moustiques?’‘ J’ai trouvé ça un peu léger à l’époque »

    « “Peur sur la ville’‘, sur des crimes crapuleux à Marseille »

    « La une consacrée à l’immigration où il était dit que l’immigration coûte extrêmement cher »

    La une avec un moustique en plein été: ‘‘Faut-il avoir peur des moustiques?’‘ J’ai trouvé ça un peu léger à l’époque

    Aujourd’hui, nos emplois sont sauvés. C’est grâce à vous. Merci. Nous avons choisi de poursuivre cette campagne pour pérenniser notre modèle économique bien-sûr, et surtout pour inventer une autre façon d’être un média. Objectif : 70.000 euros avant le 15 novembre

    Je donne pour sauver StreetPress