En ce moment

    03 / 11 / 2010

    Expo : la Famille Farrell, partie 2 - Maison Populaire

    Exposition : les frères Farrell remettent le couvert à Montreuil

    Par Camille

    Pour le deuxième volet de leur expo les frères Farrell s'installent à Saint-Ouen avec un décor dans la continuité du premier : un crash d'avion aux allures de métaphore de notre société.

    Pour la deuxième partie de l’exposition « Les frères Farrell » organisée dans deux centres d’art partenaires de la Seine Saint Denis, la Maison Populaire présente une grande installation pensée pour les lieux par les trois artistes Seamus, Malachi et Liam Farrell. Cette exposition se comprend comme le prolongement, ou la deuxième moitié de la première exposition, montrée en ce moment même à Mains d’œuvres, Saint-Ouen.

    Au premier abord, on est tenté de se demander pourquoi les artistes ont prévu cette seconde partie, tant les similitudes avec la première sont grandes. Une chose est sûre, les deux installations brassent un même univers, celui que les trois frères ont en commun. Mais l’exposition de Montreuil, dans ses détails, semble aller plus loin que sa grande sœur de Saint Ouen.

    Catastrophe aérienne

    Contre-pied au décollage difficile d’un avion dans le premier volet, c’est son crash qui est mis en scène à Montreuil : au rythme d’un hip hop – qui aurait pu être plus impressionnant si le niveau sonore n’était pas si faible – les lumières flashent et des masques à oxygène s’agitent au bout de petits bras mécanisés. Tout autour, c’est le drame : des lunettes et des ceintures éparses évoquent des catastrophes humaines, à mi-chemin entre Lost la découverte des camps de concentration par l’armée américaine.

    Les chaussures font le lien entre Saint-Ouen et Montreuil

    Les ceintures tracent un parcours en forme de file d’attente d’aéroport qui nous guide à travers l’installation. Mieux, elles créent un lien avec les chaussures suspendues de Saint Ouen, et les éclairent d’un sens nouveau: ces chaussures deviennent des restes humains, ou la dignité perdue des personnes forcées à se déshabiller face à l’autorité (situation banale dans un aéroport, mais qui résonne ici tragiquement avec l’évocation de la Shoah).

    ;hl=fr_FR&rel=0”>;hl=fr_FR&rel=0” type=“application/x-shockwave-flash” allowscriptaccess=“always” allowfullscreen=“true” width=“320” height=“205”>

    Le teaser de l’expo

    Des masques à oxygène s’agitent au bout de petits bras mécanisés

    La main de Dieu

    De leur côté, les projections vidéos en grand format condamnent, comme à Saint Ouen, les maux de notre société actuelle : dollar, pilules, armes à feu… Le crash prend alors une teinte de punition divine, conséquence des excès de la société de consommation capitaliste. Les trois frères, dans leurs pratiques respectives (Malachi et Seaumus sont plasticiens, Liam musicien), ont toujours mis l’accent sur la critique, l’actualité et son potentiel anxiogène.

    Sur des miroirs gravés qui ponctuent le parcours, des messages nous invitent à prendre du recul par rapport à la situation qui est générée par l’exposition : « Le spectateur construit l’image, l’image construit le spectateur » et « Inconscient et imagerie ». Ces messages viennent perturber notre rapport passif en nous conseillant d’y mêler de nous-mêmes : notre esprit critique, mais aussi notre imaginaire. D’autant qu’en se penchant pour les lire, nous apercevons notre visage à la surface des miroirs : la confrontation avec notre rôle en tant que spectateur est inévitable. A nous de faire le reste du travail, en tissant les liens dans notre mémoire avec l’exposition de Saint Ouen !

    A lire aussi sur StreetPress:

    Entre avion vintage, hip-hop et robots…StreetPress se fait les frères Farrell

    Infos pratiks La famille Farrell, l’expo :

    La Famille Farrell – Une exposition Seine-Saint-Denis style !
    LIAM FARRELL (DOCTOR L), MALACHI FARRELL, SEAMUS FARRELL

    Du 29 septembre au 17 décembre à la Maison populaire du lundi au vendredi de 10 h à 21 h, le samedi de 10 h à 16 h 30. Visites commentées gratuites. Commissariat : Isabelle Le Normand et Florence Ostende


    Adresse: 9 bis rue Dombasle, 93100 Montreuil
    Métro Mairie de Montreuil (ligne 9)

    Disclaimer

    StreetPress.com est partenaire de l’exposition


    Agrandir le plan

    Source: Camille et Jacques Torrance | StreetPress

    StreetPress existe depuis déjà 10 ans. Aujourd’hui, il nous manque 40.000 euros pour boucler l’année et pouvoir frapper encore plus fort l’an prochain. Parce qu’aucun milliardaire n'est au capital, si nous ne les réunissons pas StreetPress s’arrêtera. Sauvez StreetPress en faisant un don, maintenant.

    Je donne pour sauver StreetPress