En ce moment

    01/12/2010

    Sous les yeux de l'actrice X Graziella Diamond et du réalisateur Gérard Kikoïne 7 participants ont mimé leurs fantasmes en musique

    Air Sex: Concombre, mouchoirs en papier et pornographes pour le premier concours français

    Par Robin D'Angelo

    Zoo, lesbien ou solo: au premier concours de Air Sex les participants laissent libre-court à leur imagination. Malgré la présence d'une dizaine de journalistes l'organisateur n'est pas sur de recommencer: la faute à des shows pas toujours préparés.

    Making-off

    La Playlist:

    Touche pas à mon sexe – Rainbow Man
    Pussy – Ramnstein
    Un amour de vacances – Christophe Rippert
    et … 30 millions d’amis !

    Le public:

    Beaucoup de CSP ++ venu pour délirer et quelques habitués de sex-shop en imperméable.

    Coté boisson:

    De la Bavaria 8.6 en open-bar !

    Un jeune homme dégingandé et maigrelet fait sortir une carotte géante de sa braguette et dans un élan de souplesse roule sur lui-même pour se la fourrer dans la bouche. Le public est en rut et hurle « Je brûle de partouuuuuut »” frameborder=“0” allowfullscreen> - en référence à un classique avec Brigitte Lahaie – pendant que la sono crache “Touche pas à mon sexe”:<iframe width=“560” height=“315” src=”//www.youtube.com/embed/tZHG1HlP6WE , sample très kitsch du morceau Rainbow Man de Busy P. Bienvenue au cinéma Le Nouveau Latina  pour le premier concours français de Air Sex – du Air Guitar en plus adulte – organisé le samedi 27 novembre à minuit pour lancer « la soirée boulard » du collectif l’Absurde Séance .

    7 candidats ont vaincu leur timidité pour mimer des acrobaties sexuelles devant une centaine de personnes – dont un jury composé de l’actrice X Graziella Diamond  et du réalisateur de « films d’amour » Gérard Kikoïne . Les prestations vont du vraiment drôle au franchement médiocre : normal pour une première sous le signe du nanar. L’organisateur Yann Olejarz hésite pourtant à renouveler l’expérience malgré une forte présence médiatique: Pour continuer, le Air Sex sera un spectacle chorégraphié, ou ne sera pas. 

    « Rattrapez-le ! Il vient d’éjaculer une flaque sur le manteau de ma voisine ! »

    Un warm-up avant la projection de Chaudes Adolescentes

    « Le Air Sex, c’est comme le Air Guitar, sauf qu’on remplace la guitare par toute possibilité sexuelle tant qu’il n’y a pas de sécrétions corporelles éjectées sur les spectateurs », détaille pince sans rire Yann Olejarz, installé au bar du cinéma Le Nouveau Latina, un gobelet en plastique rempli de Bavaria 8.6 à la main. Depuis maintenant 2 ans, il organise tous les samedi soir l’Absurde Séance Paris – rendez-vous nocturne des amateurs de cinéma bis – où avant les projections, happenings et concours sont proposés en apéritif. Pour la soirée du 29 novembre, qui rend hommage au réalisateur de porno Gérard Kikoïne, le before devait sentir le cul: le concours de Air Sex ouvre la diffusion de son classique Chaudes Adolescentes. Des mouchoirs en papier sont même proposés en salle par un homme avec un masque de bondage.

    Masturbation, concombre et fist-fucking

    « Jusqu’à tout à l’heure, 23h30, je n’étais pas encore sûre de venir », rigole Aude, 28 ans et agent immobilière de profession, qui a longtemps hésité avant de participer au concours. Elle n’a d’ailleurs mis que « 2 personnes au courant » mais a préféré qu’aucun de ses amis ne vienne la regarder. Nicolas, 27 ans et chercheur en histoire du cinéma joue aussi son timide: « Tu peux me filmer avant, et après, mais pas pendant le show ! ».

    Sur la scène de la salle 1 du Nouveau Latina, les deux participants ravalent pourtant leur inhibition. L’une se déhanche sur le morceau Pussy de Ramstein, cambrée en arrière et la main dans la culotte, pendant que l’autre finira en caleçon à mimer un fist-fucking devant la caméra du Petit Journal. BadTaste, un autre candidat et ami de l’organisateur, porte bien son surnom: par l’entremise d’un concombre capuchonné dans un préservatif, il fait semblant d’éjaculer abondamment sur le premier rang du public. La salle exulte. Frédéric avait ouvert les hostilités quelques minutes plus tôt en coursant un poulet sur la musique de 30 millions d’amis avant de réussir à l’attraper pour le sodomiser. 

    Les soirées Absurde Séance au Nouveau Latina

    : Cinéma le Nouveau Latina, 20 Rue du Temple 75004 Paris
    Quand : Tous les samedi à minuit (venez plutôt à 11h30 histoire de discuter un peu au salon)
    Le prix : 5 euros bière comprise.

    Plus d’infos sur le site de L’Absurde séance

    « Toute possibilité sexuelle tant qu’il n’y a pas de sécrétions corporelles éjectées sur les spectateurs »

    Le Air Sex : « une véritable petit histoire, comme au théâtre »

    « Le fait que ce soit quelque chose de préparé, avec une mise en scène et des costumes, c’est un gros, gros plus », explique la pornstar Graziella Diamond, avant de se concerter avec le réalisateur Gérard Kikoïne pour désigner le vainqueur. Yann aimerait que le concours ressemble à ce qui se passe au Japon ou aux États-Unis où « les mecs taffent vraiment et proposent un show de 5 minutes, une véritable petite histoire comme au théâtre. »

    Mais à Paris beaucoup de candidats se sont inscrits à la dernière minute, une fois dans la salle et chauffés par leurs potes. Ils n’ont pas préparé de chorégraphie. Résultat: un pochetron à chapka bouge comme un vieillard sur Love Me Do de Beatles pendant que deux copines réalisent leur fantasme en mimant des cunnilingus. Le public regarde, poli.

    Hot Video et Le Petit Journal sont dans la place

    Pour Gérard Kikoïne, cela a été très facile de choisir le grand gagnant – en l’occurrence Nicolas, accompagné d’une fliquette et d’un jeune homme travesti: « Ils ont fait un vrai numéro, il y avait un vrai travail. C’est émouvant, c’est cabaret ! » Il reçoit donc un « Air Trophée » de la part des organisateurs, sous les vivas d’une centaine de cinéphiles et aussi sous les objectifs des journalistes.

    Car comme le fait remarquer Yann dans son discours de présentation « il n’a jamais vu autant de journalistes alors qu’il y a même moins de spectateurs que d’habitude ». Le Petit Journal de Yann Barthès a fait le déplacement, pendant qu’une pigiste d’Entrevue cuisine Graziella Diamond. La presse spécialisée est là aussi, Hot Vidéo en tête. Yann recherche activement David Abiker d’Europe 1 qui apparemment se serait trompé de cinéma.

    Plus de matteurs que de participants

    « On a eu un bouche à oreille dingue sur cette soirée avec un nombre incroyable de journaleux qui nous ont contactés. Mais en nombre de participants c’était la déprime totale », peste l’organisateur. « Personne ne voulait s’inscrire, et ce n’est que 5 minutes avant le début qu’on a eu 7 participants. » Même si le coup de pub fait un tabac, Yann ne veut mettre en péril la qualité des Absurdes Séances : « Si c’est pour qu’il y ait 10 participants qui n’ont pas bossé, les gens vont s’ennuyer… Je ne sais pas si on va la refaire. »

    A la fin de la projection de Chaudes Adolescentes, un quinquagénaire au combo imper-lunettes de soleil sort en trombe du cinéma pendant qu’une minette lui court après : « Rattrapez-le ! Il vient d’éjaculer une flaque sur le manteau de ma voisine ! » Le spectacle est garanti 100% sexe et 0 % air, et fait aussi rigoler le public.


    La remise de Air Trophée au vainqueur Nicolas

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER