En ce moment

    18/12/2010

    Jean-Marie le Pen: Ce qu'on a retenu de la conférence de presse du président du FN

    Par StreetPress

    La conf' de presse du futur ex-président du FN ? Un Jean-Marie le Pen fatigué, qui tousse, laisse planer le flou sur les inscriptions des nouveaux adhérents et qui passe vite sur les Assises contre l'Islamisation de l'Europe de ce samedi

    1. Jean-Marie le Pen laisse planer le doute sur le vote des nouveaux adhérents

    ;hl=fr_FR”>;hl=fr_FR” type=“application/x-shockwave-flash” allowscriptaccess=“always” allowfullscreen=“true” width=“445” height=“358”>

    « Il y a un courant d’adhésion très fort » s’est félicité Jean-Marie Le Pen et ce même si « les nouveaux adhérents savent qu’ils ne pourront voter » pour élire son successeur au Congrès de Tours, en janvier prochain.

    En fait, la direction du FN a annoncé que ne pourront voter que « les adhérents à jour de cotisation dont l’adhésion aura été reçue (et non pas envoyée) au Siège du FN à Nanterre le 10 décembre 2010 au plus tard ». L’ambiguïté sur les adhésions reçues (et non envoyées) n’est pas complètement anodine…

    En attendant, Jean-Marie le Pen estime que le FN « a dépassé la barre des 31.000 adhérents » et que le Front National a dû s’adapter et acheter près de 8 nouveaux ordinateurs pour enregistrer les nouvelles adhésions.

    2. Pour Jean-Marie le Pen, le FN n’a pas le monopole du « rejet de la montée de l’islamisme »

    ;hl=fr_FR”>;hl=fr_FR” type=“application/x-shockwave-flash” allowscriptaccess=“always” allowfullscreen=“true” width=“444” height=“358”>

    « Ah oui, les Assises… » reprend Jean-Marie le Pen interrogé sur les Assises contre l’islamisation de l’Europe qui se tiennent ce samedi à Paris, à l’initiative d’organisations politiques radicales, comme le Bloc Identitaire, qui sont des concurrents directs du Front National.

    « Le Front National n’a pas la prétention d’incarner à lui seul la sensibilité de rejet de la montée de l’islamisme dans notre pays », répond donc le président du Front. Qui embraye très vite pour se féliciter de sa récente relaxe dans l’affaire de l’affiche de campagne FN « Non à l’islamisme ».

    La conférence de presse de Le Pen, le 17 décembre

    Jean-Marie Le Pen s’est exprimé vendredi, au siège du Front National. Moins d’un mois avant l’élection du nouveau président, il a évoqué les grandes lignes du programme du parti pour les présidentielles de 2012 avant de revenir sur le Congrès de Tours .

    Jean-Marie le Pen affirme toujours vouloir retourner au Franc pour se sortir de la crise. Il affirme que «  Les euros fanatiques qui voient leur château de cartes s’écrouler n’ont plus qu’une seule arme : tenter de terroriser les peuples en agitant l’épouvantail de l’apocalypse en cas de sortie de l’euro ».

    Sur l’immigration, Jean-Marie Le Pen a ciblé dans ses propos l’AME (l’Aide Médicale d’Etat) : « Les clandestins devaient se voir imposer le paiement d’une somme dérisoire de trente euros annuels pour (en) bénéficier. Le Sénat est revenu sur cette décision de l’Assemblée Nationale… Quel aveu ! ».

    Sur la désignation de son successeur, à la question : « pourquoi Marine Le Pen et pas Bruno Gollnish ? », Monsieur Le Pen a expliqué que sa fille avait davantage de qualités « présidentiables » mais que pour autant, le rival de cette dernière demeurait un « ami et un camarade de plusieurs dizaines d’années ». 

    3. Jean-Marie le Pen tousse

    ;hl=fr_FR”>;hl=fr_FR” type=“application/x-shockwave-flash” allowscriptaccess=“always” allowfullscreen=“true” width=“445” height=“358”>

    Est-ce juste un petit rhume ? Si le Président du Front National assure que son parti se porte bien, lui est apparu plutôt fatigué, les traits tirés. Le discours de Jean-Marie Le Pen a été ponctué de nombreux toussotements. Malgré cette toux sèche, avec une voix parfois étouffée, le président du FN a néanmoins tenu le crachoir tant bien que mal.

    Allez, plus qu’un petit mois à tenir, Jean-Marie, et la retraite est là !

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER