10 agents du Mossad que vous ne soupçonniez pas

10 agents du Mossad que vous ne soupçonniez pas

Quoi ?! Mike Brant ?!

Je suis partout | Tops | par | 5 Septembre 2014

10 agents du Mossad que vous ne soupçonniez pas

Selon la rumeur, le dernier journaliste US décapité en Irak était en fait un agent du Mossad. StreetPress a mis la main sur une liste tamponnée du Mossad qui révèle l’identité de 10 agents doubles.

C’est la grosse rumeur du moment dans la complosphère : Steven Sotloff, le journaliste américain décapité en Irak, aurait été un agent du Mossad, les services secrets israéliens. Une info largement reprise par des sites comme Panamza ou Egalité et Réconciliation.

Mais en fouillant le web conspirationniste, c’est un véritable fil d’Arianne que l’on tire lorsque que l’on s’intéresse aux agents doubles du Mossad. Parmi eux, de nombreuses personnalités. Florilège.

1Le calife Al-Baghdadi

Qui c’est : L’homme le plus wanted de la planète depuis qu’il a fondé l’Etat Islamique en Irak et au Levant. Par ailleurs, un ennemi farouche d’Israël.

Qui le dit : Du site dieudophile Croah aux bloggeurs royalistes , à peu près tout ce que le web mondial compte de sites dissidents ou anti-impérialistes. Côté sources ils citent les services secrets iraniens et… Edward Snowden himself. Mais impossible de savoir où il aurait tenu ces propos. Wikileaks a d’ailleurs démenti sur Twitter que Snowden ait fait la moindre déclaration à ce sujet.

La story : Le vrai nom de Abu Bakr Al-Baghdadi serait « Simon Elliott, de père et mère juifs ». Selon les propos prêtés à Edward Snowden, « les services de renseignement de trois pays, à savoir les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’État hébreu, ont collaboré ensemble afin de créer une organisation terroriste qui soit capable d’attirer tous les extrémistes du monde vers un seul endroit. »

Et Edward Snowden aurait même précisé :

« Abu Bakr al-Baghdadi a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad, avec une formation solide sur l’art de maîtriser le discours en plus des cours en théologie ».

Il s’agirait en fait de la mise en action « d’un vieux plan britannique connu sous le nom “nid de frelons” pour protéger l’entité sioniste et ce en créant une religion comprenant des slogans islamiques qui rejettent toute autre religion ou confession ».

2Mohamed Merah

Qui c’est : L’auteur de la fusillade devant le collège et lycée juif Otzar hatorah de Toulouse, qui a tué trois enfants, un rabbin et 3 militaires.

Qui le dit : Le Quotidien d’Oran , se demande « si Mohamed Merah était un agent du Mossad ».

La story : Objectif de ce coup tordu du Mossad :

« Donner de l’eau au moulin aux juifs et à Sarkozy pour reprendre la main sur les questions de l’immigration, de l’insécurité et de l’antisémitisme et de discréditer au même temps la cause palestinienne. »

Ben oui !

3Mike Brant

Qui c’est : Mike Brant, de son vrai nom Moshé Michael Brand, est un chanteur qui a sans doute fait fantasmer ta mère. Il s’est suicidé en 1975.

Qui le dit : JeuxVideo.com et de nombreux blogs de fans .

La story : Les théories varient d’une source à l’autre. L’idée la plus répandue serait qu’espion pour le Mossad, il aurait été ensuite assassiné par ses employeurs pour l’empêcher de révéler certains secrets.

4Patrick Balkany

La liste en exclu

liste-mossad-ok.jpg

Qui c’est : Le maire UMP de Levallois-Perret, très proche de Nicolas Sarkozy.

Qui le dit : Le blog pro-iranien « Islamic Intelligence »

La story : En 1978, Menahem Beguin veut briser l’isolement diplomatique d’Israël. Le Mossad décide alors d’infiltrer le RPR pour qu’il penche en faveur de l’Etat hébreu et recrute Patrick Balkany – « le responsable du réseau », Patrick Devedjian et Pierre Lellouche. En 1983, Balkany devient « l’agent traitant » d’une nouvelle recrue de choix, Nicolas Sarkozy. La théorie, pourtant des plus tarabiscotée, séduit un cyber-corbeau qui en 2007, s’empresse d’informer par mail « cent hauts responsables de la police » de sa découverte. Le Figaro nous apprend que la démarche citoyenne déclenche une enquête de la Police Judiciaire.

5Geert Wilders

Qui c’est : Le fondateur du Parti pour la liberté, mouvement d’extrême droite néerlandais.

Qui le dit : La branche néerlandaise de la galaxie anti-nouvel ordre mondial. En français, la revue Minorités s’amuse de la rumeur.

La story : On est sur une variante de l’histoire Balkany / Sarkozy. En résumé, le Mossad aurait arrangé son ascension politique et même « son divorce et son remariage ». A l’origine de la rumeur : Geert Wilders, sioniste revendiqué a vécu en Israël et aurait selon ses propres déclarations, rencontré à plusieurs reprises Ariel Sharon et Ehud Olmert.

6Nelson Mandela

Qui c’est : Le héros de la lutte anti-apartheid, devenu président de l’Afrique du Sud. Etonnant, d’autant qu’il a à plusieurs reprises soutenu le peuple palestinien victime « d’apartheid », un « crime contre l’humanité ».

Qui le dit : Haaretz , un quotidien israélien sort l’info juste après la mort de Madiba. Du Figaro au Parisien, presque toute la presse française a repris l’info, assortie parfois d’un conditionnel. La BBC a par la suite démenti , preuves à l’appui.

La story : En 1962, alors qu’il fuit l’Afrique du Sud pour échapper à la prison, Nelson Mandela aurait été formé au « judo, au sabotage et au maniement d’armes » par des agents du Mossad en Ethiopie. Une affirmation basée sur une lettre « classée top secret » (dont le journal n’a pas publié de copie) d’un « responsable du Mossad au ministère des Affaires étrangères, datée du 11 octobre 1962 » et découverte par un chercheur Israélien. Le Mossad aurait alors « essayé d’en faire un sioniste ».

7Dominique Ouattara

Qui c’est : La femme du président Alassane Ouattara.

Qui le dit : Les pro-Gbagbo , bien sûr. Leur source : les confidences du premier président de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny, à l’hebdomadaire « Le Phénix ». Sauf que dans l’interview publiée , l’ex-homme d’état se contente en fait de déclarer :

« Dominique Ouattara, juive d’origine mais Française de nationalité, est la clé qui ouvre les portes à Alassane. »

La story : En 1984, son premier mari, le professeur Jean Folloroux se suicide. Mais selon les partisans de l’ex-autocrate Laurent Gbagbo, la « putain dangereuse » aurait cette même année suivi une « formation accélérée » par les services secrets israéliens qui lui auraient enseigné comment empoisonner son mari.

8Leïla Trabelsi

Qui c’est : La femme de l’ex-président tunisien Ben Ali.

Qui le dit : Son ancien garde du corps, dans une vidéo publiée sur Facebook et relayée par Egalité et Réconciliation , Oumma et de nombreux sites Tunisiens. Aucun média mainstream n’a jugé l’info suffisamment crédible pour la reprendre.

La story : L’ancien garde du corps du président tunisien affirme que l’ex première dame travaillait pour les services secrets israéliens depuis 1990. Elle serait notamment impliquée dans des « opérations d’assassinat des leaders palestiniens à Tunis au début des années 90. »

9Mark Zuckerberg

Vidéo Tout, tout, tout, vous saurez tout sur Zuckerberg

Qui c’est : Le fondateur de Facebook.

Qui le dit : Une chaîne Iranienne.

La story : Ce suppôt de Satan de Mark Zuckerberg, « juif d’origine, appartenant à une liste de cinquante personnes qui nient l’existence de Dieu », aurait créé Facebook dans le but de repérer des recrues potentiels pour le Mossad. Une belle invention qui permettrait également au Mossad de surveiller les faits et gestes de l’humanité toute entière, faire gagner Barack Obama, etc. En somme, dominer le monde.

10Dieudonné M’Bala M’bala

Qui c’est : Faut-il encore le présenter ?

Qui le dit : Le site satirique Le Gorafi dans un article repris au premier degré par de nombreux blogs, mais aussi Pierre Stambul de l’Union Juive Française pour la Paix qui déclare à France-Bleue Provence :

« Ecoutez, je ne sais pas si Dieudonné est un agent du Mossad, mais s’il ne l’est pas, c’est que le Mossad est devenu franchement très con, ce à quoi je ne crois pas »

Une interview jamais diffusée, que rapporte l’intéressé lui-même.

La story : L’antisémitisme de Dieudonné servirait à décrédibiliser l’antisionisme. Pierre Stambul :

« Dieudonné et les partisans inconditionnels d’Israël disent la même chose : que juif = sioniste ou que les partisans d’Israël sont propriétaires du génocide nazi. »

Clair comme de l’eau de roche !


L'actu