En ce moment

    25 / 06 / 2015

    « Ma pauvre ça doit être horrible, moi je pourrais jamais… »

    Les pires remarques de mes collègues pendant le Ramadan

    Par Fatma

    Fatma a 29 ans et travaille dans la com’. Musulmane, elle fait chaque année le jeûne du ramadan. Et tous les ans au bureau, c’est la même chose…

    1Les collègues qui ne pensent qu’aux gâteaux

    Ce qu’on me dit à chaque fois « Oublie pas de nous ramener des gâteaux ! »

    Ça c’est le pire, et c’est arrivé dans toutes les boites où j’ai travaillé : à la fin du Ramadan, les gens se souviennent de toi d’un seul coup et essayent de te gratter les gâteaux orientaux qu’on mange à la rupture du jeûne.

    La mise au point de Fatma Les gâteaux, ce n’est même pas dans le Coran, c’est plus une tradition culturelle des pays du Maghreb. Je suis même pas sûre qu’ils le fassent au Moyen Orient… Bref, tout le monde ne mange pas de gâteaux à la fin du ramadan, et même si c’est pour partager, je ne vais pas en faire plus juste pour vos beaux yeux !

    2Et les collègues qui cachent leurs sandwiches

    Ce qu’on m’a dit « Je ne mange pas devant toi pour ne pas te donner envie »

    À mon ancien job, un de mes collègues allait jusqu’à manger son sandwich dans la salle de réu car il ne voulait pas le faire devant moi. Et si je rentrais par mégarde, il cachait la bouffe !

    La mise au point de Fatma Ça ne dérange pas les gens qui font le ramadan de voir de la nourriture ou de regarder d’autres manger : c’est comme dans la vie de tous les jours quand on fait un régime ou qu’on a pas faim alors que les autres grignotent. Sauf que là, c’est religieux. Donc continuez à vivre votre vie sans vous soucier de nous !

    3Les collègues qui n’ont pas tout compris

    Ce qu’on m’a dit « Mais… Tu ne vas pas manger pendant tout un mois ? »

    Lundi, un de mes collègues voulait organiser un déj, et quand je lui ai dit que je faisais le ramadan il m’a répondu : « Ah bon mais t’as pas mangé depuis jeudi dernier ? »

    La mise au point de Fatma Rappel : pendant le ramadan, on peut manger le soir, une fois que le soleil est couché, et le matin avant qu’il ne se lève.

    4Les collègues trop compatissants

    Ce qu’on m’a dit « Ma pauvre ça doit être horrible, moi je pourrais jamais…»

    Il y a peu, pendant une pause au boulot, j’ai mentionné le fait que je faisais le ramadan. Tout de suite, c’est le déluge de questions : « Comment tu fais ? Pourquoi s’imposer quelque chose de si difficile ? Tu n’as pas trop soif ? Tu n’as pas trop faim ? »

    La mise au point de Fatma Tout est dans la tête : on n’a pas faim car on n’a pas envie de manger. Si on fait le ramadan, c’est justement pour savoir ce que c’est que la privation. Car on n’a pas tous la chance d’avoir ce qu’on veut quand on veut…

    5Et les collègues donneurs de leçons

    Ce qu’on m’a dit « C’est mauvais pour ton corps, tu as besoin d’eau avec cette chaleur ! »

    Tous les ans, chacun y va de son commentaire, ça va des considérations de santé à « mais pourquoi t’es maquillée, t’as pas le droit ! » Et quand on dément, les gens insistent, parce que « quelqu’un leur a dit que »…

    La réponse de Fatma Mais… vous connaissez mieux ma religion que moi, c’est ça ? Pour ce qui est de la santé, quand tu ne peux pas faire le ramadan, tu ne le fais pas, c’est aussi simple que ça ! Beaucoup de gens ne le font pas pour des raisons médicales : par exemple les personnes malades ou trop âgées.

    A lire aussi : Quizz ramadan : les députés passent le test à l’Assemblée

    StreetPress existe depuis déjà 10 ans. Aujourd’hui, il nous manque 40.000 euros pour boucler l’année et pouvoir frapper encore plus fort l’an prochain. Parce qu’aucun milliardaire n'est au capital, si nous ne les réunissons pas StreetPress s’arrêtera. Sauvez StreetPress en faisant un don, maintenant.

    Je donne pour sauver StreetPress