Le best-of hebdo de la presse d'extrême droite

Le best-of hebdo de la presse d'extrême droite

Le clash Rivarol / Action Française

Lecture obligatoire | Pastille Vichy | par | 10 Janvier 2012

Le best-of hebdo de la presse d'extrême droite

Cette semaine, la presse nationaliste est en émoi: le rédacteur en chef de « l'Action Française » claque la porte du journal pour rejoindre « Rivarol ». Et oui, ici aussi il y a des transferts !

Le buzz de la semaine : le clash Rivarol / Action Française C’est un séisme dans la presse nationaliste : le rédac’ chef de « l’Action Française 2000 » claque la porte du journal pour rejoindre son concurrent Rivarol. Le journal royaliste a refusé, explique Michel Fromentoux, de publier son hommage à Xavier Vallat, 40 ans après la mort de l’ancien Commissaire général aux questions juives sous Vichy, devenu par la suite directeur de « l’Action Française ».

L’anecdote, c’est que et l’Action Française et Rivarol publient finalement cette semaine l’hommage à Vallat signé Fromentoux : le premier expurgé des passages relatifs à la vision de Vallat sur « les juifs, [qui] par leur appartenance au peuple élu, étaient avides de domination », et l’autre complet, accompagné d’un encadré qui annonce l’arrivée de l’ancien red’chef de l’AF dans les colonnes de Rivarol.

Joint par StreetPress, Jérôme Bourbon, le patron de Rivarol, confie être « très heureux de cette nouvelle collaboration » et s’émeut de la censure de l’AF:

« On ne pouvait quand même pas oublier que Xavier Vallat était commissaire aux questions juives ! En plus c’est un papier très pondéré dans lequel il n’y a rien d’extrémiste… Non, la vieille maison [l’Action Francaise, ndlr] a beaucoup changé : Elle est pilotée par une génération de quadras qui sont devenus démocrates, philosémites et marinistes ! »

Pour le patron de Rivarol, l’Action Française est devenue un journal «démocrate, philosémite et mariniste»

L’article le plus beau gosse hétéro de notre revue de presse est cette semaine dans Minute, qui célèbre Julien Rochedy, le porte parole du Front National de la Jeunesse (FNJ). Une nouvelle fois, Minute vient rappeler que Rochedy, « allure négligée chic (…), barbe de trois jours, (…) œil de velours (…) n’est même pas gay ! »

L’article pousse la dithyrambe jusqu’à comparer le jeune militant FNJ au philosophe maurassien Pierre Boutang :

« Comme jadis Pierre Boutang (et toutes proportions gardées), [Rochedy] peut philosopher inlassablement, boire sec, fumer comme un sapeur, tomber les filles, débattre des heures durant… et lorsque les mots ne suffisent plus, conclure la joute verbale par “une mandale dans la gueule”. »

Un adversaire politique avertit en vaut deux.

Julien Rochedy peut philosopher inlassablement, boire sec, fumer comme un sapeur, tomber les filles…

L’article le plus puritain est dans Présent : Sus à l’école mixte, s’exclame Caroline Parmentier, qui revient sur le suicide par pendaison d’un lycéen à Courcouronnes (91) la semaine passée, expliquant que « la piste du dépit amoureux [semble être] privilégiée par les enquêteurs » :

« Un amour de lycée tragique dans un environnement scolaire libre et mixte qui, contrairement à ce que tout le monde professe, n’est pas l’idéal pour tous les enfants et n’est pas sans conséquences pour certains d’entre eux, particulièrement fragiles. Laissés sans défense, devant des émotions et les souffrances qui les submergent. »

Un amour de lycée tragique dans un environnement scolaire libre et mixte

La palme de l’article le plus fayot revient à Minute : Dans sa rubrique hebdomadaire qui célèbre les personnalités « en forme / en panne », c’est tout simplement le directeur du journal qui est célébré, pour ses 10 ans aux commandes de Minute.

Les rédacteurs qui signent le papier confient en nota bene qu’ils ont publié l’article sans que Jean-Marie Molitor ne soit mis au courant, et que donc cet « hommage » est « le premier pu-putsch dans l’histoire » du journal. Mégrétistes, les journalistes de Minute ?


L'actu