En ce moment

    16 / 10 / 2015

    En Skate ou en Roller ils rident en plein Paris

    La descente infernale de Ménilmontant

    Par Marion Vercelot

    400 mètres de descente à 10% et même des obstacles pour pimenter la compétition. C'est le programme de la Menil'Descente, une course où les riders se tirent la bourre 4 par 4 en plein Paname. Seul le premier est qualifié pour le tour suivant.

    Paris 20 e – Rue de Ménilmontant, 8h ce dimanche 4 Octobre 2015. Une centaine de riders de toute la France se sont donnés rendez-vous pour participer à la deuxième édition de la Menil’Descente. En plein Paname, 400 mètres de dénivelé à 10 pour cent, agrémentés d’obstacles. Et surprise, la responsable de l’organisation nous apprend que c’est la mairie itself qui serait à l’initiative de l’événement.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider8.jpg

    Sur la ligne de départ. / Crédits : Marion Vercelot

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider6.jpg

    On the road again. / Crédits : Marion Vercelot

    Au menu, trois disciplines : longboard, rollers en ligne et rollers quad. La première partie de la compétition, le boardercross, un circuit parsemé de slides, de tremplins et de rampes. Les riders s’élancent quatre par quatre dans la descente. Seul le premier est qualifié pour le tour suivant.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/erika2.jpg

    Erika montre les cartes. / Crédits : Marion Vercelot

    9h du matin, Erika, présidente de Riderz attribue aux bénévoles les postes pour la journée. Dans le civil, elle est restauratrice d’œuvres d’art. La boss de l’assoc’ est aussi championne de France de slalom en Skate.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider2.jpg

    Un an de préparation, pour une journée de kiff. / Crédits : Marion Vercelot

    L’événement a mobilisé plus de 40 bénévoles. « C’est un petit milieu mais une grande famille », commente Erika. La journée a nécessité une année de préparation, entre montage de dossiers, demandes d’autorisations, de subventions et créations de nouveaux modules.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider4.jpg

    La sécu c'est du sérieux! / Crédits : Marion Vercelot

    Les organisateurs ne rigolent pas avec la sécu : pour se lancer dans la descente, il faut impérativement être licencié de la FFRS, posséder un casque intégral, une dorsale, des genouillères et coudières, ainsi que des gants renforcés.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider5.jpg

    C'est la chute! / Crédits : Marion Vercelot

    Le longboard est né dans les années 70 en Californie, lorsque les surfeurs étaient en rade de vagues. « C’est très proche des sensations que tu as en surf ou en snow ; des grands mouvements, de la vitesse smooth » nous explique un des compétiteurs. Le record de vitesse à la Menil’Descente 2015 était de 65Km/h. La moyenne en championnat de Downhill – hors milieu urbain – dépasse les 100 Km/h.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider10.jpg

    Virage difficile en pleine descente. / Crédits : Marion Vercelot

    Même s’il est à la mode depuis 5 ans, le longboard a du mal a se faire une place en France. « Il est très peu médiatisé et les budgets pour organiser des événements sont difficiles à trouver, c’est donc inespéré que la ville vienne nous trouver », se réjouit la présidente de Riderz.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider7.jpg

    Près de 10.000 personnes étaient présentes ce dimanche, soit le double de l'édition 2014. / Crédits : Marion Vercelot

    Sylvain, jeune rider de 20 ans qui s’est fait remarquer lors de la compétition, vient nous trouver après le premier tour des qualifs, tout excité « Wah ca déchire, je suis trop content, j’ai fini premier, je vais pouvoir continuer à kiffer ! ». Comme lui, les autres concurrents semblent être là avant tout pour faire le plein de sensations et partager ces moments avec leurs potes. Ils n’ont pas hésité à venir de l’autre bout de la France pour l’occasion. « Un spot comme ça c’est top ! »

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider11.jpg

    C'est show! / Crédits : Marion Vercelot

    Dans le public, pas mal de riverains sont venus en famille. Il y aussi pas mal de riders amateurs, venus soutenir leurs potes, ou recalés de la compétition faute de matériel suffisant. Certains avouent venir pour admirer les chutes qui sont impressionnantes et drôles.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider9.jpg

    Bonne ambiance à Ménilmontant. / Crédits : Marion Vercelot

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/rider3.jpg

    Pas de cash à gagner mais du matos filé par les sponsors. / Crédits : Marion Vercelot

    Aujourd’hui, nos emplois sont sauvés. C’est grâce à vous. Merci. Nous avons choisi de poursuivre cette campagne pour pérenniser notre modèle économique bien-sûr, et surtout pour inventer une autre façon d’être un média. Objectif : 70.000 euros avant le 15 novembre

    Je donne pour sauver StreetPress