En ce moment

    02 / 05 / 2016

    Ils étaient 47 à être convoqués

    13 jeunes mis en examen pour l'incendie du lycée de Levallois-Perret

    Par Tomas Statius

    Ce lundi 2 mai, 47 lycéens engagés dans les mobilisations contre la loi El Khomri étaient convoqués à la Sécurité Territoriale de Nanterre. D'après les informations de StreetPress, 13 ont été déferrés devant le parquet ce mardi 3 mai.

    Pour eux, pas de cours d’anglais ni de DS d’histoire. Ce lundi 2 mai, 47 lycéens des Hauts-de-Seine ont été convoqués à la Sécurité Territoriale de Nanterre (92). La raison ? Ils auraient participé à des manifs et des dégradations devant plusieurs lycées des Hauts-de-Seine début avril. « On pense que c’est une bande organisée qui a profité des manifs étudiantes pour casser », indique une source policière à StreetPress. Pour arriver à cette conclusion, les hommes en bleus ont sorti la grosse artillerie :

    « On a fait un travail classique de police : triangulation, investigation, écoutes et utilisation de caméras de surveillance. »

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/incendie-1.jpeg

    « Pour l’instant, 13 jeunes se sont présentés à Nanterre et tous ont été placés en garde-à-vue ». Ce sont tous des élèves du lycée Léonard de Vinci à Levallois-Perret / Crédits : DR

    Le feu dans les Hauts-de-Seine

    « Pour l’instant, 13 jeunes se sont présentés à Nanterre et tous ont été placés en garde-à-vue », explique M. Mesbahi de la FCPE 92. Ce sont tous des élèves du lycée Léonard De Vinci à Levallois-Perret. Le lundi 5 avril, plusieurs centaines d’étudiants de ce bahut de centre-ville empilent poubelles et cagettes devant l’entrée principale. Rapidement la situation se tend. « Les forces de l’ordre ont poussé, c’est tout. Ce ne sont pas des casseurs. C’était même pas un blocus », relativise M. Mesbahi.

    (img) Isabelle Balkany est fâchée tout rouge cfrwwlpw4aatv8l.jpg

    Un incendie s’est tout de même déclenché, sans qu’on sache pour le moment qui en est à l’origine, et a endommagé une partie du bâtiment.

    Le lendemain c’est à Clichy-la-Garenne, Gennevilliers et Courbevoie que ça pète. Aucun jeune n’est interpellé en flagrant délit. « Tous ont reçu une convocation vendredi dernier », indique M. Mesbahi.

    La FCPE n’est pas contente

    Du côté des parents d’élèves, c’est la consternation. M. Nicolas, président de la FCPE 92, a été prévenu ce matin de la convocation des lycéens :

    « On a été alerté par les enseignants. Après avoir appelé les parents d’élèves, ils ont fini par comprendre qu’ils avaient été convoqués par la police. On condamne la méthode. 47 jeunes, ça fait beaucoup. »

    « C’est un peu le bordel, certains ont vu un avocat d’autres non. On ne sait pas quand ils vont sortir », regrette M. Mesbahi. Devant les locaux de la Sécurité Territoriale, de nombreux parents d’élèves attendent d’avoir plus d’infos. Un rassemblement est prévu ce soir dès 17h.

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress