A Pantin, la halle PAPIN prépare les meilleures soirées alternatives de l’été

A Pantin, la halle PAPIN prépare les meilleures soirées alternatives de l’été

Le nouveau spot du collectif Soukmachines ouvre samedi

Bon plan | Spots | par , Pierre Gautheron | 17 Juin 2016

A Pantin, la halle PAPIN prépare les meilleures soirées alternatives de l’été

1.000m2 de jardin, un hangar gigantesque à deux pas du métro, une programmation éclectique… Après le Pavillon du Dr. Pierre et le 6B, le collectif Soukmachines investit un nouveau lieu pour l’été.

« Regardez ! Là-bas, il y a une souche d’arbre qui nous fait de l’œil ! », lance un jeune homme, gants de jardinier aux mains, en traçant vers sa cible. Ce jeudi 16 juin, ils sont une dizaine à se retrousser les manches à Pantin. Régisseur, responsable com’, administratrice, scénographe… l’équipe du collectif parisien Soukmachines termine de nettoyer la Halle PAPIN, leur nouveau lieu culturel qui ouvre samedi. Ils vont occuper l’énorme bâtiment jusque mars 2017.

Soukmach1
« Regardez ! Là-bas, il y a une souche d’arbre qui nous fait de l’œil ! » / Crédits : Pierre Gautheron

La story

Lorsque le collectif est arrivé sur place, les 1.000 m2 de terrasse extérieure et de jardin ressemblaient à une jungle. « Ce côté, qui sera un dancefloor en plein air, ressemblait à une déchetterie. Il y avait plus d’un mètre d’ordures. Nous avons tout déblayé », rembobine Yoann Till, le co-fondateur de Soukmachines.

Quant à l’intérieur, une partie des 2.500 m2 était squattée. « Nous pensons qu’il y avait des toxicos avant que la mairie mure le bâtiment. Nous avons retrouvé des seringues, des lits et des vieux DVD. »

Soukmach2
« Ce côté sera un dancefloor en plein air. » / Crédits : Pierre Gautheron

La halle était une usine de fabrication de pneus et d’outillage mécanique, avant que la production ne s’arrête définitivement autour de 2006. Depuis, la municipalité y stockait vaguement du matériel.

« Une personne qui avait vu une de nos soirées au 6B nous a mis en contact avec l’agglomération, qui voulait faire quelque chose du lieu. »

Soukmachines, acteur majeur de la nuit parisienne

Des soirées au 6B, ce spot alternatif dont StreetPress vous a déjà parlé, au réaménagement du Pavillon du Dr. Pierre à Nanterre, Soukmachines s’est fait une petite réputation en région parisienne. En plus de l’organisation de soirées un peu partout, sa spécialité est de remettre sur pieds des espaces abandonnés. Le collectif occupe ensuite l’endroit pour quelques mois :

« La démarche, ici, est la même qu’à Nanterre : de grosses propositions artistiques pour un public très éclectique. »

Soukmach3
Terrasse, au calme. / Crédits : Pierre Gautheron

Pas de « grosse teuf house » au programme. Plutôt une ambiance tranquille, en plein air, avec un verre, des concerts, des DJ sets, des expos et des performances artistiques. Le collectif espère ouvrir son bar, son café, sa buvette et son dancefloor tous les week-ends, de 15h à minuit. Avec des prix abordables : 3 à 5 euros la bière, 5 euros le sandwich.

Des ateliers d’artistes

Parallèlement, une partie de la Halle est vouée à devenir un espace de travail pour des résidents. Des artistes, des brasseurs ou encore des artisans sont déjà inscrits. « Mais il reste des places ! » signale Yoann, qui loue ses locaux pour presque rien. Lui y voit une dimension politique :

« Nous proposons des espaces à moindre coût pour encourager le développement de petites structures. »

Des loyers qui participent à financer l’aspect culturel du lieu. La communauté d’agglomération Est-Ensemble a confié le lieu au collectif gratuitement, les rénovations étant à leur charge.

« C’est tendance de mettre à disposition des lieux inoccupés à des collectifs comme nous. Nous voudrions en profiter pour créer du lien et animer le quartier. »

Soukmach4
L'équipe Soukmachines. / Crédits : Pierre Gautheron

La Halle PAPIN

62 rue Denis Papin, 93500 Pantin
Ouverture samedi 18 juin 2016


L'actu