En ce moment

    24 / 11 / 2016

    Le projet de crowdfunding à faire tourner

    Un robot pour te rencarder sur les meilleures soirées techno

    Par Quentin Le Palud

    La Bringue, la page Facebook qui te rencarde sur les meilleures soirées électro et house de Paris, développe un robot-messagerie. Le concept : tu demandes un plan ou une info précise, le bot te répond.

    1 Que veulent-ils financer ?

    Une messagerie robotisée donnant, à toute heure, des infos sur les teufs house et techno de Paris. Cette intelligence artificielle serait alimentée grâce au groupe Facebook La Bringue et répondrait via messenger. Par la suite une application communautaire et participative du même nom pourrait voir le jour.

    2 Combien ça coûte ?

    10.000 euros, pour payer les développeurs et les designers.

    3 À quoi ça sert ?

    A chopper un after ou trouver une soirée gratos les nuits de galère.

    4 Le papa du projet ?

    Le Tshirt sérigraphié du camion bazar, le collectif itinérant dont on vous racontait les soirées cet été.

    5 Le papa du projet ?

    Depuis 8 mois, Axel Delafosse, 21 ans et Raphaël, 22 ans, ont arrêté leurs études de commerce et d’informatique. Ils ont délaissé les bancs de l’école pour s’occuper de La Bringue à temps plein, entourés d’une vingtaine de bringuers. Toute l’équipe taffe bénévolement pour faire vivre la communauté de fêtards. Axel nous en dit un peu plus sur le projet :

    C’est quoi La Bringue aujourd’hui ?

    Pour l’instant un groupe Facebook qui rassemble plus de 12.000 amateurs de soirées à Paris, et un autre à Lyon d’environ 1.700 membres. Nous avons aussi un site dédié au contenu musical house et techno

    Quelle différence entre La Bringue et les autres sites de soirées ?

    Dès le début, on s’est dit qu’on préférait écouter les conseils d’un pote plutôt que de regarder les sites de références. Les habitudes évoluent et on fait plus souvent confiance à un ami. On souhaite que La Bringue reste une communauté où chacun peut proposer une soirée. C’est ce côté participatif qui est à la base du projet.

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/sms_0.jpg

    Sympa le bot ! /

    Qu’est ce qui empêchera les grosses soirées comme le Weather d’être plébiscitées et donc mis en tête de liste ?

    On travaille justement sur un algorithme qui permettra de pondérer le classement en fonction des likes Facebook. C’est un concept assez nouveau qui n’est pas encore tout à fait compris. On nous a déjà demandé de mettre en avant une soirée mais on ne fonctionne pas comme ça. Ce sont vraiment les membres qui peuvent avoir une influence.

    Comment s’annoncent les prochaines semaines pour vous ?

    La campagne de crowdfunding nous permettra de perfectionner « L2B2 » notre robot messenger. Ensuite tous les contributeurs auront un accès à la version beta de l’application. A ce moment là nous aurons surement besoin de financements extérieurs pour offrir une expérience utilisateur unique avec une interface soignée. Et enfin on veut faire exister La Bringue dans d’autres villes de France. Nous avons déjà un groupe Facebook à Lyon et des villes comme Lille, Nantes ou Marseille pourraient suivre.

    Pour donner, c’est ici

    On a choisi de faire bouger les lignes. Vous validez ?

    Depuis plus de 10 ans, nous assumons un regard et des engagements. Aujourd’hui, notre mission c’est d’avoir de l’impact. Particulièrement dans la crise actuelle, où les premiers à morfler sont les plus fragiles. Face à la pandémie, au confinement et à la crise économique qui l'accompagne, nous croyons encore plus à la nécessité de ce travail.

    Forcer le ministre de l’Intérieur à saisir la justice en mettant au jour les messages racistes échangés par des milliers de policiers sur des groupes Facebook. Provoquer une enquête de justice suite à la révélation d’un système de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris. Contraindre Franprix à cesser l’usage quasi illégal d'auto entrepreneurs durant le confinement...

    Nous recevons de plus en plus de pistes sur des sujets brûlants, mais nous manquons encore de moyens pour tout couvrir. L’idée n’est pas de se faire racheter par un milliardaire. Mais simplement de pouvoir faire appel à du renfort, lorsqu’un sujet le nécessite.

    Pour que cela continue, malgré la crise, nous avons sincèrement besoin de votre soutien.

    StreetPress doit réunir au moins 27.000€, avant le 4 décembre.
    Soutenez un média d’impact qui fait bouger les lignes.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER