En ce moment

    04/02/2017

    Leclerc censure un livre sur l'industrie de la viande

    Par Mathieu Molard

    Le livre de notre pote n'était pas au goût de Leclerc, qui a décidé de le retirer de ses rayons. Visiblement la chaîne de magasins n'aime pas qu'on raconte dans quelles conditions travaillent les ouvriers du secteur.

    Après la lecture de Steak Machine, la viande pourrait avoir un arrière goût de sang. C’est en tout cas ce que semble craindre Leclerc. Ouest-France, révèle ce samedi 4 février que la chaîne de supermarchés a retiré de ses espaces culturels et de son site internet le livre de Geoffrey Le Guilcher.

    Mais pourquoi tant d’attention portée à ce bouquin ? Selon le quotidien breton, l’abattoir au sein duquel le journaliste s’est fait embaucher pour le besoin de son enquête, serait une filiale du groupe Leclerc… Information que l’auteur n’a jamais dévoilée !

    On ne saurait donc que vous conseiller de vous procurer ce livre, pour découvrir ce qui chafouine tant Leclerc. Quand au service marketing du groupe, on leur conseil de s’intéresser à l’effet Streisand : c’est quand la volonté d’empêcher la divulgation d’info déclenche le résultat inverse.

    Si le nom de l’auteur vous dit quelque chose, ce n’est pas un hasard : quand Geof’ n’embête pas les industriels, il écrit pour StreetPress, Mediapart ou Les jours. Raison de plus d’acheter son livre, publié chez le tout jeune éditeur Goutte d’Or.

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER