En ce moment

    07 / 02 / 2017

    « Cette indemnité c’est pour qu’il ne dorme pas dans sa bagnole. »

    Laurent Wauquiez tente de s'augmenter en douce

    Par Tomas Statius

    Wauquiez, député et président de la région Rhone-Alpes n'est pas vraiment dans le besoin. Ses indemnités atteignent le plafond légal autorisé pour un élu : 8.231 euros brut. Il compte pourtant faire voter une rallonge : des indemnités de logement.

    Il y a un an, Laurent Wauquiez annonçait tambour battant son intention de faire des économies alors qu’il venait d’être élu président du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. L’une de ses premières mesures a tout du symbole. Le 28 janvier 2016, il fait voter une baisse de 10 % des indemnités des conseillers régionaux.

    Il faut croire que le prèz’ a changé d’avis. Jeudi soir, il devrait faire voter par le conseil une petite rallonge pécuniaire : il demande à se faire rembourser ses frais de logement à Lyon, lui qui réside toujours au Puy-en-Velay avec sa famille. Cette « indemnité de séjour » devrait s’élever à 15,25 euros par repas et 60 euros par nuit passée à Lyon, le tout sur présentation des factures, s’il vous plaît. La mesure, tout à fait légale, sera débattue jeudi 9 février à 21h10 si l’on en croit l’ordre du jour.

    Pas de l’argent de poche

    Député de la 1ère circonscription de Haute-Loire et président du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez est déjà bien pourvu niveau indemnités. Grâce à son cumul de mandats, il atteint le plafond légal de 8.231 euros brut.

    La bonne nouvelle, c’est que cette « indemnité de séjour » n’entre pas dans le calcul, elle vient donc en plus. « Ce n’est pas un élément de rémunération » explique-t-on au cab’ de Laurent Wauquiez :

    « Ce n’est pas de l’argent de poche. Il ne va pas partir en vacances ou s’acheter des clopes avec. »

    Un élu précaire

    « Il fallait trouver une solution », ajoute-t-on du côté du cabinet. Car à entendre son équipe, l’élu est en galère :

    « La région est immense. Quand Laurent Wauquiez est à Lyon, il a deux heures de route pour rentrer chez lui. Cette indemnité c’est pour qu’il ne dorme pas dans sa bagnole. »

    « Rien n’est caché. Tout est public », embraye-t-on dans le camp Wauquiez. Avant de balancer une petite pique pour les socialistes qui ont éventé la manœuvre :

    « Jeter le doute sur cette rémunération, surtout en ce moment, ce n’est pas vraiment fin. »

    La gauche tacle… en douceur

    « Laurent Wauquiez en a fait des tonnes sur les indemnités d’élu. Cela fait un an qu’il donne des leçons de morale », tacle Jean-François Debat, président du groupe socialiste au conseil régional, quand StreetPress lui passe un coup de bigo.

    Il refuse néanmoins de jeter l’opprobre sur le n°2 des Républicains. Pas de soucis pour voter l’indemnité de séjour, tant qu’il y a des gardes-fous. « Je ne fais d’exploitation populiste de la question », finit par lâcher M. Debat :

    « La période réclame de la transparence. C’est tout ce que l’on demande. »

    Indemnite de Sejour Laurent Wauquiez by Tomas Statius on Scribd

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress