En ce moment

    10 / 02 / 2017

    "On constate dans les affaires de violences policières, un deux poids deux mesures très fort"

    Par Aline Daillère , Aladine Zaïane

    L’ACAT a publié un rapport d’enquête sur les violences policières en France ces dix dernières années qui montre qu'il existe de graves défaillances dans les enquêtes judiciaires effectuées à la suite de plaintes pour violences policières.

    Souvent, voire dans la très grande majorité des cas, lorsqu’un policier se retrouve sur le banc des accusés, celui-ci bénéficie de certaines souplesses. Par exemple, dans des affaires graves de viols ou de violences, tous citoyens lambdas sera mis en détention provisoire. Les policiers, eux, seront laissés en liberté.

    « Si les policiers ne sont pas en détention provisoire, pourquoi les citoyens le seraient davantage ? » interroge Aline Daillère.

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress