En ce moment

    07 / 03 / 2017

    « Nous sommes engagées, pas militantes »

    Violette & Co, la seule librairie lesbienne de France

    Par Inès Belgacem

    Depuis 13 ans, Violette & Co fait la part belle aux auteures femmes. Devenu un lieu de référence pour les militants, elle est la seule librairie lesbienne de France.

    102 Rue de Charonne, Paris 11e – Au dessus du bureau en bois qui sert de caisse, les visages de plusieurs dizaines de femmes sont scotchés au mur. Catherine Florian, coupe courte et cheveux bruns, remonte ses manches en maille bleu avant de pointer du doigt les différents portraits :

    « Germaine Tillion, Simone de Beauvoir, Adrienne Rich, Violette Leduc, là c’est Maryse Condé et moi. »

    Avec son amie Christine Lemoine, elle est co-gérante de Violette & Co, la seule librairie féministe et LGBT de France. « Il existe des librairie gay ou féministe, mais aucune n’allie réellement LGBT et féminisme. » Les deux femmes se définissent comme engagées et non militantes. Christine s’explique :

    « Nous ne sommes rattachées à aucune tendance, collectif ou parti. Toutes les mouvances sont les bienvenues. Nous sommes au contraire là pour les mettre en valeur. »

    Si la boutique possède les dernières sorties et des ouvrages classiques, elle fait surtout la part belle aux auteures avec un grand E. « On met plus en avant les femmes en rayon. » Les deux libraires font également attention à ce que leurs sélections ne reproduisent pas clichés et discriminations :

    « Certains parents apprécient notre sélection jeunesse par exemple. Ils savent que les histoires ne sont pas sexistes ou stéréotypées. »

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/librairie3.jpg

    La vie en rose / Crédits : Inès Belgacem

    Librairie de référence

    « Les gens disent que c’est un magasin de friandises ici », sourit Christine, en enlevant ses lunettes du bout de son nez. Elle parle surtout des militants et universitaires en sciences humaines, qui ont depuis longtemps consacré le lieu. La librairie regroupe un paquet d’ouvrages transversaux sur le féminisme et les mouvements LGBT :

    « Ces livres peuvent être achetés à différents endroits, mais les gens savent qu’ils peuvent tout trouver ici. »

    Depuis 13 ans, Violette & Co fait figure de référence pour la plupart des événements lesbiens, trans et féministes. La mezzanine au 1er accueille perpétuellement expos, rencontres et dédicaces sur ces sujets. Les deux libraires font également en sorte de favoriser les petites maisons d’édition engagées. « Edition iXe, KTM, Dans l’Engrenage, vous ne les trouvez pas partout par exemple ! », affirme Catherine.

    https://www.streetpress.com/sites/default/files/librairie4.jpg

    Too much pussy / Crédits : Inès Belgacem

    Homophobie et discrimination

    Catherine et Christine racontent avoir créé le lieu où elles auraient voulu traîner, quelques années plus tôt. Il y a 13 ans, la première avait un poste rangé dans la fonction publique. Cultivée, elle s’avère être une pointure en littérature et se verrait bien plus travailler dans ce domaine. Quant à Christine, elle est militante féministe et LGBT depuis ses 18 ans et son job de technicienne dans le cinéma ne la passionne pas plus que ça. C’est ensemble que l’idée d’une librairie lesbienne germe :

    « Les premières personnes à qui ont en a parlé pensaient qu’on voulait ouvrir une librairie porno. On nous a même demandé si les revues seraient sous blister… »

    En 2003, trouver une banque pour les financer s’avére compliqué. Les deux futurs libraires se trouvent confrontées à l’homophobie et au milieu conservateurs des banquiers parisiens. « Je suis persuadée qu’aujourd’hui ce serait aussi compliqué », regrette Catherine Florian. Après de longues recherches, elles finiront par trouver les financements nécessaires. Aujourd’hui, leur économie est précaire, mais leur renommée affirmée. Surtout, elle ont fondé le lieu tel qu’elles l’imaginaient, en toute liberté. Avec ce nom, Violette & Co, plein de symbolique :

    « Il y a Violette Leduc bien sûr. Et le violet est la couleur du féminisme. Aussi, au début du XXe siècle, les lesbiennes accrochaient des bouquets de violette à leur veste pour se reconnaître. Quant au “& Co”, c’est parce que nous sommes ouvertes à tous. »

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress