Marine Le Pen, FEMEN t’écrit du haut de la statue de Jeanne d’Arc

1 Mai 2017

par FEMEN, mouvement féministe international né en Ukraine en 2008.

Marine Le Pen, FEMEN t'écrit cette lettre pour te parler des valeurs de la république : « Un nuage a assombri notre pays depuis le 23 avril, mais le ciel ne nous tombera pas sur la tête. Un à un nous nous réapproprierons les symboles que tu salis. »

Chère Marine Le Pen,

FEMEN t’écrit du haut de la statue dorée de Jeanne d’Arc Place des Pyramides à Paris, ce symbole féministe que toi et ton parti avez volé à la France il y a bien longtemps. Coucou, tu nous vois ? 

C’est un peu ta spécialité d’ailleurs, t’approprier la France, ses valeurs, ses couleurs, ses devises, ses symboles, pour les dévoyer, en changer le sens pour les retourner contre celles et ceux qu’ils devaient protéger. 

Tu as fait des belles valeurs de la République des armes nocives avec lesquelles tu tires sur tout ce qui te barre la route, sur tout ce qui t’est étranger, sur tout ce qui t’effraie. Mais ils sont nombreux ces étrangers, ces différents, ces autres, à être ici chez eux bien plus que tu ne le seras jamais, car ils portent en eux et aiment pour ce qu’elles sont les valeurs françaises que le monde entier nous envie. Nos chères valeurs de liberté, d’égalité, d’ouverture, de dialogue, de fraternité et de sororité. Marine Le Pen, toi tu es l’obscurité. Tu te rêves en héroïne romantique anti-lumières, combattant cette modernité qu’est l’universalisme, et qui te tétanise. 


« Tu as fait des belles valeurs de la République des armes nocives avec lesquelles tu tires sur tout ce qui te barre la route, sur tout ce qui t’est étranger, sur tout ce qui t’effraie. »

FEMEN

Un énorme nuage a assombri notre pays depuis le 23 avril, mais le ciel ne nous tombera pas sur la tête le 7 mai. Un à un nous nous réapproprierons les symboles que tu voles, que tu dévoies, que tu salis et que tu utilises contre nous. 

Jeanne d’Arc porte aujourd’hui une couronne de fleurs et une écharpe « Jeanne la Femen » pour te rappeler que non, elle n’appartient pas spécifiquement à ton parti. Pas plus que le 1er mai, qui appartient à tous les travailleurs et travailleuses. Pas plus que la France et son peuple d’ailleurs, qui sont libres et n’appartiennent à personne. 

Tu nous as toujours trouvées sur ton chemin pour dénoncer tes mensonges et tes manipulations. Et tu as perdu bien des batailles, comme ce 1er mai 2015 quand tu as dû t’interrompre alors que tu t’apprêtais à déposer une gerbe aux pieds de cette statue. Puis quelques minutes plus tard lors de ton discours après que nous ayons fait irruption sur un balcon de la place de l’Opéra. Mais aussi comme le 26 octobre 2013 à Fougères en Bretagne alors que tu arpentais le marché, comme ce 23 février 2016 pendant ta conférence de presse à Paris, comme le 17 avril 2016 lors de ton meeting au Zénith de Paris, et comme il y a quelques jours à Hénin-Beaumont où nous avons encore mis ton service de sécurité en échec…

FEMEN ET JEANNE D'ARC
Jeanne d'Arc, "ce symbole féministe que toi et ton parti avez volé à la France, il y a bien longtemps". /

Nous sommes tes « harpies obscènes », ta « bête noire », le cauchemar de ton service de com’ et de tes gorilles du DPS, capables de nous plaquer violemment mais toujours incapables de nous empêcher d’agir. Nous sommes ce petit caillou dans ta chaussure qui gênera ta marche, aussi longue soit elle.

Pour rappeler que tu es la digne héritière de ton père et des fondateurs historiques du FN, nous serons là. Ton parti s’est formé autour de nostalgiques du nazisme, du pétainisme, de l’Algérie Française, et encore aujourd’hui, il n’est pas rare de trouver bras tendus et thèses révisionnistes jusque dans ton cercle le plus proche. Belle tentative que la dédiabolisation que tu as entamée depuis plusieurs années. Mais tu as beau faire place nette, t’adoucir, choisir une rose bleue comme nouveau logo, rien n’a changé. Tu restes la descendante d’une idéologie totalitaire et xénophobe. 

Pour affirmer que ton féminisme est aussi fictif que tes emplois au Parlement Européen, nous serons là. Loin d’être « la candidate des femmes », tu as au contraire voté 17 fois contre des résolutions en leur faveur lors de ton dernier mandat d’euro-députée. Tu portes un projet profondément patriarcal et ne dupe pas ton monde. 


« Pour affirmer que ton féminisme est aussi fictif que tes emplois au Parlement Européen, nous serons là. »

FEMEN

Pour dénoncer ta méconnaissance de ce qu’est notre laïcité, nous serons là. La laïcité ne consiste pas à voter contre la loi de 2004, qui interdit les signes religieux ostentatoires à l’école publique, par peur pour son propre chapelet… Puis à vouloir imposer l’interdiction du voile dans la rue. La laïcité, c’est ne reconnaître aucun culte de la part de l’Etat : son essence est égalitaire, et ne sert pas à taper sur une communauté, comme tu le fais ardemment avec les musulmans. D’ailleurs, n’as-tu pas déclaré que tu ne toucherais pas au Concordat en Alsace-Moselle, statut dérogatoire à la loi de 1905 et aberration juridique, qui devrait être abrogé ? N’es-tu pas une farouche défenseure de l’école privée catholique, au détriment de l’école publique et laïque ?

Pour rappeler qu’au lieu de remplir les caisses de l’argent public tu préfères te servir dedans, nous serons là. Plus de 300.000 euros à toi toute seule, pour un emploi présumé fictif d’une assistante au parlement européen et plus de 5 millions d’euros pour ton parti, en voilà de coquettes sommes pour un parti et une candidate « du peuple ».


« Pour rappeler que les pires crapules internationales sont tes alliés politiques et idéologiques, nous serons là. »

FEMEN

Pour rappeler que les pires crapules internationales sont tes alliés politiques et idéologiques, nous serons là. D’ailleurs, les banques du Kremlin ne sont-elles pas trop exotiques pour une nationaliste de ton envergure ? Tu n’as aucune idée de tous les citoyens américains, russes, ou encore syriens qui portent espoir en ta défaite, alors qu’ils voient leurs libertés réduites jour après jour par les despotes qui te soutiennent. 

Pour révéler aux yeux du monde la brutalité de ton parti, nous serons là. Les méthodes de ton service de sécurité donnent une idée assez claire de ce que serait l’autorité et de la répression dans un hypothétique (et cauchemardesque) LePenistan. 

Enfin, nous voulons te dire, que nous ne sommes pas de cette jeunesse désabusée et pessimiste qui par rage, dépit et auto-destruction, mettra ton nom dans une enveloppe ou désertera les bureaux de vote dimanche prochain, parce que pour te battre au scrutin nous serons là, nous serons toujours là.  À faire acte de résistance. Certains nous prennent pour des folles, c’est ce qu’on disait aussi de Jeanne d’Arc en son temps. Elle a pourtant changé le cours de l’Histoire. Nous Femen, poursuivrons sans relâche cette utopie pour bouter tous les fascistes hors de nos arènes politiques. 

En poursuivant votre navigation, vous participez à un test en cours sur StreetPress, visant à préserver l'indépendance de notre rédaction et à financer le média. En savoir plus.