En ce moment

    24 / 05 / 2017

    Les VRP de Dieu font de la retape auprès des Roms de la Courneuve

    Les évangélisateurs à la conquête des Roms

    Par Asma Benazouz

    Barbecue, tournois de foot et concert improvisé. L’association Tous pour Christ sort le grand jeu pour évangéliser les Roms de la Courneuve.

    La Courneuve – Au milieu du parc, un brun à lunettes, veste bleue marine, prêche sur les notes du guitariste juste derrière lui. Simultanément, un traducteur reprend en roumain le témoignage :

    « N’ayant plus confiance en l’amour, j’avais pris un chemin échappatoire en vivant dans l’impudicité, la fornication, l’immoralité et la masturbation régulière… Jésus m’a sauvé! »

    Yeux fermés ou têtes baissées, une trentaine de personnes écoute avec attention.

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/3_11.jpg

    Répandre la bonne parole / Crédits : Asma Benazouz

    Evangéliser les Roms

    A l’origine de cette réunion spirituelle, Pierre Hayek, jeune auto-entrepreneur dans l’immobilier. Il y a deux ans et demi, il a fondé Tous Pour Christ. Une association d’évangélisation qui tente de convertir au christianisme les pêcheurs égarés. Vêtu d’un blazer sur un tee-shirt orange, floqué d’un « Unis Pour Jésus », son créateur refuse de dire s’il est catholique ou protestant :

    « Nous voulions nous distinguer à travers cette initiative et sortir des clivages entre le protestantisme et le catholicisme.»

    Sur son site internet, le groupe explique vouloir « répandre la bonne nouvelle et préparer le retour du Christ pour la fin des temps». La cible du jour : un camp de roms situé à quelques mètres du parc. Si Eud, étudiant en architecture et trésorier de l’asso’ est là, c’est parce qu’il aurait reçu un message du Christ. Il explique avec conviction :

    « Jésus m’a parlé pendant une prière et m’a dit qu’il y avait des viols dans ce camp. Ce n’est pas parce que nous sommes chrétiens que nous avons de bonnes pratiques. »

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/4_7.jpg

    Vous prendrez bien un peu d'Evangile ? / Crédits : Asma Benazouz

    Des viols dans ce camp ? L’affaire sort de nulle part, et aucun début de preuve ou de témoignage n’accrédite la thèse. Des évènements de la sorte, Tous Pour Christ en organise tous les deux mois. Le reste du temps, ils privilégient les tractages dans les rues aux abords de Bastille, République, la Défense et dans les quartiers de Seine-Saint-Denis. C’est d’ailleurs la troisième fois qu’ils sont de passage à la Courneuve.

    Une semaine plus tôt, l’asso avait préparé le terrain. Alexandru, l’un des habitants du camp, a été approché par des bénévoles de l’association. « En Roumanie, on allait entendre les prêches dans les églises. Ici on est seuls. Ça nous rappelle chez nous », confie le sexagénaire, le visage marqué par les rides. Pourtant ils ne sont pas très nombreux à avoir répondu présents. Pierre Hayek ne se décourage pas pour autant :

    « Ils venaient en groupe et repartaient. L’important, c’est que les chrétiens qui sont présents fortifient leur foi pour Jésus. »

    Le Dieu du stade

    A quelques mètres de là, Tous Pour Christ a aussi investi un stade de football. Pour énoncer la parole de dieu, douze bénévoles ont sorti le kit du parfait missionnaire et s’activent dans l’espace vert. Distribution de tracts, tournois de foot, concert improvisé, cadeaux pour les plus jeunes… L’après-midi a coûté 350 euros à l’association qui se finance par les dons. « Avec Jésus Christ, tu as l’assurance d’aller au ciel ! », martèle Jordan micro au poing. La phrase fait l’effet d’un slogan publicitaire.

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/2_13.jpg

    « Le foot est pour nous un moyen d’intéresser ces gens à la parole du Christ » / Crédits : Asma Benazouz

    Les paroles du grand homme noir à la tête chauve résonnent aux oreilles d’une vingtaine d’adolescents de la cité des 4.000. Ils se sont retrouvés au milieu de l’atelier foot organisé par Tous Pour Christ. Emmanuel et Serafa appartiennent tous deux à l’Eglise Paris Métropole, une église évangéliste pentecôtiste. Ils sont venus du 11ème arrondissement en renfort pour animer la session. Emmanuel, 27 ans, casquette L.A à l’envers, répand la bonne parole :

    « Jésus s’est penché sur les plus humbles et c’est eux qui ont le mieux accueilli son message. Le foot est pour nous un moyen d’intéresser ces gens à la parole du Christ »

    « Notre combat c’est de défendre la parole de Dieu dans le foot », renchérit Sefara, 27 ans, qui organise la création d’un club de football pour évangéliser.

    Après son discours, Jordan demande s’il y a des questions. Personne ne répond. À côté, Matthis, 13 ans et Rayan, 14 ans, s’esclaffent. Le second commente :

    « On s’en fout un peu. On est venus jouer au foot, nous ! »

    Mais quand le futur prêtre annonce qu’il y a barbecue, les visages s’illuminent. « C’est gratuit ? » interrogent-ils à l’unisson. Jésus à la sauce barbec’ !

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/1_11.jpg

    Merguez party ! / Crédits : Asma Benazouz

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER