Avec le dernier des yakuzas, le journaliste Jake Adelstein raconte l’âge d’or de la pègre japonaise

Brèves

Le journaliste spécialiste des Yakuzas, Jake Adelstein, est de retour avec un récit exclusif sur l'âge d'or de la pègre japonaise. Le livre sort aujourd'hui aux éditions Marchialy.

On avait laissé Jake Adelstein au bord du précipice. A la fin de son précédent livre, Tokyo Vice, le journaliste qui connaît les bas-fonds de la capitale nippone comme son ourlet de pantalons, venait de sortir un article qui mettait en difficulté Tadamasa Goto, le boss du terrible Yamaguchi-gumi, l’un des plus terribles clans de Yakuza. Menacé de mort… ce Tintin tokyoïte n’en menait pas large.

le-dernier-des-yakuzas.jpg

Dans le Dernier des Yakuzas, son nouveau livre, on retrouve ce ronin du journalisme au top de sa forme. Pour continuer à écrire sur le milieu en sécurité, Jake Adelstein s’est rapproché de Saigo Kato, un ex-membre d’une autre faction de yakuzas qui est chargé d’assurer sa protection. La rançon de cette alliance contre-nature ? Ecrire un livre sur le bonhomme qui a connu l’évolution du milieu. Et son déclin “moral”.

Le livre sort le 5 octobre chez Marchialy. La maison d’édition parisienne est d’ailleurs la première du monde à publier ce récit.

>> Relire notre interview de Jake Adelstein à l’occasion de la sortie du livre Tokyo Vice


L'actu