En ce moment

    18/01/2012

    La maire du 7e avait quitté la rive gauche le temps d'un débat de quartier

    Rachida Dati dans le 19e : «Monsieur vous êtes très jeune et j'ai juste un peu de peine pour vous»

    Par Johan Weisz

    Dans un débat de quartier mercredi à Stalingrad (Paris 19e), la maire du 7e arrondissement va au clash avec le public… qui ne lui en veut pas et fait la queue pour prendre des photos avec l'ancienne ministre dont on est « super fan ».

    Paris 19e – Lorsqu’on attrape à chaud Jérôme Nielsberg, journaliste à l’Humanité, pour lui demander ce qu’il a pensé de la prestation de Rachida Dati au cours du débat qu’il a essayé d’animer mercredi soir entre Rachida Dati (UMP) et Ian Brossat (Front de gauche) dans un café du 19e arrondissement, il lâche trois mots : « mépris de classe ».

    C’est vrai que la maire du 7e arrondissement, d’habitude chouchoute des médias, avait commencé par se payer le journaliste du quotidien fondé par Jean Jaurès. Lorsque le débat commence, dans le nouveau bar-resto du quartier de Stalingrad, une centaine de personnes sont serrées dans tous les coins du « Zèbre dans le patio ». Rachida Dati ne laisse pas le journaliste terminer son introduction au débat, qui doit porter sur la sécurité – elle se lève et prend un micro :

    « Attendez, là non, je dois recadrer. Les gens ici ne sont pas venus pour parler du bilan de Sarkozy ou de Guéant. Vous êtes journaliste à l’Humanité. On a accepté et toléré que vous animiez le débat. Sinon on aurait pu prendre la parole sans vous… Je ne suis pas là pour répondre aux journalistes mais aux Parisiens. »

    « Nan mais madame ! » Mais Jérôme le journaliste ne sera pas la seule cible dans le viseur d’une Rachida Dati sur la défensive. Le débat commence sur les questions de sécurité. Ian Brossat, qui préside le groupe PCF/Parti de Gauche au Conseil de Paris, demande plus d’effectifs policiers dans les quartiers populaires. « Il faut des forces de l’ordre mobiles, au plus près de la délinquance », répond l’ancienne ministre de la justice. « Il sont tellement mobiles, qu’on ne les voit pas », réplique une dame au premier rang. Dati : « Nan mais madame, après on peut discuter de tout ! ».

    Et la maire du 7e de justifier qu’elle connaît bien le dossier :

    « On a eu des voitures brûlées sur le Champ de Mars (…) Les stupéfiants, moi j’en ai beaucoup dans les établissements scolaires. »

    « J’ai juste de la peine pour vous ! » Le public emmène l’ancienne ministre sur la question du logement social et des surloyers. Dati répond du tac au tac à un jeune qui l’interpelle : « Monsieur vous êtes très jeune et j’ai juste de la peine pour vous ! ». « On ne peut pas vous parler ?! », proteste un habitué du bar. Un militant UMP vient calmer le monsieur.

    La maire du 7e arrondissement et ses 2% de logements sociaux s’emmêle les pinceaux en essayant d’expliquer ses relations compliquées avec les promoteurs immobiliers : « Monsieur, si demain vous achetez un immeuble… » On aimerait bien expliquer à Rachida Dati que les seuls immeubles qu’on achète quand on habite place Stalingrad, c’est au Monopoly mais le débat s’arrête – Dati annonce qu’elle doit filer : « J’ai juste une nounou », s’excuse l’ancienne ministre.

    « Elle coupe tout le temps » « Elle est un peu contradictoire », a trouvé Ianis, 20 ans, venu de la cité Danube : « elle veut que tout le monde ait la parole, mais elle coupe tout le temps ! ».

    « Super fan de Rachida » On retrouve Ianis un quart d’heure plus tard en train de se prendre en photo avec l’ancienne ministre, qui sera le lendemain matin sur les wall Facebook de dizaines d’habitants du quartier. Comme celui de Myriam, 29 ans, venue de Colonel Fabien et « super fan de Rachida Dati ! » : « Pas pour la politique, je ne connais pas. Mais son parcours de femme est exceptionnel. Et puis elle est super accessible ! »

    Le public venu pour Dati repart donc avec une photo souvenir : « C’est une star de la télé », relève Jérôme Nielsberg. Le journaliste de l’Huma qui après s’être fait couper la parole par Dati n’aura pas pu reprendre le micro de la soirée. Drôle de soirée.

    On a eu des voitures brûlées sur le Champ de Mars

    Monsieur, si demain vous achetez un immeuble…

    bqhidden. Je suis super fan de Rachida Dati… et puis elle est super accessible !

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER