En ce moment

    19/01/2012

    La majorité veut protéger « la France silencieuse », un concept un peu fourre-tout

    L'UMP à l'offensive pour reconquérir la mamie du Cantal

    Par Edouard Dropsy

    Il y a urgence à séduire la France de Jean-Pierre Pernaut déçue du sarkozysme. L'UMP veut construire une administration de service pour résoudre les problèmes quotidiens de la «France silencieuse» qui n'a pas l'habitude de «revendiquer».

    Siège de l’UMP (Paris 15e) – Au fond de la grande salle bas de plafond, les caméras et les micros se bousculent. Sur le côté gauche, Jean-François Copé arrive et lance au journaliste de StreetPress: « Attention aux écrans de télévisions, vous allez les faire tomber! » Mardi, c’était le raout au nouveau siège de l’ UMP, rue de Vaugirard. Le parti majoritaire organisait le premier de ses trois débats en vue des présidentielles. Au menu du débat du jour : « la France silencieuse ». 200 personnes dans le public, essentiellement composé de retraités. Bah oui, à 17h un mardi après-midi, la France elle bosse.

    Une administration de service Dans l’annonce du débat, la « France silencieuse », c’était « ces citoyens silencieux, souvent issus des classes moyennes, [qui] estiment ne pas être entendus, reconnus, respectés ». Pour Michèle Alliot-Marie, qui ouvre la conférence, cette France silencieuse « a le sentiment de se heurter aux murs des entreprises publiques ». Et d’énumérer « cette personne âgée vivant dans un studio et à qui EDF réclame une facture de 10.000€, ce bac+5 en communication à qui le Pôle Emploi propose un poste de tourneur-fraiseur, cette enseignante rétrogradée injustement ». Pour MAM et l’ensemble de l’UMP, la France est malade de son administration. Elle propose d’étendre le principe de guichet unique « pour que l’on passe d’une administration de contrôle, à une administration de service ». Cette France silencieuse, c’est également la France « qui n’a pas la culture de la revendication permanente ». La salle, conquise d’avance, applaudit.

    Cette personne âgée à qui EDF réclame une facture de 10.000€, ce bac+5 à qui Pôle Emploi propose un poste de tourneur-fraiseur…

    Un concept flou Parmi les intervenants cet après-midi, des élus locaux, des pontes de l’UMP, des personnalités de la société civile. La majorité présidentielle s’adresse à cette classe moyenne qui ne sont « ni les 10% qui bénéficient de l’aide sociale, ni les 10% bénéficiant des niches fiscales » comme veut le simplifier Julien Damon, prof à Sciences-Po. Mais comme le souligne Dominique Reynié, directeur de la Fondation pour l’innovation politique, « c’est étonnant de considérer la France silencieuse comme la classe moyenne », qui justement représente 80% de la population. La contradiction digérée, l’aréopage a continué sur les besoins de travailler plus, mais aussi de travailler…mieux. D’années en années, l’UMP a le sens de l’adjectif.

    « protéger ses enfants » Au terme de deux heures de propositions telles que la réduction des cumuls des revenus sociaux, le développement de l’apprentissage et la formation professionnelle dont Nadine Morano est déjà la secrétaire d’Etat, ou la généralisation du guichet unique, une idée revient : « Cette France [silencieuse] a besoin de protection dans un monde à vive allure », dixit Jef Copé pour qui « l’Etat protecteur doit protéger chacun de ses enfants » :

    Les homos silencieux Mais tout le monde n’est pas satisfait. Cyril, 32 ans et militant UMP depuis 2006 interpelle Copé entre les deux tours de débat : « La France oubliée de l’UMP, est celle des homosexuels (…) Dans ce parti des droits et des devoirs, ils cotisent pour la réversion, le veuvage, pour les cotisations familiales et ils n’ont droit à rien. »

    Par une pirouette rhétorique dont il a le secret, le secrétaire général de l’UMP répond en évoquant son respect « des communautés, qu’elles soient religieuses, philosophiques, sportives ou politiques ». Et d’enchaîner sur l’interdiction de la burqa et le combat contre l’intégrisme et le communautarisme.

    Cyril le militant « trouve ça ridicule » de rapprocher intégrisme religieux et homosexuel. Tout en reconnaissant qu’il « ne pourrai[t] jamais quitter l’UMP. Je vis à Nanterre, une ville socialo-communiste, et je vois comment ils gaspillent l’argent ».

    Cette France silencieuse a besoin de protection dans un monde à vive allure

    La France oubliée de l’UMP est celle des homosexuels !

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER