En ce moment

    10/03/2011

    Parce que les nuisances sonores sont une des préoccupations majeures des Français

    Combien coûte le bruit ?

    Par Data News

    En France 380.000 personnes vivent avec un aspirateur dans les oreilles la faute aux nuisances sonores. Les vendeurs de prothèses auditives sont ravis, l'État qui a dépensé 1,7 milliards d'euros un peu moins. Explications data.

    Il suffit que vous vous éloigniez quelques mois d’une grande agglomération pour que vous éprouviez rapidement la sensation suivante  : le calme. Et il y a de grandes chances qu’après une cure de silence vous ne supportiez plus de vous asseoir à la terrasse d’un bar en plein boulevard. Peut-être feriez-vous partie des 5 % de français qui placent le bruit en tête de leur préoccupation environnementale comme le montrent les résultats de l’enquête répertoriée sur Data Publica

    Aspirateur Ainsi, avant le réchauffement climatique, avant toute pollution de l’air ou de l’eau, bien plus important que les séismes, les tempêtes, c’est le bruit qui viendrait en tête des préoccupations pour 5 % des français. Les résultats de cette donnée font écho à un autre fichier que nous avons répertorié et qui évoque la proportion de population exposée à un bruit routier (par département).

    Selon les chiffres exposés dans ce tableau, ce sont près de 600.000 personnes qui sont concernées au quotidien par le bruit routier, un chiffre qui confirme en partie les résultats de l’enquête d’opinion ci-dessus. Dans ce fichier, il est détaillé le nombre de personnes (pour 1.000) concernées par une pollution sonore d’un niveau supérieur à 62 db  et 68 db. Sachant selon la nomenclature que nous avons trouvé ici que ce niveau est situé entre celui qu’on trouve dans un grand magasin et celui d’un aspirateur.

    Ci-contre nous avons reproduit deux résultats : un premier tableau montre les principaux départements touchés (proportionnellement à leur population) . Le second classe les départements selon le nombre de personnes concernées par le bruit routier. A noter : les chiffres ne sont pas disponibles pour Paris, dont on se doute quelque peu qu’elle aurait figuré sans peine en tête de ces deux classements.

    Ces tableaux montrent que les régions PACA, Ile de France et Rhône sont les départements les plus concernés, ce qui semble évidemment logique compte tenu de la densité démographique de ces zones. Ainsi ce sont près de 380.000 personnes qui vivent avec un aspirateur dans les oreilles. Plus intéressant : la région de Meurthe et Moselle fait partie des plus mal lôties avec une grande partie de sa population concernée.

    Une pollution qui coûte Encore sur Data Publica, nous pouvons nous rendre compte du coût de cette pollution grâce à un autre fichier répertorié dans notre base Ainsi ce sont en 2007 près de 1.7 milliards d’euros consacrés à la lutte contre le bruit (contre 1.1 milliards en 2000 soit 50 % d’augmentation) comme le montre le tableau ci-dessous

    Pour se donner une idée, le bruit représente 5% environ des dépenses consacrées à l’environnement comme le montre ce fichier

    Enfin pour terminer nous évoquerons ce que rapporte l’économie du bruit en terme d’emploi avec ce tableau extrait de ce fichier

    Business Et effectivement, je ne peux m’empêcher de penser à la personne assise à côté de moi l’autre jour dans mon petit train de banlieue. Après avoir regardé son jeune voisin de banquette écouter si fort sa musique sous son casque qu’il semblait évanoui par son propre vacarme, elle se retourna vers ses amies et dit cette phrase pleine de bon sens “Franchement, il faut investir dans les prothèses auditives, quand je vois leurs prix exorbitants et tous ces jeunes qui vont devenir sourds, je suis sûre de faire fortune !” Elle n’a sans doute pas tort… Le bruit ça coûte cher mais ça peut aussi rapporter…

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER