En ce moment

    14/04/2011

    Un petit nouveau dans la iRiposte

    3 questions à Olivier Vial créateur de Superzéros et président de l'Uni

    Par Maud de Bourqueney

    L'UNI, syndicat lycéen très à droite, vient de lancer un nouveau site satirique: les Superzéros, pour se « moquer » des socialistes. « Il y a peut-être des sujets à faire sur le FN mais l'inspiration ne nous est pas encore venue ».

    Bonjour Olivier, si tu devais définir rapidement le concept du site…

    Superzéros, c’est un site satirique qui suit avec un regard décalé et des caricatures un peu drôles toute l’actualité des propositions des socialistes et leur vie interne. Martine Aubry et François Hollande ont déclaré que la jeunesse serait au cœur de la campagne des primaires et quand on voit leurs premières propositions : on s’aperçoit qu’ils se moquent un peu des jeunes. On a donc décidé de leur rendre la pareille et de se moquer un peu d’eux.

    Vous êtes le Charlie Hebdo de la droite ?

    Je ne sais pas. En tout cas on a envie d’avoir un regard un peu décalé, être très sérieux en s’amusant. Certains sondages récents disent que moins de 12% des jeunes s’intéressent à la politique, si on veut les toucher, il faut avoir un discours ou une méthode différente. On sait que ça peut marcher parce qu’en 2007 notre site Palais Royal avait rassemblé plus de quatre millions de visiteurs uniques, on espère que ça marchera cette fois-ci encore. L’idée, c’est plutôt d’avoir un site à buzz, de toucher des lecteurs qui ne sont pas forcément des abonnés ou des sympathisants mais qui peuvent avoir, par ce biais humoristique, accès à des informations qu’ils n’auraient peut-être pas regardées sinon.

    Est-ce que vous pourriez-faire la même chose avec le FN et Marine Le Pen ou est-ce que vous les trouvez moins drôles ?

    Pour l’instant, on s’est concentrés sur la gauche. Il y a peut-être des sujets à faire sur le FN mais l’inspiration ne nous est pas encore venue… Enfin il n’y a rien qui nous en empêche à priori !

    « Les socialistes se moquent des jeunes, on a donc décidé se moquer d’eux »

    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soit ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER