En ce moment

    12/02/2010

    L’insertion par la chaussette

    Défilé de chaussettes à la mairie du 18e

    Par Marie Molinario

    La styliste Marcia de Carvalho a réuni des femmes de la Goutte d'Or (Paris 18e) et de Rio et Maceio (Brésil) pour un projet d'insertion basé sur des « chaussettes orphelines ».

    « Cette idée m’est venue en rangeant le tiroir de mes enfants. J’ai vu toutes ces chaussettes et je me suis dit “qu’est-ce qu’on peut faire avec ça ?”. J’ai commencé à faire une manche, après un pull, un chapeau… puis un projet. »

    Les chaussettes orphelines retrouvent une seconde vie avec Marcia de Carvalho, styliste du 18e arrondissement de Paris. Une fois découpées, les chaussettes sont assemblées en patchwork pour former un pull, une jupe ou des accessoires. Colorée, originale, moderne et artisanale, sa ligne de vêtements et accessoires présentée mercredi soir à la mairie du 18e a eu beaucoup de succès. Plus de 150 personnes étaient présentes sous la verrerie rénovée de la mairie, dont le maire du 18e, Daniel Vaillant et plusieurs adjoints. « Beaucoup de gens m’ont dit qu’ils sentaient beaucoup d’énergie, de joie, de créativité, et c’est ça qui compte. Je pense que c’est une victoire », s’enthousiasme la créatrice à la fin du défilé.

    L’insertion par la chaussette

    Née au Brésil, Marcia de Carvalho habite depuis plus de 20 ans en France où elle a commencé des études de mode. En 2008, elle créé avec son association Chaussettes orphelines les « ateliers du lundi » et le projet artisanat social. Elle travaille ainsi à l’insertion de femmes du quartier de la Goutte d’Or, à Paris, ainsi qu’à Cidade do Samba à Rio et avec les artisanes dentellières à Maceio, au Brésil. Elle leur offre une formation et les aide à se réinsérer dans le marché du travail. Du 14 au 21 octobre 2009, une grande collecte de chaussettes a eu lieu avec la mairie du 18e. « On a eu carrément une montagne de chaussettes, on ne s’attendait pas à autant », nous explique Marcia de Carvalhos. Puis, dans le cadre l’année de la France au Brésil, l’association est partie pendant une dizaine de jours au Brésil avec des 7 étudiants de mode pour travailler avec des artisanes locales.

    « Vous avez donné de Paris et du 18e une image attractive, se félicite Christian Sautter, adjoint à l’emploi de la mairie de Paris. Nous avons un certain nombre de projets très concrets d’installation dans Paris d’entreprises brésiliennes. Il y a une sorte d’arc en ciel grâce à vous qui part du 18e vers le Brésil.»

    Chaussettes Orphelines, atelier de Marcia de Carvalho, 2, rue des Gardes, 75018, Paris. 01.42.51.64.05


    Afficher Chaussettes orphelines sur une carte plus grande

    Source: Marie Molinario | StreetPress

    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soit ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER