En ce moment

    28/04/2011

    Plutôt d'un troll gollnischien ou d'un islamiste ?

    Julien Sanchez, responsable du site de Marine Le Pen: « C'est l'oeuvre d'un déséquilibré »

    Par Robin D'Angelo

    Sur Streetpress, Julien Sanchez confie ses «quelques idées» sur le hacking, cette nuit, du site de Marine Le Pen : «ce n'est pas le genre des amis de Bruno Gollnisch». En attendant, le site a encore été hacké par…le Petit Poney!

    Qu’est ce qu’il s’est passé hier soir sur Marine Le Pen.com ?

    On a quelques idées sur ce qu’il s’est passé . On est en train d’y travailler. Mais on ne communique pas sur le sujet. On travaille dessus pour que ça n’arrive plus, ou moins !

    Quelle techno vous utilisez ?

    On ne communique pas sur la technique afin d’éviter ce type de faille ou d’attaque.

    Des pistes sur les auteurs: plutôt des islamistes que des gauchistes ?

    Oui ça a l’air d’être ça, puisque tout était écrit en arabe et il y’avait une musique arabe quand on cliquait sur la photo. Mais on n’a pas eu de revendication particulière, ni mail, ni appel.

    Ce ne pourrait pas être des trolls de Gollnisch ou de l’œuvre Française mise à l’écart par Marine Le Pen ?

    Je ne pense pas qu’ils s’abaisseraient à des choses comme ça. Quand il y a des problèmes, on les règle en interne et puis bon, ils n’auraient pas écrit des messages en arabe avec une photo d’une fille tirée d’on ne sait où ! C’est externe évidemment.

    Avec Rivarol ça avait chauffé pourtant ?

    Si Rivarol avait créé une attaque…d’une ils n’ont pas les capacités, et de deux ils auraient écrits autre chose. Ce n’est pas le genre des amis de Bruno Gollnisch . Savoir se servir d’Internet, oui, mais avoir des compétences de hacker, c’est quand même très très précis. C’est l’œuvre d’un déséquilibré.

    div(hash).
    h4>Qui est Julien Sanchez?Julien Sanchez, 27 ans est responsable du site marinelepen.com. Il est aussi conseiller régional du Languedoc-Roussillon et membre du Comité Central du FN.

    Pour continuer le combat contre l’extrême droite, on a besoin de vous

    Face au péril, nous nous sommes levés. Entre le soir de la dissolution et le second tour des législatives, StreetPress a publié plus de 60 enquêtes. Nos révélations ont été reprises par la quasi-totalité des médias français et notre travail cité dans plusieurs grands journaux étrangers. Nous avons aussi été à l’initiative des deux grands rassemblements contre l’extrême droite, réunissant plus de 90.000 personnes sur la place de la République.

    StreetPress, parce qu'il est rigoureux dans son travail et sur de ses valeurs, est un média utile. D’autres batailles nous attendent. Car le 7 juillet n’a pas été une victoire, simplement un sursis. Marine Le Pen et ses 142 députés préparent déjà le coup d’après. Nous aussi nous devons construire l’avenir.

    Nous avons besoin de renforcer StreetPress et garantir son indépendance. Faites aujourd’hui un don mensuel, même modeste. Grâce à ces dons récurrents, nous pouvons nous projeter. C’est la condition pour avoir un impact démultiplié dans les mois à venir.

    Ni l’adversité, ni les menaces ne nous feront reculer. Nous avons besoin de votre soutien pour avancer, anticiper, et nous préparer aux batailles à venir.

    Je fais un don mensuel à StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER