En ce moment

    04/06/2011

    Etienne Pinte, un black block à l'UMP ?

    Un bateau pour Gaza : Mais que fait le député UMP Etienne Pinte à bord ?

    Par M G

    Le député versaillais UMP Etienne Pinte dans un meeting de soutien à une nouvelle flotille pour Gaza ? Alors que le Quai d'Orsay « déconseille formellement » d'embarquer sur ces bateaux, enquête sur le plus dangereux gauchiste de l'UMP.

    A gauche toute pour Gaza. Mardi 31 mai, il est 20h à la Bourse du Travail (Paris). Des tracts du NPA et du Parti de Gauche sont distribués à l’entrée du meeting “« Un bateau Français pour Gaza »”:http://www.unbateaupourgaza.fr/. « Il faut arrêter l‘hypocrisie des grandes nations qui parlent sans cesse de négociations pour la paix. Nous devons imposer à notre gouvernement de prendre plus clairement position pour un Etat Palestinien », gronde sur l’estrade Pierre Laurent, le patron du PCF.

    A gauche de Pierre Laurent, l’écolo Noël Mamère. Et à sa droite… le député des Yvelines Etienne Pinte. Etienne Pinte, mais il n’est pas à l’UMP l’ancien maire de Versailles ?

    « atypique » Mais qu’est allé faire l’UMP Etienne Pinte dans ce bateau pour Gaza ? « Il est atypique ! Si les positions qu’il prend étaient défendues par le gouvernement ça serait bien ! », nous répond la militante féministe Clémentine Autain. Tout aussi bienveillant à l’égard d’Etienne Pinte, Noël Mamère confie à StreetPress qu’Etienne Pinte est un homme « admirable » et précise qu’ils ont fait « de nombreux combats ensemble ».

    Et si l’UMP Etienne Pinte était un dangereux gauchiste ? Pinte – qui vient de quitter le club la droite sociale pour protester contre les déclaration de Laurent Wauquiez sur le RSA – s’était opposé à Eric Besson en 2009 sur les expulsions d’Afghans : « J’estime que nous n’avons pas à renvoyer contraints et forcés des réfugiés qui ont fui leur pays en guerre », déclarait-il au journal Le Monde. Récemment, Pinte s’est dit contre le débat sur la laïcité et a déploré sur son blog les conditions de détention dans les prisons françaises. Il fait également parti du groupe parlementaire d’amitié France-Liban. Quant à la cause palestinienne, il s’est engagé depuis une dizaine d’années.

    Pour Gaza au nom l’UMP ? Alors que Ministère des Affaires étrangères et européenne « déconseille formellement aux ressortissants français d’embarquer sur des navires ayant pour objectif de briser le blocus maritime imposé sur la bande de Gaza (…) en raison des risques sécuritaires », Etienne Pinte est-il en passe de devenir le black block de l’UMP ? Les députés UMP tiquent quand on leur demande si Pinte représentait leur parti à ce meeting pro-palestinien. Le député UMP de Gironde Jean-Paul Garraud explique à StreetPress qu‘« Etienne Pinte agit en son nom personnel ». Bernard Gérard, député UMP du Nord complète : « Etienne Pinte ne peut pas représenter l’UMP sur une affaire comme celle là : il représente Etienne Pinte. »

    Quant à Etienne Pinte, l’affreux jojo de l’UMP reste zen quand on l’interroge: « On me connaît depuis longtemps dans mon parti politique. J’ai toujours eu l’indépendance d’esprit, la liberté d’écriture ou d’intervention de mes engagements. Je ne me suis jamais fait taper sur les doigts ». « Etienne Pinte représente une certaine autorité morale sur un certain nombre de sujets », reprend l’UMP Bernard Gérard.

    En fait, tout le monde n’est pas Rama Yade.

    Edit 6 juin: Modification dans l’encadré, avec correction sur la nature des produits interdits par l’embargo israélien sur Gaza.

    « Etienne Pinte est quelqu’un d’admirable »

    « On me connaît depuis longtemps dans mon parti politique »

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER