En ce moment

    30/10/2012

    Ryan, Eunice et Stephen étudient à Paris pour quelques mois

    États-Unis : la campagne présidentielle vue par des jeunes américains

    Par StreetPress

    Pour Ryan, « Obama a beaucoup promis, mais n'a pas fait grand-chose. » Eunice, fan inconditionnelle, défend le président : « Il n'avait pas la majorité au Sénat. » Pour Stephen, Obama n'a surtout « pas été le sauveur » espéré.

    Ryan – 21 ans – étudiant – vote pour la première fois

    Ryan vit en Caroline du Nord, mais depuis septembre et jusqu’à décembre, il s’est installé à Paris pour apprendre le français. Mardi prochain, il votera pour la première fois de sa vie, sans savoir encore pour qui. « Il y a des choses intéressantes des deux côtés. »

    Quelles sont tes attentes ? « Perso, je n’attends pas grand-chose du président, si ce n’est qu’il protège nos droits. Le président n’est pas là pour régler nos problèmes personnels. Et sinon, je trouve ça bien parce que les deux candidats soient assez jeunes, en 2008, McCain était vieux. »

    Le bilan d’Obama est-il positif ? « Il a beaucoup promis mais n’a pas fait grand-chose – même si je sais qu’en 4 ans on ne peut pas mener une politique ambitieuse. Pour moi, sa meilleure mesure, c’est le « healthcare », la réforme de notre système de santé. »

    Les meilleures propositions de Romney ? « Que l’Etat ne mette pas son nez dans les affaires des individus, notamment en ce qui concerne l’argent. Pour moi, chacun aide l’autre s’il le souhaite, mais on ne doit pas organiser cette solidarité au niveau étatique. Et sinon, je suis pour le droit d’avoir une arme à feu. Si tous les Américains en avaient une, il y aurait moins de délinquance. »

    Comment tu t’informes ? « Surtout grâce à Facebook. J’ai des amis de tous les bords politiques, ceux de mon église sont plutôt pro-républicains, ceux de mon université sont plutôt pro-démocrates. Tous partagent des articles, des liens, des opinions, du coup j’ai une vision assez large du débat. »

    Le cliché qui t’énerve ? « Dire que Mitt Romney est un millionnaire et qu’il va donc défendre les riches. Barack Obama aussi vient d’un milieu aisé. Aux États-Unis, quoi qu’il arrive, il faut beaucoup d’argent pour être candidat. Donc ce n’est pas un argument valable. »

    Ton pronostic ? « Les deux candidats sont très proches dans les sondages. Mais je pense que beaucoup d’Américains sont prêts à voter pour Mitt Romney juste pour se débarrasser d’Obama. »

    Je suis pour le droit d’avoir une arme à feu. Si tous les Américains en avaient une, il y aurait moins de délinquance

    Eunice – 20 ans – étudiante- fan d’Obama

    Originaire de Chicago, Eunice étudie actuellement le journalisme à Boston. Petite-fille d’immigrés coréens qui ont tout quitté pour « venir vivre le rêve américain », elle trouve qu’Obama est le candidat le plus proche des gens. Comme Ryan, elle votera pour la première fois.

    Que penses-tu du bilan d’Obama ? « Sa position sur le mariage homosexuel est historique. C’est la première fois qu’un président des États-Unis soutient la communauté gay.
    Et il a également réformé notre système de santé. Beaucoup considèrent qu’il n’a pas fait grand-chose mais il n’avait pas la majorité au Sénat donc, forcément, la prise de décision est très lente. »

    Si tu devais critiquer Obama… « C’est vrai que l’on peut considérer qu’il n’a pas fait grand-chose. Barack Obama a une grande capacité à faire des discours. C’est très émouvant, on pleure, c’est beau, mais il ne fait pas grand-chose par la suite. Mais c’est une critique que l’on peut adresser à tous les présidents. »

    Le cliché vis-à-vis d’Obama qui t’énerve ? « De dire qu’il est socialiste, musulman et qu’il n’est pas né aux Etats-Unis ! Il a même dû montrer un acte de naissance pour prouver qu’il est Américain. Et je suis agacée par ceux qui disent qu’il veut voler les riches… »

    Ce qui t’agace chez Romney ? « La vidéo cachée où il déclare que 47 % des Américains qui votent pour Obama sont des assistés m’a choquée. C’est complètement faux : les gens qui sont aidés par l’Etat ne font pas rien ! Moi, si je n’avais pas eu de bourse pour mes études, je n’aurais jamais pu étudier et pourtant je travaille dur. Je n’ai rien contre les riches, mais il est millionnaire et il ne comprend pas la majorité des Américains. »

    Les Français sont-ils intéressés par cette élection ? « Oui, je suis impressionnée de voir à quel point les Français s’intéressent aux élections américaines. Aux États-Unis, nous avons très peu d’infos sur la France. Les médias français critiquent beaucoup Obama, et je trouve que c’est une bonne chose ! »

    Ton pronostic ? « C’est dans la poche pour Obama, surtout après cette caméra cachée. Je pense qu’Obama n’a même pas besoin d’essayer de faire campagne… Mitt Romney se tire tout seul des balles dans le pied. »

    C’est dans la poche pour Obama

    Stephen – étudiant – 22 ans – « indépendant » qui votera Obama

    Stephen vient de San Diego, en Californie. Étudiant en relations internationales, il passe en ce moment un an à Sciences Po. Depuis la France, il votera pour Obama « bien sûr », et ce pour la seconde fois. Pourtant Stephen n’est pas démocrate, il se considère comme « indépendant ».

    Indépendant, kézako ? « Je ne suis satisfait par aucun des deux partis établis. En 2008, j’ai voté pour Obama car sa vision des choses m’a paru meilleure pour l’Amérique que celle de McCain. Mais j’aurais pu voter pour un républicain s’il m’avait paru représenter les meilleurs intérêts pour le pays. Plus que pour un parti, je vote pour un candidat. »

    Qu’est-ce qui te déplaît chez Romney ? « Il pense que la moitié des Américains est faignante et irresponsable… Et puis, je ne le prends pas vraiment au sérieux. Mitt Romney n’a pas de véritables idéaux, il est connu pour avoir changé de position sur de nombreux sujets. Il critique Obama concernant son projet de système de santé, alors que lui-même, lorsqu’il était gouverneur du Massachusetts, avait mis en place un système similaire. »

    Le bilan d’Obama est-il positif ? « Il n’a pas été le sauveur que nous pensions qu’il serait. Ce n’est pas nécessairement sa faute, car nous attendions beaucoup après Bush. Il n’a pas tenu toutes ses promesses, mais le Congrès lui était hostile et il n’avait pas beaucoup d’expérience, c’était un sénateur junior. »

    Une bonne et une mauvaise de ses mesures ? « Il n’a pas fermé Guantanamo comme il l’avait promis. Encore une fois, la raison était politique, mais nous attendions de lui qu’il change ça. Par contre, il a aboli la législation Don’t Ask Don’t Tell. Elle obligeait les homosexuels souhaitant s’engager à garder le secret quant à leur orientation sexuelle. C’est une bonne chose car quand quelqu’un est prêt à mourir pour le pays, personne ne devrait avoir à lui dire que faire dans sa vie personnelle. »

    Les Américains sont intéressés par la campagne ? « Aux USA, nous mettons trop l’accent sur les campagnes électorales, et après les élections nous ignorons ce que font les politiciens. Notre génération à tendance à s’enthousiasmer pour quelque chose puis le délaisser très vite, comme avec les vidéos virales. »

    Ton pronostic ? « Je pense vraiment qu’Obama va gagner. Bien que ma famille soit conservatrice, beaucoup d’entre eux ne se sont pas satisfait de Romney. Je ne crois pas connaître qui que ce soit qui veuille voter pour Romney. Ils le feront parce qu’ils n’aiment pas Obama. »

    bqhidden. Obama n’a pas été le sauveur que nous pensions qu’il serait

    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soit ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. A titre d’exemple, nous avons calculé les moyens engagés pour une enquête écrite et vidéo consacrée aux soutiens armés d’Eric Zemmour.

    campagne 2021 Je soutiens StreetPress  
    mode payements