En ce moment

    14/05/2010

    StreetPress à Cannes: Le festival vu du camping

    Par Jacques Torrance

    En collaboration avec Fluctuat, StreetPress inaugure sa rubrique Festival de Cannes. Jacques Torrance a lâché son mojito et ses chaussures en crocodile le temps d'un après midi pour vous faire partager la vie du Festival de Cannes côté camping.

    A Cannes, il n’y a pas que le Carlton et le Martinez. Plusieurs festivaliers élisent ainsi domicile dans l’un des deux campings de la ville, loin des dorures et des paillettes.

    Charly et Pauline, campeurs interimaires

    Fluctuat et StreetPress sont partis à la rencontre Charly et Pauline, de deux jeunes lillois qui vivent leur troisième Festival de Cannes, et leur troisième séjour au camping. « C’était le premier lien qu’on a trouvé sur Google quand on tape ‘Camping Festival de Cannes‘ », explique le jeune homme.

    A Cannes, c’est levé tôt dans la matinée

    Titulaires d’un badge cinéphile et fiers d’avoir vu Inglourious Basterds l’an passé, ils repartent à la conquête de la Croisette, même si des fois « ils se font rejeter pendant les projections. ». Car la vie à Cannes c’est dur: Lever au petit matin pour partir à la pêche aux billets et bien souvent ne rien recueillir du tout. Alors des fois « ils vont dans les cinémas de la ville », loin de gratin du showbiz.

    Leur prochain objectif c’est de « tester au moins une fois une soirée cannoise ». On leur souhaite bonne chance car comme le fait remarquer Charly « c’est vachement fermé et tout ça ».








    En partenariat avec Fluctuat

    Source: Jacques Torrance | StreetPress et Fluctuat

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER