En ce moment

    17/10/2011

    La soirée du second tour des primaires passée au scalpel

    Primaires: les winners et les loosers

    Par StreetPress

    Lorsque François Hollande fait 56,57% au second tour des primaires (43,43% pour Aubry - résultats définitifs), les gagnants ne sont pas (forcément) ceux que l'on croit. On l'on découvre la "gauche molle" ou... les envoyés spéciaux de France 2.

    1 Les winners

    François Hollande – Flamby devenu flambeur

    Le score: 56,57%. “C’est l’étape d’un long cheminement que j’ai parcouru depuis des années”. François kiffe et ça valait bien trois discours: D’abord chiant et solennel pour les Français avant de faire marrer les militants dans son QG et sur le perron de Solférino: “Maintenant il va falloir se mettre à la diète … Bon moi je m’y suis déjà mis …” Même Ségo sourrit: c’était donc ça qui l’avait séduite.

    La gauche molle – Le hit de 2012

    Quand ce n’est pas Benji Lancar qui tweet, c’est Laurent Wauquiez qui en parle sur LCI. Les journalistes de BFM titillent aussi Royal avec la victoire de “la gauche molle” qui assure que l’expression sera “balayée” dans les mois qui viennent… A StreetPress on met notre billet sur le retour hashtag préféré de l’UMP et Mélenchon en 2012.

    Manuel Valls – Vu à la télé

    Sur France 2 en prime-time, à côté de l’Elu sur le perron de Solférino et dans le champ de BFM TV pendant le troisième discours, “Manolo” dixit Jacques Cheminade, a bouffé le tube cathodique. Le premier candidat a avoir rejoint Hollande se permet même de faire un gros hug à celui que tout le monde s’arrache. “Ca a de la gueule !” s’enthousiame Valls devant Delahousse. C’est le ministère de l’Intérieur qui t’intéresse c’est ça ?


    Manuel Valls, ex-candidat télégénique: “Ca a de la gueule”

    La Corrèze – Terre de champions

    94,2% des voix. Même l’homme de Tulle n’en revient pas:  “Je n’ose même pas dire mes scores en Corrèze. digne d’une dictature”. Kadhafi à Syrte, Flamby à Tulle: toujours utile en cas de sédition. Comment ça tu ne sais pas situer la Corrèze sur une carte de France ?!

    Jean-Marie Le Guen – L’équilibriste

    “C’est le score que j’attendais (…) Là, on va faire la fête !” Jean-Marie Le Guen sort les cotillons à la Rotonde, la brasserie de troisième mi-temps de la team Hollande. Ce même Le Guen qui déclarait en avril: “Si Dominique n’était pas candidat, vous imaginez, Ségolène, François, Martine, on va être ridicule”. L’ex-futur premier ministre DSK sait toujours retomber sur ses pattes.

    2 Les Loosers du second tour des primaires


    “Là, on va faire la fête”

    Martine Aubry, looseuse officielle de la soirée

    Martine Aubry (43,43%) a perdu et retrouve donc son job d’avant: « Je retrouve mes fonctions de première secrétaire à la tête du parti ». Lorsqu’elle prend la parole au siège du PS, on craint que Martine nous la joue remake de Ségolène 8 jours plus tôt : veste rouge qui tire sur le rose et traces de larmes sous les yeux (voir la vidéo). Une demi-heure auparavant, son directeur de campagne François Lamy avait lâché un « c’est terminé ». Son soutien Benoît Hamon avait confié sa « tristesse ». Martine n’ira pas de la soirée saluer les quelques militants qui ont – malgré tout – fait le déplacement jusqu’à son QG de campagne.

    Ouf, après que Martine a annoncé qu’après la primaire se mettrait en place « l’équipe de France du changement », Jamel Debouzze twitte : « Bravo a Martine Aubry! Félicitation a Francois Hollande! Vive la gauche! Vive la France! ».


    Primaires Citoyenne : la déclaration de Martine… par PartiSocialiste

    France 2 : Dur dur le direct

    Dur pour France 2 cette soirée des primaires PS. La chaîne a consacré un plateau de 20h30 à 21h. Avec un premier direct depuis Solférino pendant lequel l’envoyé spécial demande qu’on revienne vers lui un peu plus tard, il n’est pas vraiment prêt. Et puis vient un second direct lorsque Ségolène Royal arrive à Solférino : là le cadreur misère, il est très loin de Royal qu’on perd de vue à plusieurs reprises pendant son discours.

    On passe sur le lapsus funky de l’envoyé spécial devant l’Elysée (« l’Elysée va passer son temps à torpiller le programme de l’UMP ») et on revient devant Solférino où Guillaume Daret s’excuse, épuisé : « C’est le chat et la souris avec les politiques : on croit qu’ils vont arriver d’un côté et ils arrivent de l’autre… »


    Dur dur le direct pour France 2…

    Nadine Morano égale à elle-même

    Pas de bonne soirée électorale sans Nadine Morano. Cette soirée du second tour des primaires n’aura certes pas été folle, mais Nadine a sauvé la 2e partie de soirée. Voilà la secrétaire d’Etat à la famille et à la solidarité qui met en doute la teneur des résultats, puis qui lance un : « Martine Aubry doit démissionner ». Ajoutez à ça cette belle réplique Moranesque : « Ce que je redoute le plus chez François Hollande ? Rien… ». Evidemment.

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER