En ce moment

    13/05/2013

    4 supporters, 4 façons d'aimer le PSG

    « J'en ai vu des saisons pourries alors là on est contents »

    Par Matthieu Bidan

    Ca faisait 19 ans que Martin, abonné au Parc depuis 1976, attendait ça. Mais il y a aussi Samir et Julien, ex-Authentiks, ou Romain, qui se souvient de son premier match au stade, le fameux PSG - Bordeaux de 1999. Parisiens et champions !

    Romain – « A Marseille, j’évite de sortir mon maillot »

    Tu te souviens de ton premier match au Parc des princes ?

    Oui, très bien ! C’était le dernier match de la saison 1998-1999 contre Bordeaux. Ça reste un bon souvenir pour moi, parce que même si on a perdu, le résultat avait empêché Marseille d’être champion cette année-là.

    Si le PSG gagne ce soir, vous serez champions. Qu’est-ce que vous avez prévu pour fêter ça ?

    On va aller sur les Champs, direct avec mes potes et on va faire une grosse fête ! On attend ça depuis tellement longtemps …

    Si je te propose d’aller fêter ça à Marseille pendant les vacances cet été?

    Ah, en plus je viens d’y aller… Je voulais découvrir la ville un peu. Mais j’ai été déçu, c’est assez sale là-bas. En tout cas, j’ai évité de me balader avec mon maillot du PSG comme ce soir.

    Tu peux fêter ça en te faisant la coupe de Beckham ?

    Oui, apparemment c’est à la mode autour du parc (il désigne des supporters qui passent à côté et qui ont adopté le British style). Mais pour moi ça va être compliqué, je n’ai pas assez de cheveux …

    Marseille, j’ai été déçu, c’est assez sale là-bas


    Romain et son maillot vintage

    Nabil – « Pancrate et Coridon font partie de l’histoire du club »

    Ton premier souvenir de supporter du PSG ?

    C’est mon tout premier match dans les tribunes du Parc. C’était un classico contre Marseille, il y a de ça dix ans. A cette époque, Ronaldinho était encore sur la pelouse, je devais avoir 16-17 ans. Je me rappelle que j’étais en tribune présidentielle, j’avais eu les places grâce à un ami qui travaillait dans le stade.

    Tu regrettes la grande époque de Pancrate et Coridon ?

    Oui, un peu quand même. Ça reste des légendes …

    Des légendes ?!

    Oui, enfin entre guillemets. Ils font partie de l’histoire du club. C’est vrai que les Qataris ont changé le club en attirant des joueurs comme Ibrahimovic ou Thiago Silva. En ce moment, on parle même de Cristiano Ronaldo ! Il y a 5-6 ans, on aurait dit ça, tout le monde aurait rigolé. Maintenant, on a une dimension européenne.

    Tu as lu l’autobiographie d’Ibrahimovic ?

    Non… Mais je connais beaucoup de choses sur « Ibra ». C’est un personnage, il est très charismatique. Il a son caractère, mais c’est ce qui fait sa légende.

    Il y a 5-6 ans, on aurait dit ça, tout le monde aurait rigolé


    Nabil, venu avec son petit frère

    Martin – « Je suis abonné depuis 1976 sans interruption »

    Ton joueur préféré du club parisien ?

    Ah, il y en a eu plein. Susic, Rai bien sûr, mais après on va remonter à Mathusalem ! Aujourd’hui, il y en a aussi des géniaux comme Zlatan. J’étais plus jeune à l’époque donc c’est l’ancienne génération qui me parle le plus. Mais les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas connu Susic ou Dahleb, donc forcément ils préfèrent l’équipe d’aujourd’hui.

    Comment a commencé ton histoire d’amour avec le PSG ?

    Mon premier match, c’était au camp des Loges en 1970. Ça remonte ! On était en deuxième division à l’époque. Après, le club a évolué, on a déménagé au Parc. J’y suis abonné depuis 1976 sans interruption. J’en ai vu des saisons pourries, alors là on est contents de l’équipe. On a les moyens aujourd’hui. Ça fait 19 ans qu’on attend d’être champions, il est temps.

    Qu’est-ce que tu penses de la transformation du Parc ?

    C’est vrai qu’il n’y a plus la même ferveur. L’ambiance a été assainie, mais il n’y avait pas le choix. Ç’aurait été ça ou disparaître ! Il y avait plus d’ambiance avant, mais ce n’était plus vivable avec les débordements permanents.

    Mon premier match, c’était au camp des Loges en 1970


    Martin, titi parigot pour de vrai

    Samir et Julien – « Le Parc, c’était mieux avant »

    Tu viens souvent au Parc, Samir ?

    Ah oui, pour mon premier match je devais avoir 5 ans, c’était un PSG-Auxerre à la fin des années 80. C’est mon père qui m’avait emmené et depuis, j’ai le virus du PSG. Avec Julien, on était abonnés en G, juste derrière nous là, en Authentiks (ndlr: ancienne association de supporters).

    En tant qu’anciens abonnés, vous continuez à venir au Parc malgré la dissolution des associations de supporters et le plan Leproux ?

    Depuis cette saison seulement. Je t’avoue qu’on a eu du mal à revenir. On ne regardait même plus les matchs à la télé, il y avait trop de dégoût après que l’on s’est fait virer du stade.

    Julien, comme c’est écrit sur ton T-shirt, le Parc c’était mieux avant ?

    Maintenant on est spectateurs plus que supporters. On est assis ou debout, ça chante deux minutes par-ci par-là. On est contents parce que l’équipe gagne… Mais là, par exemple, on sera probablement champions ce soir et il manque quelque chose. On vient voir le match c’est tout, on ne vient pas dans l’optique de repartir champions de France.

    Ça vous manque l’époque des Hugo Leal ou autre Bernard Mendy ?

    Il y avait tous ces joueurs-là, mais nous on ne venait pas pour ça ! Je me rappelle à l’époque, des Dely Valdes, ce type de joueur, il y avait beaucoup de déchet devant le but, mais nous, on venait pour le Parc. Là, on est devant le Parc et il n’y a aucune ambiance !

    Il y a quand même Ibra et même Victoria Beckham maintenant !

    Je vais te dire franchement : je m’en fou de Victoria ! Ibra il est à Paris, c’est bien parce qu’il met des buts, mais si Lyon ou Marseille avaient proposé de l’argent, il y aurait été. Il n’est pas là pour l’équipe. Alors que Rothen par exemple, qui n’a pas forcément réussi, était venu à Paris pour défendre ce maillot.

    Et Lavezzi, vous l’avez croisé dans une soirée ?

    Non non, jamais ! Moi ne je sors plus trop maintenant que je suis père de famille. Mais après, si je le croise en soirée, il paiera son verre!

    Il y avait trop de dégoût après que l’on se soit fait virer du stade.


    Samir et Julien, en tenue de plage

    font color=red>Warning : Ce sujet a été réalisé aux abords du Parc de Princes le soir de PSG – Valenciennes le 5 mai

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER