En ce moment

    26/07/2010

    GIFs animés: Analyse d'un renouveau

    Par Fluctuat

    Encore enfouis dans la ringardise absolue il y a quelques années, les GIFs animés ont retrouvé une place de choix dans l'esthétique du Web. Fluctuat revient sur la success-story épique d'un des formats visuels les plus connus du Web.

    D’où ça vient ?

    Le Graphics Interchange Format (littéralement « format d’échange d’images ») a été créé en 1987. Ce format d’images a été agrémenté deux ans plus tard par la possibilité de créer des diaporamas de plusieurs clichés, qui peuvent devenir des animations si elles s’enchaînent rapidement. Le GIF a été prédominant dans le domaine de la création de logos et de boutons car il permettait de rendre le fond de l’image transparent, ce qui pouvait s’avérer pratique pour l’apposer sur un fond coloré. Pour les photos, amenées à être montrées dans une meilleure qualité, c’est le JPG qui prendra la place de format standard. Mais plus que ça, le rôle du format GIF a été d’amener du dynamisme et de l’animation dans le Web du XXème siècle. On se rappelle tous des premiers sites sur lesquels on a surfé, la plupart contenaient quelques animations simplistes, laides et faussement futuristes, mais globalement plutôt cool pour l’époque. Bref, le web 1.0 a commencé à bouger grâce aux GIFs, qui l’ont littéralement infesté, parfois de façon un peu exagérée. Et le seul sentiment qui nous vient à l’esprit aujourd’hui, quand on repense à cette période de conquête d’un nouvel espace esthétique, c’est la nostalgie, qui a joué un rôle non négligeable dans la réapparition de ces animations.

    Pourquoi les GIFs ont disparu au tournant du millénaire ?

    Les raisons sont avant tout techniques. Pour faire simple, une entreprise qui détenait des brevets sur l’algorithme de compression des images en GIF a décidé de faire payer tous ceux qui proposaient des logiciels de création de GIFs, et qui, de fait, exploitaient ce processus. Si les animations ont résisté pendant quelques temps (elles ne disparaîtront jamais totalement), leur nombre finit par sérieusement diminuer au tournant du siècle. Quant aux GIFs « fixes », ils ont été remplacés par un format plus ouvert, le PNG.

    Depuis, on a fait mieux, plus classe, plus rapide, plus beau pour animer Internet. La plus grande avancée en la matière est Flash, que l’on retrouve partout, aujourd’hui, que ce soit pour des animations esthétiques ou des objets dynamiques (lecteurs vidéo, widgets…). Bref, les soucoupes volantes qui encadraient le titre de votre site web simpliste sur les OVNIS ont eu de moins en moins de raisons de tournoyer frénétiquement. Et les attributs techniques du GIF (peu de couleurs, processus de création simpliste et laborieux) l’ont fait progressivement tomber dans la désuétude. Et c’était probablement la meilleure chose qui ait pu lui arriver.

    *Lire la suite sur le site de nos partenaires Fluctuat

    Source: Mathias Riquier | Fluctuat

    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER