En ce moment

    24/10/2011

    "Chéri, tu viens plus aux soirées ?"

    J'ai testé la Nuit Élastique

    Par Elsa Mane

    Depuis 13 ans La Nuit Elastique réuni les fétichistes du latex et du cuir de la région parisienne. Elsa, 18 ans, s'est baladée péniche Henjo avec sa robe en vinyle pour vous raconter.

    1 Comment on y va ?

    Trois mots d’ordre : cuir, latex, vinyle. Le bas est obligatoire pour ne pas se voir refuser l’entrée (jupe ou pantalon). Pour les plus impliqués tout est possible: bustiers, bas résilles apparents, talons ahurissant, décolletés pigeonnant, uniformes, tenues de soumission, laisses …

    « Une femme qui s’habille sexy en boîte sera traitée de pute et aura 50 mecs autour d’elle. Ici c’est pas la même chose, une nana qui s’habille sexy n’est pas une salope mais une fille qui exprime son art de s’habiller et aime être belle », explique Luwri photographe passionné des nuits fétichistes parisiennes.

    2 Qui y va ?

    Tout le monde et pas n’importe qui ! « Ce qui est bon ici c’est qu’il y a toutes les catégories sociales, tu peux y rencontrer ton banquier comme la fleuriste du coin ou même tes parents ! C’est pour ça que je porte un masque ! » confie Moris en complet cuir et santiags. A partir du moment où on aime le cuir, le latex ou le vinyle on se sent chez soi ! Il faut se lâcher et profiter.

    3 Pour quoi faire ?

    Olive TheDuck – photographe de profession – avec sa chemise en Vinyle et Juliane – journaliste – en wonderwoman tout cuir: « Le fétichisme c’est une façon d’aimer l’autre, de réaliser ses fantasmes sans être traité de monstre ».

    Un travesti en robe bleue et stylettos: « Avec ma femme nous cherchions de la nouveauté et ça a sauvé notre couple ! »

    Pendant ce temps-là l’ambiance se réchauffe: A ma droite un homme soumis se fait fesser  tandis qu’une jeune femme est attachée nue sur une chaise. Du Bondage, en vrai ! Côté musique fini les préjugés : On  se déhanche aussi bien sur Self Esteem d’Offspring que sur Paper Planes de Mia.

    Tu peux y rencontrer ton banquier comme la fleuriste du coin ou même tes parents !

    4 Je peux vous masser les pieds ?

    Mais alors libertinage, fétichisme … cela ne crée pas des débordements ? «  Ici la valeur primordiale c’est le respect et la tolérance. Si tu ne veux pas tu dis non et tout s’arrête»  explique Matthieu barman de la soirée dont la jupe en Vinyle est plus longue que la mienne. Un monsieur d’un âge avancé me demande s’il peut me faire un massage des pieds. Ignorante et de bonne foi je me dis qu’après tout ca fait partie du boulot !  Dorénavant je pense avoir une meilleure idée du traitement  dont auraient été victimes les assistantes de Georges Tron. Les podophiles n’aiment pas seulement « masser les pieds » …

    5 ET ça chope ?

    Après avoir sursauté et avoir récupéré mon pied (sans encombres) je file aux toilettes pour le passer sous l’eau et rencontre deux jolies jeunes filles en ensemble latex : « Eh, j’espère que ce soir on va choper des numéros hein ! » Avis aux intéressés …

    Prochaine Nuit Élastique :  Samedi 12 novembre 2011 de 22h à 5h

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpres

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER