En ce moment

    30/07/2010

    Sur le web la vox populi se déchaîne sur « le comportement de certains parmi les gens du voyages »

    Top 10: Les commentaires racistes sur les Roms

    Par Lisa Serero

    « Gras du bide en Mercedes », « voleurs d'enfants », « parasites de la société »: Sur le net les articles sur les gens du voyage cristallisent la haine. Avec les mêmes préjugés qu'en 1940, sauf que la Mercedes a remplacé la calèche.

    1. FranceLibre sur Le Figaro

    « Les “Roms”? Tout le monde les appelle les “Roumains”, ce sont des gras du bide en Mercedes qui déposent des estropiés et des gamins pour qu’ils vous lavent le pare-brise. Pendant ce temps les femmes volent dans les magasins et tentent de vous voler votre petite frite à la terrasse de McDo. » Lire l’article

    1. : XTROLL sur Le Figaro

    « A quand les gens du voyage “voleurs d’enfants”. En tous cas, ils en vendent ou en louent. Et les faire mendier, ils savent très bien faire aussi. Et voler dans les parcmètres : un grand perce le trou, les enfants passent ramasser. » Lire l’article

    1. : Justice75 sur Le Figaro

    « Je n’apprécie pas les Roms et les Gitans, qui vivent principalement du vol.» Lire l’article

    L’affaire Saint-Aignan

    Après l’attaque de la gendarmerie de Saint Aignan le 18 juillet dernier par des membres de la communauté des gens du voyage ainsi que la mort de l’un d’entre eux, Nicolas Sarkozy a entamé mercredi une réunion pour régler « les problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms ». Pour la gauche et pour de nombreuses associations, cette réunion stigmatise une communauté et entame une politique raciale, tout en favorisant la diffusion de clichés.

    1. : Villard François sur Le Figaro

    « Partout où ils se trouvent, il y a des problèmes d’insécurité, vol de véhicules, vandalisme, trafics d’armes, insalubrité, et j’en passe. » Lire Le Figaro

    1. : Riro sur La Tribune de Genève

    « Je ne pourrais jamais comprendre comment on peut défendre des gens qui vivent de criminalité et brûlent des mairies. Ce sont des sauvages. » Lire l’article

    1. : Joe68 sur L’Alsace

    « Ces très chers gens du voyage portent bien leur nom, sauf qu’il conviendrait de le modifier et de les appeler : squatteurs. Ces gens-là ne respectent rien et fuient les aires mises à leur disposition. » Lire l’article

    1. : Un anonyme sur Elle

    « Il y en a marre de ces associations qui aident ces parasites de la société. » Lire l’article

    1. : Jones T sur Le Figaro

    « Partout où passent ces gens c’est des problèmes à l’horizon. » Lire l’article

    1. : C.B sur Le Figaro

    « Personne ne peut nier que ces roms ramènent toujours avec eux des problèmes dans les magasins, vous insultent si vous vous permettez de leur faire des remarques. » Lire l’article

    1. : Lavender sur Flickr

    « Tout ce qu’ils savent faire, c’est mendier et avoir des enfants. » Voir la photo

    Comment les sites d’info modèrent-ils les commentaires ? Fabien Rouschop, journaliste à L’Alsace nous répond.

    Qui modère ?

    La modération est gérée par les journalistes eux-mêmes. 

    A quelle fréquence ?

    Nous sommes obligés de supprimer les commentaires dans un délai de maximum de 30 minutes sinon ils susciteront des réactions en chaîne. 

    Quels sujets suscitent le plus de commentaires abusifs ?

    Tous les sujets ayant trait aux questions ethniques et à l’immigration nous demandent beaucoup de travail. L’Alsace est une région conservatrice et de nombreuses personnes affiliées à des partis politiques en profitent pour faire de la pub dans leurs commentaires. Nous devons donc jongler entre la liberté d’expression et la propagande. Sur tout ce qui concerne la différence, les gens trouvent là l’occasion de cracher leur venin. Le sujet des Roms n’est pas le plus brûlant, le pire a eu lieu lors du débat sur la burqa. On a l’impression d’être des policiers ou de faire de la garderie !

    Y a-t-il une évolution dans les commentaires au fil des ans ?

    Avant, il n’y avait que des échanges entre internautes un peu virulents. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus difficile à gérer, on passe tout de suite à des phrases du type « ils n’ont qu’à rentrer chez eux ». En plus, les internautes ont compris l’astuce et ils parviennent à passer entre les mailles du filet, à savoir tenir un propos conforme à la loi mais au contenu plus que limite et très désagréable pour nous. On doit donc se faire violence et ne pas les supprimer.

    La loi et les commentaires racistes

    La loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881 ainsi que celle de 1972 punissent la publication de propos diffamatoires ou insultants qui inciteraient « à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».C’est sur la base de cette loi que les commentaires sur le web sont triés par les modérateurs.

    Voir aussi sur StreetPress

    > VoxPop à Gare de l’Est sur « la réunion sur les Roms » de Sarkozy

    Source: Lisa Serero | StreetPress

    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soit ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER