En ce moment

    03 / 12 / 2013

    Bilderberg, CIA, attentat de Boston ... Oulala, René Balme est de retour !

    Municipales : Le maire qui voit des complots partout à nouveau investi par le Front de gauche

    Par Robin D'Angelo

    En 2012, dans la foulée d'un article de StreetPress qui s'étonnait de son activisme conspirationniste, le maire de Grigny (69) René Balme démissionnait du Parti de gauche. Surprise, il se présente aux municipales investi par le Front de gauche

    Oulala ! Voilà une candidature qui devrait faire grincer des dents parmi les camarades de Jean-Luc Mélenchon : René Balme , maire sans étiquette de la petite ville de Grigny (69), est candidat à sa propre succession pour les élections municipales de 2014 sous les couleurs… du Front de gauche.

    StreetPress vous en parlait lors des législatives de 2012 , René Balme, c’est cet ex-membre historique du Parti de gauche (PG) et administrateur du site conspirationniste Oulala.net. A l’époque, la crème de la crème de la galaxie rouge-brun et antisémite signait des articles sur le site. Mais René Balme avait du démissionner de son parti fin 2012, lâché par le bureau national du Parti de gauche , suite à la parution de deux articles publiés sur StreetPress et Rue89 .

    Mais deux ans plus tard, c’est bien sous les couleurs du mouvement de Jean-Luc Mélenchon que René Balme fait son comeback électoral pour les municipales. Joint par StreetPress, Christian Goubert, un des cadres de sa campagne, de fanfaronner :

    « René Balme est un candidat estampillé Front de gauche ! Ça, tout le monde le sait ! »

    site fumeux Au bureau national du Parti de gauche, on tape du poing sur la table : « Balme, candidat Front de gauche ?! Ce m’étonnerait ce que vous me dites-là ! » s’énerve, joint par StreetPress, Alexis Corbière. Le secrétaire national à la lutte contre l’extrême droite peste contre « le site fumeux de Balme aux antipodes des valeurs du parti » tandis qu’au téléphone, Martine Billard, co-présidente du PG et chargée des élections, dénonce le comportement du maire de Grigny qui a « claqué la porte » en 2012 sans jamais « avoir voulu discuter du fond du sujet »:

    « Il s’était répandu en insultes contre le Parti de gauche sur Internet ! Il a écrit qu’on était des atlantistes ! »

    Crise de nerf toujours : En juin 2013, c’est la co-responsable à l’écologie du PG Julie del Papa qui démissionnait de ses fonctions locales à Avignon pour protester contre l’invitation de René Balme à une conférence-débat par les militants de la fédé du Vaucluse… Attention les oreilles !

    No Logo Pourtant c’est bien sous pavillon Front de gauche que René Balme bat campagne depuis le mois de février 2013. Le Parti Communiste, l’autre composante du Front de gauche, n’a, en fait, jamais cessé de soutenir le maire de Grigny. Joint par StreetPress, l’entourage de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, confirme que René Balme est « son candidat pour les municipales ». Les tribunes couleur rouge-brun que le maire de Grigny relayait sur Oulala.net ? « Des maladresses, d’ailleurs il n’avait pas le contrôle de ce qui était publié sur le site et n’a jamais dit qu’il cautionnait. » Le Parti Communiste s’est même fendu d’un communiqué pour « se féliciter » de la candidature de René Balme.

    Mieux, le logo du Parti de gauche pourrait même orner les affiches électorales du candidat Balme. Martine Billard, secrétaire nationale aux élections, de se défausser :

    « Pour les villes de moins de 20.000 habitants, ce n’est pas le bureau national qui décide de l’utilisation du logo du Parti de gauche mais la fédération départementale. »

    Joint par StreetPress, Eric Coquerel, secrétaire national et compagnon de route de Mélenchon, est gêné aux entournures :

    « Au niveau national, c’est sûr que le Parti de gauche ne soutient pas Balme mais on ne peut pas être responsable de ce que veut une section locale… Faut dire que René Balme fait tout un travail très efficace sur des questions centrales comme l’éco-socialisme. »


    Le communiqué du PCF qui soutient René Balme

    Eric Coquerel: « On ne peut pas être responsable de ce que veut une section locale »

    Grigny 2014 Car à Grigny, le maire peut toujours compter sur le soutien du Parti de gauche local. En mars, la section PG de sa circonscription – la 11e du Rhône – officialisait au nom du Parti de gauche son soutien à René Balme pour les municipales 2014. Joint par StreetPress, Danielle Lebail, cadre rhodanienne du Front du gauche, s’enflamme :

    « René Balme n’a pas à démontrer de la nature de son engagement ! C’est quand même un maire qui mène depuis des années de très beaux combats et qui est dans l’innovation. A Grigny par exemple, une partie du budget est voté par les habitants. »

    Sauf que cette fois, la partie pourrait s’avérer plus difficile pour René Balme qui dirige la ville depuis 1992. Pour la première fois, il doit affronter une coalition de gauche lors d’une campagne électorale : le Parti Socialiste, Europe Ecologie les Verts, le MRC et Parti Radical de Gauche ont uni leurs forces pour le faire tomber. Joint par StreetPress, Jérôme Bub, représentant Europe-Ecologie du « Collectif Grigny 2014 »:

    « Si on ne monte pas au créneau, c’est un boulevard pour la droite. Les habitants de gauche sont usés par ses 22 ans à la mairie et en ont marre qu’il entraîne la ville derrière ses prises de positions controversées. Beaucoup me disent qu’ils préfèrent voter UMP que Balme. »

    Un cadre départemental du Parti Socialiste regrette, lui, que René Balme n’en fasse qu’à sa tête :

    « On avait fait liste commune avec lui en 2007 mais à peine un an après le début de sa mandature, il nous a retiré notre délégation des finances et nous a placé dans l’opposition ! Si bien qu’il n’y avait aucun PS, Vert ou PRG dans l’équipe municipale ! »


    Le communiqué de la section locale du PG

    Complosphère Sur Internet, René Balme continue de diffuser des auteurs proches des mouvances antisémite et conspirationniste. Son site Oulala.net est toujours en ligne, avec ici ce texte intitulé « Dire aux Juifs leurs 4 vérités » traduit par Marcel Charbonnier, spécialisé dans les écrits antisémites. Ou ce poème de l’auteur Amiri Baraka, intitulé « Qui a fait sauter l’Amérique ? » :

    « Qui a su que le World Trade Center allait être attaqué ? / Qui a demandé aux 4000 ouvriers israéliens des Twin Towers de rester à la maison ce jour là ? / Pourquoi Sharon s’est-il enfui ailleurs ? (…) Qui sait pourquoi cinq Israéliens filmaient l’explosion ? »

    Plus fort encore, René Balme a fait des petits en ouvrant un nouveau site d’information … Oulala.info ! Même nom et même ton : Il y publie des blogeurs qui expliquent qu’il n’y a jamais eu d’attaques chimiques en Syrie par l’armée de Bachar El-Assad ou que les attentats de Boston sont un inside job . Parmi ses sources :Alex Jones , gourou en chef des opposants du Nouvel Ordre Mondial. Ou le Réseau Voltaire du conspirationniste Thierry Meyssan qui s’affiche même en partenaire sur la homepage.

    Joint par StreetPress, qui veut savoir pour qui travaillaient les frères Tsarnaev, René Balme nous envoie paître :

    « Je ne réponds pas aux gens qui m’insultent. »

    René Balme : « Je ne réponds pas aux gens qui m’insultent. »

    Chez StreetPress, aucun milliardaire n'est aux commandes et ne nous dit quoi écrire. Nous sommes un média financé par des lecteurs, comme vous. Devenez supporter de StreetPress, maintenant.

    Je soutiens StreetPress