A Lyon, l’extrême droite s’attaque à Nuit Debout

A Lyon, l’extrême droite s’attaque à Nuit Debout

Le GUD, l’Action Française et Egalité & Réconciliation montrent leurs museaux

Quenelle | News | par | 29 Avril 2016

A Lyon, l’extrême droite s’attaque à Nuit Debout

Place Guichard à Lyon, les sympathisants de Nuit Debout ont vu défiler plusieurs groupuscules d’extrême droite. Le GUD et l’Action Française, ont montré les muscles. Egalité & Réconciliation, le mouvement d’Alain Soral a tenté de faire de l’entrisme.

Lyon, place Guichard – La soirée Nuit Debout s’éteint tranquillement ce vendredi 22 avril, vers 1h30. Quelques dizaines de personnes boivent un dernier verre au centre de la place quand une petite dizaine de gudards débarque. Stéphane, jeune Lyonnais participe à sa première Nuit Debout. Il est témoin de la scène :

« On a entendu gueuler dans un coin de la place. Les mecs annonçaient qu’ils étaient du GUD. Ils haranguaient la foule. »

Les hommes en noir du groupuscule étudiant d’extrême droite, connu pour sa violence, auraient selon le site d’info militant Rebellyon « attaqués violemment 2 participants » posés à l’écart du rassemblement. Rapidement, selon Stéphane, la riposte s’organise :

« On était une trentaine à traîner après Nuit Debout. On s’est levé d’un coup d’un seul. C’était spontané. On a marché sur eux et on les a mis en fuite. »

Ce jeudi 28 avril, après la manif contre la loi Travail, une vingtaine de militants d’extrême droite pointent à nouveau leur museau. D’abord aperçus aux abords de la Place des Célestins où un théâtre était occupé par des intermittents, les gros balaises ont fait un saut à la Place Guichard où se déroule tous les soirs Nuit Debout. Manque de pot, ils sont arrivés trop tôt, raconte Pierre*, un militant antifa de la Capitale des Gaules :

« La manif s’est terminée vers 4h. Quand ils sont arrivés vers 6h, il n’y avait pas grand monde sur la place. Ils ont rapidement été repérés. »

Pendant toute la soirée, lui et ses potes ont suivi l’équipe à la trace. Pour lui, c’est encore un coup du GUD, bien implanté à Lyon :

« Le matin, ils se sont regroupés à Lyon 3, leur QG. Puis ils ont tenté d’intimider des étudiants qui se préparaient à manifester. C’est assez fréquent. On les a suivis toute la journée »

L’Action Française et Egalité & Réconciliation

Le vendredi 22 avril, après le premier passage des gudars, c’est au tour de l’Action Française de montrer les muscles. Sauf que vers 2 heures du mat’ les jeunes royalistes ont un coup dans le nez, raconte Pierre :

« Ils étaient complètement torchés. Ils ont arrachés quelques affiches avant que les policiers qui étaient déjà sur place ne les embarquent »

A Nuit Debout Lyon, c’est un véritable défilé de groupuscules d’extrême droite. Car il y a 2 semaines, ce sont des membres d’Egalité et Réconciliation, le mouvement d’Alain Soral, qui avaient tenté de prendre la parole lors d’une AG rapporte le site Rebellyon. S’ils ont rapidement été « éconduits » par plusieurs militants, l’histoire a quand même fait grand bruit parmi les deboutistes. Pour Pierre, tout ça témoigne de la naïveté de certains membres du mouvement face à l’extrême droite :

« Il y a eu beaucoup de débats pour savoir s’il fallait les laisser parler ou non. Je pense que beaucoup de gens ne sont pas conscients de ce que ça représente. »

Contacté par StreetPress à propos d’éventuelles interpellations, les services de police n’ont pas donné suite à nos demandes d’interviews.

*Son prénom a été modifié.


L'actu