En ce moment

    06/10/2016

    « Je suis le fils illégitime du club Dorothée et de Charlie Hebdo »

    Ganesh2, le youtubeur qui a consacré un manga à Mélenchon

    Par Mathieu Molard

    David alias Ganesh2 s’est fait connaître grâce à ses présentations de jeux vidéo et ses imitations d’hommes politiques. Il débarque IRL avec La révolution de Jean-Luc : un manga nanar hilarant.

    David s’empare de mon exemplaire de La révolution de Jean-Luc et feuillète frénétiquement le bouquin. « Il n’est pas toujours bien imprimé. » De l’index, il pointe une double page :

    « Là, Mélenchon a le visage coupé ! »

    Des galères qui chafouinent l’auteur de ce manga nanar. Autour d’un café à deux pas de République, il rembobine la genèse du livre. Novembre 2015, David alias @Ganeshdeux lâche sur son compte Twitter suivi par près de 32.000 followers :


    Le tweet décolle. « J’avais de toute façon l’intention de le faire, c’était une façon de semer l’idée dans la tête des gens », se marre David, cheveux et barbe en broussaille. Qu’importe le storytelling, la promesse numérique sera tenue. Le pitch de son manga : les députés décident de voter une augmentation de 500% de leur rémunération. Mais ça, c’était sans compter Jean-Luc Mélenchon et sa science du « kung-fu communiste ». Il débarque au palais Bourbon et marave la tronche de Balkany et autres suppôts du libéralisme. Et même si le trait est parfois mal assuré, cette version politique de Ken le survivant est jouissive.

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/david2.jpg

    Jean-Luc est un winner / Crédits : DR

    Youtubeur à succès

    Sur la couverture du livre, un macaron rappelle que l’auteur est aussi « le créateur de Jean-Marie Le Pen Gaming ». Un autre de ses (bons) délires. Sur YouTube, David commente des jeux vidéo à succès en prenant la voix d’hommes politiques. Soral dénonce le complot juif dissimulé dans Mario Bros, Le Pen parle de Minecraft, prononcé Mein Kraft… Il parodie aussi Stromae et Kaaris… Les internautes kiffent. Pendant l’interview, un barbu l’interpelle :

    « – C’est toi Ganesh2 ?

    Je n’ai pas payé cette personne. »

    « J’aime beaucoup ce que tu fais, surtout les vidéos un peu humour noir », complimente Romain, avant de lui tendre son propre bouquin. Il n’est pas le seul fan du youtubeur. Sa chaîne totalise plus de 20 millions de vues. « Et c’est sans compter les apparitions sur les chaînes d’autres personnes », fanfaronne David. Il joue ainsi un rôle dans Hard Corner : le film !, le court métrage de Benzaie, un autre youtubeur vedette, qui totalise 1,5 millions de vues.

    Ces succès lui ont permis de décrocher un contrat avec Believe. La maison de disque a aussi un service chargé de dénicher des nouveaux talents sur YouTube. Depuis, elle lui ouvre les portes de ses studios de tournage et assure la promotion de certains contenus, contre 20% de ses revenus YouTube. Même signé, il ne roule pas sur l’or :

    « Grâce aux vidéos je me fais 2 ou 300 euros par mois. Avec le manga, un peu de RSA et quelques autres plans par ci par là, j’arrive à me démerder. »

    Mauvaise réputation

    Le trentenaire, père de famille, traîne pourtant « une réputation à la Dieudonné, un peu sulfureuse ». Beaucoup d’internautes prennent au premier degré ses parodies. Ça aussi, ça le rend chafouin :

    « Je suis né à La Réunion et chez nous on en a rien à foutre de la couleur de peau ou de la religion. »

    (img) La couv’ du bouquin de David dsc_5054.jpg

    Avec le sens de la punch’ qui le caractérise, il se définit comme « le fils illégitime du club Dorothée et de Charlie Hebdo ». Il a tout de même une casserole. « L’an dernier j’ai fait une connerie ! » Un rappeur lui demande une imitation de Jean-Marie Le Pen. Ganesh2 s’exécute sans trop se rencarder. Sauf que le MC en question, c’est Croc blanc, le rappeur préféré de la fachosphère. « C’est de ma faute, je n’ai pas assez vérifié », assume David :

    « Maintenant je fais gaffe. »

    Mélenchon, le retour

    Et la suite ? David dégaine son portable et montre les premiers croquis du tome 2 des aventures de Mélenchon. « Je veux plus développer l’histoire de sa formation au Kung-fu, dans la 36eme chambre de Staolin » (36 comme l’année des congés payés, dit-il dans le tome 1, mais aussi une référence au film hongkongais culte). Quant à Jean-Luc Mélenchon, Ganesh2 ne sait pas s’il a lu le bouquin :

    « J’attends d’avoir l’occasion de le rencontrer pour lui filer en main propre. »

    Pas trop peur de sa réaction ?

    « Non, c’est un mec qui a de l’humour ! »


    Cet article est à prix libre. Pour continuer la lecture, vous pouvez faire un don.

    StreetPress est un média indépendant qui repose sur les dons de ses lecteurs et lectrices. Pour bien finir l’année, aidez-nous à atteindre les 100 000 euros avant le 11 décembre. En savoir plus →

    Après déduction fiscale, un don de 30€ vous reviendra à 10€.

    Soutenir Streetpress Je fais un don
    mode payements
    Le journalisme de qualité coûte cher. Nous avons besoin de vous.

    Nous pensons que l’information doit être accessible à chacun, quel que soient ses moyens. C’est pourquoi StreetPress est et restera gratuit. Mais produire une information de qualité prend du temps et coûte cher. StreetPress, c'est une équipe de 13 journalistes permanents, auxquels s'ajoute plusieurs dizaines de pigistes, photographes et illustrateurs.
    Soutenez StreetPress, faites un don à partir de 1 euro 💪🙏

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER