En ce moment

    03 / 09 / 2018

    A la place, il s'est fait tatouer le portrait d'un écrivain fan d'Hitler

    Le meurtrier présumé de Méric efface ses tatouages néo-nazis chez une tatoueuse néo-nazi

    Par Mathieu Molard , Pierre Gautheron

    Histoire de montrer qu'il a changé, Esteban Morillo, accusé d'avoir porté les coups qui ont tué le militant antifa Clément Méric, fait recouvrir ses tatouages néo-nazis. Pour ça, il fait appel à une ex-militante du groupuscule d'extrême-droite 3e voie. Sa

    A partir de ce mardi 4 septembre, s’ouvre aux assises de Paris le procès des 3 skinheads d’extrême droite impliqués dans la mort, le 5 juin 2013, de Clément Méric. L’un d’entre eux, Esteban Morillo, est accusé d’avoir porté le coup fatal au militant antifasciste, équipé d’un poing américain. Histoire de faire bonne impression, Morillo a fait peau neuve. Au sens propre. Au cours de l’été, il a fait recouvrir ses tatouages les plus compromettants… A la place de la devise du régime de Vichy – « Travail, famille, patrie » – qu’il avait gravé sur son avant-bras droit, il arbore désormais un dessin d’homme encravaté. Exit aussi, le blason du groupuscule nationaliste révolutionnaire Troisième Voie, qu’il avait tatoué sur le cœur. Apparaît en lieu et place un crâne gravé à l’encre noire. Le message est clair : Morillo est désormais rangé des voitures (et des ratonnades).


    Mais le repentir est tardif. « Il a porté ces tatouages pendant plus de cinq ans après la mort de Clément, sans que ça lui pose le moindre problème », s’étrangle un militant antifasciste ami de Méric :

    « Et juste avant le procès, il décide soudainement de les effacer… »

    Un peu gros, d’autant que la tatoueuse qui a oeuvré, partage ses engagements à l’extrême droite. Avant de manier l’aiguille, Coralie Wesolowski, dit Kali, était serveuse au Local, le troquet de Serge Ayoub, boss des skins parisiens, et patron de Troisième Voie. Le nom de Coralie Wesolowski apparaît même dans le dossier. Le 5 juin 2013, jour du décès de Clément Méric, Morillo et sa bande l’informent par téléphone de la présence des « rouges » à la vente-privée à laquelle ils assistent. Coralie Wesolowski contacte alors par SMS plusieurs proches pour qu’ils viennent leur prêter main forte. L’un d’eux, Stéphane Calzaghe se rend sur place et participe à l’affrontement. La tatoueuse est encore au Local le soir-même quand la bande débarque. A ce moment là, Clément Méric est dans le coma.

    Edit : le 05/09/2018 Un lecteur de StreetPress a reconnu le personnage désormais tatoué sur l’avant bras d’Esteban Morillo. Il s’agit d’Howard Phillips Lovecraft, immense écrivain de science-fiction, également connu pour ses prises de positions racistes et son admiration d’Hitler, comme le précise cet article. Précisons que H. P. Lovecraft est décédé en 1937.

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER