À l’université Paris-Dauphine, une conférence pour apprendre à délocaliser dans la bonne humeur

À l’université Paris-Dauphine, une conférence pour apprendre à délocaliser dans la bonne humeur

« Conférence : Peut-on "réussir" une fermeture d'usine ? »

Start Up Nation | News | par | 3 Octobre 2018

À l’université Paris-Dauphine, une conférence pour apprendre à délocaliser dans la bonne humeur

Ce vendredi, l'université Paris-Dauphine propose une conférence intitulée « Peut-on "réussir" une fermeture d'usine ? ». L'invité vedette, Henri-Benjamin Roux, est un expert en délocalisation... heureuse !

L’intitulé de la conférence organisée ce vendredi 5 octobre 2018, à l’université Paris-Dauphine, ne manque pas de sel :

« Peut-on “réussir” une fermeture d’usine ? »

Et le descriptif de la masterclass, organisée par le MBA Management des ressources humaines, a de quoi faire saliver un patron du Medef:.

« La conférence sera animée par le témoignage de Henri-Benjamin Roux. Cet industriel apportera des axes de réflexion (…) sur les leviers qui permettent au dirigeant d’ouvrir des fenêtres sur l’avenir là où tout le monde voit le symbole même de l’impasse. »

Car pour Henri-Benjamin Roux, un plan social c’est un moment riche en opportunités. L’occasion de déménager peut-être. Vous avez pensé à la Pologne ? Mais surtout l’opportunité de transmettre son savoir… à son remplaçant Indien.

MBA 2
/ Crédits : DR

Un invité de marque

Pour licencier dans la joie et délocaliser dans la bonne humeur, le public bénéficiera donc des conseils d’un véritable expert en la matière :

« En 2015, Henri-Benjamin Roux, alors Directeur Général France d’un équipementier automobile, a engagé sa filiale dans un virage stratégique particulièrement délicat : recentrage sur son activité commerciale et redéploiement de sa base industrielle de la France vers l’international : Inde, Chine, Pologne … »

Pas sûr que les anciens ouvriers de l’équipementier automobile Wabco gardent un souvenir aussi heureux de ce « virage stratégique ». Fin 2015, sans doute par manque de bonne volonté, ils ne voyaient pas vraiment la délocalisation de l’activité en Inde et en Pologne, ainsi que la suppression de 178 postes d’un très bon œil. Plutôt que « d’ouvrir des fenêtres sur l’avenir », comme le suggère Henri-Benjamin Roux, ils se focalisaient sur le passé et s’étaient mis en grève.

Venez, c’est ouvert à tous !

« On n’est pas là pour faire l’apologie du grand capitalisme, ne nous faites pas de procès d’intention », assure Fabien Blanchot, directeur du MBA et vice-président de l’université Paris-Dauphine. « Si le descriptif de cette conférence donne ce sentiment, c’est problématique. Mais je ne crois pas que ce soit le cas. » Pour conclure, l’enseignant chercheur invite les curieux à venir assister à la conférence :

« Venez vous faire votre propre avis et débattre avec nous ! »

Pour s’inscrire c’est par ici. « Un cocktail vous sera ensuite offert dans le hall 2 à partir de 20h à l’Université Paris-Dauphine. »


L'actu