En ce moment

    20/12/2022

    BHL soutenu par Arte et cinq milliardaires

    Bonnes œuvres : Patrick Drahi file 50.000 euros à Bernard-Henri Lévy

    Par Mathieu Molard

    Les films de Bernard-Henri Lévy cumulent de nombreux financements publics ; en a-t-il besoin puisqu’il est aussi soutenu par des mécènes milliardaires ?

    Bernard-Henri Lévy aime voir de ses propres yeux les territoires en guerre : Kurdistan, Afghanistan, Libye, Ukraine… Et surtout y être vu. Dans chacun de ses déplacements, le Tintin philosophe se met en scène : héros d’un reportage (publié par Paris Match) et en général d’un film. Depuis 2012, pas moins de six documentaires, tous diffusés et donc financés par les chaînes publiques du groupe France Télévisions et Arte, accompagnés en général d’un soutien du CNC. En clair, ce sont nos impôts qui financent ses films et plutôt généreusement. Une enquête du magazine Capital révèle un niveau de financement très au-dessus des montants habituels pour des audiences très en dessous des résultats habituels.

    Hasard sans doute, BHL est – depuis 1993 – président du conseil de surveillance d’Arte France. Un « organe collégial » chargé de contrôler la gestion stratégique et économique de la chaîne. C’est aussi lui qui nomme les membres du directoire et notamment son patron Bruno Patino. Un mélange des genres des plus étonnants ? Au téléphone, la direction de la communication est un peu gênée aux entournures par nos questions. Elle finit par renvoyer la patate chaude à Bruno Patino. Interrogé par email, le président de la chaîne n’a pas répondu à nos questions. C’est donc en toute indépendance qu’en 2022, Arte a décidé de financer le dernier documentaire du président du conseil de surveillance d’Arte : « Pourquoi l’Ukraine ». Un film dans lequel BHL raconte la résistance du pays face à l’invasion russe.

    Les riches amis de Bernard-Henri

    Cet argent public était-il nécessaire ? La question se pose d’autant plus que Bernard-Henri Lévy ne manque pas de ressources et soutiens privés. À la toute fin du générique de ce film, BHL adresse ses « remerciements particuliers » à quelques personnalités. En vrac, le « président Volodymyr Zelensky », Emmanuel Bonne, conseiller diplomatique de Macron, mais aussi, plus surprenant, cinq milliardaires et un multi-millionnaire : Claude Perdriel, Denis Olivennes (chargé de gérer les investissements dans les médias du milliardaire Daniel Kretinsky), François Pinault, Thomas S. Kaplan, Jean Madar, Lina et Patrick Drahi (1).

    À LIRE AUSSI : #DrahiLeaks : Patrick Drahi, le milliardaire radin qui aime les robes tyroliennes

    Un document issu des #DrahiLeaks donne une idée du genre de services rendus par ces amis. Dans un courrier en date du 3 mai 2022, la fondation Patrick et Lina Drahi informe « M. Levy » que son board a approuvé une « donation de 50.000 euros pour soutenir [son] projet de film documentaire sur la guerre en Ukraine depuis le Maïdan » (2). Un don généreux qui ne coûte pas très cher au couple de mécènes puisque leur fondation permet aux Drahi de défiscaliser une partie de leurs revenus.

    https://backend.streetpress.com/sites/default/files/collage_bhl_donnation_fondation_drahi.png

    La donation de 50.000 euros a été effectuée le 30 mai 2022 selon le document. / Crédits : DrahiLeaks

    (1) Contactés, ces différents hommes d’affaires n’ont pas répondu à nos sollicitations. Bernard-Henri Lévy, Bruno Patino et Patrick Drahi n’ont pas souhaité répondre à nos questions.
    (2) L’information avait été mentionnée par le blogueur conspirationniste et antisémite Panamza.

    Illustration de Une par Caroline Varon, article de Mathieu Molard.

    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER