En ce moment

    16/04/2011

    A la chasse aux parrainages devant Solférino avec celui qui veut « faire bander » la France

    Will Mael Nyamat arrivera-t-il à se présenter à la primaire socialiste?

    Par Robin D'Angelo

    Will Mael Nyamat se dit candidat aux primaires socialistes. Mais pour le moment il n'a que « le presque soutien de Malek Boutih ». Notre dragueur d'étudiantes Erasmus qui harcèle le PS obtiendra-t-il les parrainages pour se présenter ?

    Samedi 20 mars 2011, stand Publibook du Salon Livre « I’m running for presidence in 2012 because France needs diversity ! » Deux petites blondes au minois agréable et aux formes généreuses opinent du chef pendant qu’un jeune noir au physique de rugbyman les baratine. « Ce sont des Erasmus suédoises », glisse avec un grand sourire Will Mael Nyamat après avoir tatoué son numéro de téléphone à l’aide d’un marqueur sur le bras des deux bombasses : « See you girls, talk to you soon ! » Les deux babes s’écartent dans un éclat de rire, le visage rougi.

    Apparatchik

    Difficile de croire que Will Mael Nyamat se présente à la primaire socialiste, encore moins pour autre chose que pécho des meufs. « Tu sais, si je mise sur la politique pour gagner des gonzesses, j’vais attendre longtemps ! », rétorque le Franco-Gabonais de 26 ans dont les statuts Facebook témoignent pourtant d’une certaine obsession pour la gente féminine : « A bas la couguar (sic), vive la milf ! ».

    S’il a décidé de concourir c’est pour « ne pas laisser les apparatchik faire leur cuisine entre eux ». « Les gens qui sont en haut au PS se croient au-dessus de la mêlée, ce sont eux les fossoyeurs de la République ! ». Du Georges Frêche ressuscité qui doit faire bondir Martine Aubry :

    « Tous ceux qui ont des choses à dire doivent pouvoir se présenter ! C’est au suffrage universel de décider, on n’est pas en oligarchie ! ».

    Parrainages

    (img) Will Mael en pleine campagne électorale will-mael2.jpg

    Mais Will Mael fait face à un obstacle de taille pour vivre son rêve des primaires : obtenir le parrainage d’au mois 5% des parlementaires, des membres du bureau national ou des conseillers régionaux PS. D’autant plus qu’à Solférino, sa candidature passe inaperçue que ce soit pour Benoit Hamon alpagué par StreetPress en marge d’un point presse – « Will qui ? Désolé je ne connais pas… » – ou Christophe Borgel, le secrétaire national aux élections, joint par téléphone – « Non, je ne vois pas qui c’est. »

    « Bien sur qu’ils me connaissent ! » répond l’intéressé. « Simplement ils sont dans le déni ! C’est la meilleure technique pour rendre quelqu’un inexistant ! » Dans l’entourage de Hamon on confie effectivement en avoir marre de « celui qui envoie 4 communiqués de presse par jour » tandis qu’au service presse du PS « on ne peut pas se permettre d’en parler parce qu’on n’a pas eu la position politique sur ce thème là. »

    Autrement dit Will Mael Nyamat fait chier tout le monde, comme quand à StreetPress il nous a appelé 2 fois et même envoyé un fax pour qu’on parle de lui. Même son de cloche chez Christophe Borgel, chargé de l’organisation des élections :

    « La primaire ce n’est pas le moment où n’importe qui vient se faire voir ! C’est quelque chose de sérieux ! »

    Psychopathe

    Pour ses détracteurs Will est au mieux un « fada », ou pire « un psychopathe ». Partout où il est passé, il s’est embrouillé. A la section PS de Londres, à laquelle il appartient « on l’a accueilli à bras ouvert et on s’en est mordu les doigts », témoigne un militant qui a envisagé de porter plainte contre lui pour harcèlement tandis que le Mouvement des Jeunes Socialistes des Midi-Pyrénées a voté son exclusion à l’unanimité, à main levée. Will Mael prend ça avec recul et se moque :

    « Là-bas ce sont des éléphants de 15 ans rodés à l’apparatchikisme. Quasiment une secte ! »

    Et quand il s’est fait éjecter de la motion de Benoit Hamon ? « C’est parce que j’étais réserviste. On m’a reproché mon militarisme ! ». Pas à une contradiction près, il s’engage avec les Strauss-Kahniens, puis avec la motion de Royal, pourtant diamétralement opposées sur l’échiquier du PS.

    Buzz

    « C’est un opportuniste. Quelque soit le parti dans lequel il est, il aurait eu la même démarche », enrage un cadre de la section PS de Londres qui ajoute : « le but de Will c’est de faire parler de lui. » Comme Mickaël Vendetta, le candidat PS a déjà écrit une autobiographie – auto-éditée – Français de fait et droit qu’il venait présenter au Salon du Livre. « A 26 ans ?! Il se prend pour qui ? En plus c’est extrêmement mauvais » raille un sympathisant PS qui l’a fréquenté. Will a aussi une marque de fringue : Wiman (son acronyme), dont « le logo représente un masque du Gabon incrusté de ses initiales ».

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit. Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société. Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, soutenez StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    En savoir plus sur Streetpress

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER