En ce moment

    29 / 04 / 2011

    StreetPress en mode JP Pernaud du ghetto fait son tour de Paris des petits artisans

    En direct de Château-d'Eau: Baba Cool coiffeur de stars

    Par Rod Sylva

    Usher, DMX et même Michael Jackson : Baba Cool assure les avoir coiffés. Son petit local au sous-soul d'un salon de manucure est l'épicentre des tendances dans la coiffure afro en France. Et fait aussi salle de répétition de coupé-décalé.

    C’est au cœur de l’Afrique noire made in Paris que l’Ivoirien Moussa Ibrahim, plus connu sous le nom de Baba Cool, fait éclater tout son talent. Au 52 boulevard de Strasbourg cet artiste à « la tondeuse magique » a installé en 2006 son quartier général au sous-sol d’un salon de manucure tenu par des chinois. Véritable laboratoire des nouvelles tendances dans la coiffure afro, il n’est pas rare d’y croiser des célébrités comme les rappeurs La Fouine, DMX ou Jay-Z – quand ils sont de passage en France – et les stars du foot ivoirien Aruna Dindané et Bonaventure Kalou.

    Cette fois-ci, c’est l’étoile montante du coupé-décalé “Debordeaux Leekunfa”:http://fr.wikipedia.org/wiki/Debordeaux_Leekunfa qui lui a rendu visite pour se laisser caresser par les tondeuses de celui que certains appellent « l’ingénieur de la coiffure ».

    Chez Baba Cool


    Afficher La boutique de Baba Cool sur une carte plus grande

    Debordeaux Leekunfa – Américain Soldier

    On a choisi de faire différemment. Vous validez ?

    Contrairement à la plupart des médias, StreetPress a choisi d’ouvrir l’intégralité de ses enquêtes, reportages et vidéos en accès libre et gratuit.

    Pour sortir des flux d’infos en continu et de la caricature de nos vies, on pense qu’il est urgent de revenir au niveau du sol, du terrain, de la rue. Faire entendre les voix des oubliés.es du débat public, c’est prendre un engagement fort dans la bataille contre les préjugés qui fracturent la société.

    Nous avons choisi de remettre notre indépendance entre vos mains. Pour que cette information reste accessible au plus grande nombre, votre soutien tous les mois est essentiel. Si vous le pouvez, devenez supporter de StreetPress, même 1€ ça fait la différence.

    Je soutiens StreetPress  
    mode payements