Législatives : StreetPress vous en a parlé, voici leurs résultats

Législatives : StreetPress vous en a parlé, voici leurs résultats

René Balme, Benjamin Lancar, Mike Borowski...

législatives | News | par | 11 Juin 2012

Législatives : StreetPress vous en a parlé, voici leurs résultats

Du conspirationniste René Balme au dissident-mégalo Mike Borowski en passant par l'ancienne actrice porno Céline Bara, retrouvez tous les résultats de vos candidats préférés. C'est aussi ça les législatives.

Le conspi du FdG On commence cette revue d’effectif avec le score de René Balme, le candidat conspirationniste du Front de gauche qui se présentait dans la 11e circonscription du Rhône. Malgré sous soutien aux régimes syriens et iraniens, la publication sur son site d’auteurs antisémites et conspirationnistes, le maire de Grigny (69) obtient le score de 8,25% C’est beaucoup mieux que Dieudonné (1,14%) à Dreux, et que le score cumulé (4,61%) de tous les candidats du Parti Anti-Sioniste.

Dans la circonscription, René Balme fait aussi mieux qu’Europe Ecologie (3,82%) mais moins bien que les candidats du Parti radical de gauche (17,9%) et divers gauche (12,1%). C’est le candidat UMP Georges Fenech (29,28%) qui arrive en tête devant la FN Agnès Henry (18,84%).

Lundi matin, René Balme était injoignable à son bureau. Mais on peut citer des extraits de son dernier discours de campagne :

« Cette campagne elle a été quand même marquée par quelque chose d’ignoble qui est mené depuis plus d’une semaine par les médias parisiens (…) Le crime suprême, ça a été pour nous d’avoir fait de Salah Hamouri (étudiant franco-palestinien emprisonné pendant 6 ans et demi par les autorités israéliennes, accusé d’avoir préparé un attentat contre le leader spirituel du parti ultra-orthodoxe Shass, ndlr) citoyen d’honneur de la ville de Grigny ! C’est ça qu’ils veulent nous faire payer à travers la campagne médiatique qui est menée aujourd’hui par Rue89. »

René Balme : «ils veulent nous faire payer à travers la campagne médiatique qui est menée aujourd’hui»

Les jeunes loups Du côté des jeunes loups, c’est Benjamin Lancar qui s’en sort le mieux avec un score de 21,30% dans la 5e circonscription de Paris. Le président de Jeunes Pop avait fait du « nettoyage » le principal axe de sa campagne. Un thème visiblement peu porteur puisque la candidate socialiste Seybah Dagoma arrive largement en tête 43,6% des voix tandis que le Front de gauche est à 13%. Le slogan de « Benji », « la France mérite l’équilibre » n’aura donc pas su mobiliser les foules. Sur Twitter, le jeune UMP est quand même content de lui :

« Heureux et fier de sortir la sortante Martine Billard (Front de gauche, ndlr) et de me qualifier au 2e tour ! »

Benji Lancar : « Heureux et fier de sortir la sortante Martine Billard et de me qualifier au 2e tour " /> »

« J’m‘en fous. Rien à foutre de l’UMP. Que l’UMP explose ou pas, je m’en branle. » Aie ! Le lendemain de soirée est difficile pour Mike Borowski qui se présentait dans la 1e circonscription de Seine Saint-Denis. Avec son score de 4,9% le candidat divers droite est loin de ses ambitions, lui qui voulait siéger à l’Assemblée pour « suivre la voie de Tocqueville. » L’ancien chef de section UMP à Saint-Ouen, candidat dissident, a par ailleurs été suspendu du parti, et aujourd’hui il dit « se foutre d’être ré-intégré ou pas. » Les histoires d’amour finissent mal, en général…

Mike peut quand même se consoler que sa candidature ait été déposée en préfecture sous étiquette Centre pour la France – le rassemblement du Modem pour les législatives : Il n’a pas atteint les 5%, le seuil pour que soient rembourser ses frais de campagne par l’Etat. Mais peut-être bénéficiera-t-il d’une ristourne de la part du parti de François Bayrou.

Sinon c’est le socialiste Bruno Leroux qui arrive largement en tête avec 47% des voix, tandis que le candidat investi par l’UMP Salah Bourdi obtient 11%.

Mike Borowski: « J’m‘en fous. Que l’UMP explose ou pas, je m’en branle »

StreetPress vous en parlait vendredi, Philippe Blanc – le candidat du Parti Pirate interviewé par l’hebdo d’extrême-droite Minute – obtient le score de 1,29% dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine. « Un résultat très satisfaisant pour une première aventure », explique t-il joint par StreetPress. Le candidat confie d’ailleurs avoir « sabré le champagne », lui qui visait un score supérieur à 1%. Petite déception quand même pour le hacker qui regrette le score national de son parti, inférieur à 1% et qui ne bénéficiera pas de la loi sur le financement des partis politiques.

Pour le deuxième tour, Philippe Blanc n’a « pas d’autres consignes de vote que de barrer la route à Claude Guéant (30,4%) ». L’ancien ministre de l’Intérieur est effectivement arrivé en tête. Mais le hacker ne veut pas choisir pas entre la candidate socialiste Martine Even (22%) et le dissident UMP Thierry Solère (26,9%).

Philippe Blanc: « Un résultat très satisfaisant pour une première aventure »

Les listes extravagantes Du côté des listes à la marge dont nous vous parlions , le MAL, mouvement antithéiste et libertin, représenté par Céline Bara (et son mari) dans la première circonscription de l’Ariège, a recueilli 554 voix (1,61 %).  L’ancienne star du X se dit « très contente » de son score : « c’est la première fois qu’on se présentait, il faut le temps d’être connu, d’autant que l’Ariège est un très grand département. » Mais ce n’est pas tant son score qui l’intéresse que celui de la sortante PS, Frédérique Massat, réélue dès le premier tour avec 51,62 % des voix : « Je vais déposer un recours parce que je trouve ce score très étonnant. Sur le terrain, tout le monde gueulait parce qu’elle ne fait rien, les trois quarts de ses affiches étaient déchirées, je me demande comment ce score est possible. »

Même satisfaction affichée pour Farid Ghehioueche, seul représentant de Cannabis, santé, libertés et justice : il obtient 187 voix (0,42 %) dans la 8e circonscription de l’Essonne (celle de Dupont-Aignan), un score qu’il juge « très honorable » même s’il regrette « une telle abstention » : « On va encore se retrouver avec des bataillons d’avocats, de professions libérales, pour nous gouverner.  Tout ça à cause de la je-m’en-foutitude ambiante : on a l’impression que la France qui joue ce soir contre l’Angleterre c’est plus important, que y’a plus d’enjeux. » Ca c’est dit !

Quant au Trèfle Nehna, parti écolo pro-condition animale, il se dit lui-aussi « très content » : « ça va nous permettre de vivre pendant 5 ans et de participer aux prochains scrutins. » Avec 80 candidats (sur 138) ayant franchi la barre symbolique du 1% (mieux que le Parti Pirate !), le parti peut en effet prétendre à une aide publique versée par l’Etat. A noter que le meilleur score est réalisé par Stanislas Makowka, dans la 15e des Bouches du Rhône (celle que s’arrachent Renaud Muselier et Marie-Arlette Carlotti) : 1046 voix – soit 1.77 % des suffrages.

Céline Bara: « Je vais déposer un recours parce que je trouve ce score très étonnant »

Farid Ghehioueche: « Tout ça à cause de la je-m’en-foutitude ambiante »

Les habitués des micro-trottoirs Vous ne le reverrez pas à la rentrée ! Christian Vanneste , l’ex-député UMP de la 10ème circonscription du Nord, est éliminé dès le premier tour avec 13,18% des voix. Christian Vanneste perd le poste de député qu’il occupait depuis 1993. La bataille du second tour est donc laissée au PS et à l’UMP qui obtiennent 30,69% et 25,06%.

Egalement en mauvaise posture Eric Raoult , qui s’était fait remarqué pendant la campagne en insultant le dissident UMP Mike Borowski de « fiotte » et de « mange-merde » . Dans la 2e circonscription de Seine-Saint-Denis où il est élu depuis 1986 – avec une interruption en 1997 – son rival Pascal Popelin (PS) arrive en tête avec 37,30% des suffrages exprimés. Eric Raoult le suit de loin avec seulement 29,91%. Dans les Hauts-de-Seine, le communiste Roland Muzeau n’est pas non plus garanti de retrouver son siège. Le candidat du Parti Socialiste, Alexis Bachelay le devance avec 32,51% des voix contre 29,76%.

S’il y en a un que vous êtes à peu près sur de revoir de revoir, c’est Nicolas Dupont-Aignan . Avec 42,82% des voix, Dupont-Aignan devrait être reconduit à la fonction qu’il exerce depuis quinze ans. Face au maire de Yerres (91), la candidate socialiste, Aude Bristot, qualifiée pour le second tour, a recueilli 30,2%. Jacques Myard est aussi arrivé en pôle position à Maisons-Laffitte. Avec 45,70% des voix, il devance largement la candidate socialiste Michèle Vitrac-Pouzoulet (32,23%). Vivement la rentrée !

Christian Vanneste , l’ex-député UMP de la 10ème circonscription du Nord, est éliminé dès le premier tour

Et aussi : Mannone Cadoret, de la brigade anti-négrophobie et candidat pour le parti Emergence, se présentait dans la 13e des Hauts-de-Seine (celle de Devedjan), à Antony. Score final : 304 voix, 1,19 %. D’où cette réaction sur Twitter!/mannnnoman :

« Résultats Législatives: 304 voix sur Antony: 1,19% Dans deux ans…. On attrape la mairie #MouvementEmergence » Juste après : «  Nous sommes les meilleurs des 6 petits partis. On a gagné ! »

Almamy Kanouté, lui aussi d’Emergence, se présentait dans la 7e du Val-de-Marne. Résultat : 812 voix (2,24 %).

Daniel Vaillant, dans la 17e circonscription de Paris, celle où vos serviteurs bossent. Le député PS est, comme il est coutume de dire quand c’est quasi plié, en « ballotage très favorable ». Au premier tour, il a obtenu 46,11% des voix.

Edit (mardi 12.06.12) : modification de la note de la rédaction sur Salah Hamouri dans la citation de René Balme.


L'actu