En ce moment

    21/03/2010

    Les reporters de StreetPress étaient en direct des QG du PS et de l'UMP

    Revivez la soirée du 2e tour des Régionales sur StreetPress

    Par StreetPress

    Entre 19h et 1h du matin, StreetPress couvrait la soirée des régionales depuis la rue de Solférino (PS) et de la Boétie (UMP): Infos en direct, vidéos, photos.

    Claude Bartolone (PS): “Le PS a fait un grand chelem. On est arrivé à un rapport de force 55% – 45%”

    Sur StreetPress, Claude Bartolone est bronzé et heureux.

    Vidéo: Des jeunes écolos s’incrustent à l’UMP, ça part en vrille

    Alors que les militants de l’UMP sont interdits d’accès au QG, des jeunes écolos viennent les narguer. Après s’être foutu de notre gueule, en prétendant être de vrais Jeunes Pops (“Nous on tracte, on colle des affiches, t’as vu comment on est reçu ? C’est ça l’UMP aujourd’hui, ils se foutent de nous !”), ils ont exhibés leurs drapeaux Europe Ecologie en chantant “Changer le Monde” (l’hymne des Jeunes UMP). Les réactions ont plutôt été grossières chez les militants, on n’hésite pas à parler de “branleurs”, de “petites merdes” et “d’écolos à la mord moi le nœud”

    Pour reprendre leur vocabulaire, on peut dire que la victoire du PS fait mal au cul aux militants UMP.

    Vidéo: A l’UMP, beaucoup de journalistes mais des militants à la porte

    Il est 22h rue de la Boétie. Les petits-fours et les bouteilles de Côte-du-Rhône ont disparu, mais les militants n’y ont pas touché. Car à moins d’être un Jeune Pop de l’UMP ou un élu, ici il faut faire la queue.

    Ça commence à râler. Une vieille dame dit avoir été personnellement invité par email par “Monsieur Xavier” et n’en revient pas “d’être accueillie comme ça”. Un jeune militant y voit là la coupure entre “le peuple de droite et ses représentants”. Tous ont attendu entre 1h et 3h. Ils entreront à partir de 22h30

    Jean-Yves Camus : “Pour le FN, c’est incontestablement une remise dans la course”

    Sur StreetPress, le politologue Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême-droite éteint sa télé pour analyser les scores du Front National ce soir. Il explique pourquoi cette poussée du FN est aussi à rechercher du côté d’“une erreur gouvernementale”.

    Bonsoir Jean-Yves. Le FN crie victoire ce soir. Leurs résultats sont si bon que ça ?

    Ils sont moins bons qu’en 2004 mais d’un tour à l’autre le Front National progresse, c’est une nouveauté. Et il progresse même dans des régions où il y avait plusieurs listes de la même famille politique. Le FN progresse au-delà de l’addition des voix au premier tour de tous les partis d’extrême-droite. Aujourd’hui, au Front National on a tout lieu d’être satisfait de ce résultat qui est le signe d’une remontée. C’est incontestablement une remise dans la course.

    Pourtant, on pensait que le FN mourrait doucement…

    Effectivement, on pensait que le FN avait été mis hors-jeu par le fait que Nicolas Sarkozy en tant que candidat à l’élection présidentielle chassait sur les terres électorales du Front National et qu’il avait réussi à ramener les électeurs frontistes dans le giron de la droite. Apparemment, à la moitié de son mandat, il y a un mouvement de méfiance de ces électeurs-là. La politique qu’ils escomptaient n’a pas été celle qui a été suivie.

    On entend souvent que la remontée du FN est due à la politique de Nicolas Sarkozy.

    On ne peut jamais imputer à un homme les résultats d’une élection. Mais il y a eu en un bruit de fond dans cette campagne: le débat sur l’identité nationale mis en oeuvre par le gouvernement, la mise en équivalence par certains de la question de l’identité avec celle de l’immigration, et le débat sur la burqa, qui visiblement ont redonné une certaine actualité aux thèses défendues depuis toujours par le FN alors que ce parti était un peu passé au second plan. Il y a incontestablement un erreur gouvernementale qui a consisté à mettre ce débat sur l’identité nationale sur la table en période préélectorale.

    23h20 Ca sent la fin de soirée dans les QG

    Au Parti Socialiste, Jacques et François étaient les derniers en salle de presse. On leur a gentiment demandé de partir. Idem à l’UMP, où Robin et Rudy vont bientôt quitter leur poste.

    Le top 5 des régions les plus à gauche: Ségolène Royal en tête

    Dans ce raz-de-marée rose, quel élu PS a écrasé ses adversaires?

    1. Poitou-Charentes : Ségolène Royal 61,1%

    2. Auvergne : René Souchon 59,7%

    3. Basse-Normandie : Laurent Beauvais 57,1%

    4. Pays de Loire : Jacques Auxiette 56,8%

    5. Ile-de-France : Jean-Paul Huchon 56%

    22h30 Jean-Louis Bianco : “Quand on est champion du monde, la difficulté, c’est de rester champion du monde”

    Sur StreetPress, Jean-Louis Bianco, député PS des Alpes-Haute-Provence nous explique ce qui a manqué au PS pour faire le grand chelem.

    Même s’il est “triste pour ses amis en Alsace”, un grand sourire ne quitte pas le visage de Jean-Louis Bianco. “En même temps ça évite tout triomphalisme quand on est au plus haut niveau”, ajoute-t-il avec modestie.

    En Île-de-France, Huchon rempile pour 4 ans

    Le président socialiste sortant de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon, a été réélu avec 55,4% des voix.

    Cette victoire est « aussi le rejet du Grand Paris du président de la République » selon Jean-Paul Huchon. « Je missionnerai, dès les premiers jours de mon mandat, un élu délégué à mes côtés sur ce sujet », a-t-il ajouté.

    Valérie Pécresse, ministre UMP, obtient 44,6% des voix. Cécile Duflot (Europe-Ecologie), tête de liste en Ile-de-France, a affirmé sur TF1 vouloir « continuer le dialogue avec le gauche » en vue des élections 2012. Pour la secrétaire nationale des Verts, « ces accords ont conquis les électeurs. »

    21h30: Des jeunes écolos viennent narguer les militants UMP, devant la rue de la Boétie

    Jean-Marie le Pen : « C’est la défaite du monde politique officiel »

    Pas de région pour le Front National mais un score qui lui permet de fanfaronner. Ce dont son président ne se prive pas : « C’est la défaite du monde politique officiel qui doit partager les 50% de gens qui ont voté avec le Front National. » Pour lui c’est le retour du FN sur le devant de la scène politique.

    Le score national du FN est de 9,7% alors qu’il n’était candidat que dans 12 régions sur 22. En PACA, où Jean-Marie Le Pen se présentait en personne, il emporte l’adhésion d’un candidat sur quatre. Avec 25% des voix, il réalise le meilleur score du FN lors de ces élections, mais également, une progression de 4 points par rapport aux dernières régionales. Interrogé sur France Info sur ses ambitions présidentielles, « le président » a dit qu’il « envisage de se présenter aux présidentielles s’il y en a avant 2012, qui peut savoir. » Lire la suite

    “Huchon, huchon”, “Happy birthday Bertrand”: instantanés rue de Solférino

    A l’affichage des résultats, une véritable marée humaine hurle sa joie. Puis un tonnerre d’applaudissements. Ensuite, c’est le nom “Huchon” qui est scandé pendant une très longue minute.

    Les ténors UMP hués Devant l’écran de TF1, les jeunes socialistes huent Christine Lagarde, qui cherche des excuses pour expliquer la défaite. Xavier Bertrand est également hué, mais plus mollement. On releve également que l’anniversaire de Bertrand

    “Happy birthday Bertrand” Les militants n’ont pas oublié qu’aujourd’hui, c’était l’anniversaire du maire de Paris, Bertrand Delanoë. Lorsqu’il passe à l’antenne de TF1, les socialistes entonnent un “joyeux anninversaire”. Les militants socialistes n’ont jamais été aussi heureux en regardant TF1.

    Quelques minutes plus tard, l’arrivée de Martine Aubry coupe court au discours de Francois Fillon sur France 2. Aubry, suivie par de nombreuses caméras, est entrée acclamée par les militants.

    Vidéo: UMP, les (rapides) cris de joie à l’annonce des résultats

    Court instant de bonheur, à l’UMP, lorsque David Pujadas annonce le résultat de l’Alsace en ouverture, à 20h. C’est la fête, les quelques militants UMP présents parmi la foule de journalistes, poussent des cris joies.
    Mais l’orgasme est bien court, le soufflet retombe aussitôt. Personne n’a l’air vraiment touché et les discussions reprennent. Comme un militant le dit « de toute façon en Île-de-France, c’était perdu »

    20h25: François Fillon: “J’assume ma part de responsabilités”

    “Le rapport de force issu des régionales issu de 2004 reste globalement inchangé, déclare François Fillon. J’assume ma part de responsabilité et dès demain matin, je l’évoquerai avec le président de la république. Les régionales n’ont pas passionné les électeurs. (…) Ce soir, je veux adresser mes félicitations aux élus qui dirigeront nos régions. (…) Ces élections ont montré que les Français étaient inquiets (…) Les Français ont raison: notre mode de vie est menacé”.

    20h20: Au PS, 75% d’hommes, 90% de blancs, beaucoup de vin…

    Coté boisson: Coca, jus en tous genres. Et surtout quelques 40 bouteilles de vin sur le comptoir. Du Château Belroze 2006 en blanc, et du bordeaux Château Gazette 2008 en rouge.
    Coté bouffe: Des pizzas cuites au four spécialement installé à l’extérieur, des cuisses de poulet assaisonnées pour tout les goûts, un plateau de crudités avec du thon, du choux fleur, des tomates, des asperges, des tomates et du céleri rémoulade. De la mimolette et du fromage à raclette sont également à l’affiche. Du pain au saumon et au bacon, des rouleaux de printemps.
    Moyenne d’âge: 35 ans, grace au flot de jeunes socialistes arrivés à 19h30.
    Stats ethniques: 90% de blancos.
    Parité: 75% d’hommes, 30%de femmes.
    Affluence: 350 personnes après que les jeunes socialistes aient été autorisés à entrer dans la cours du parti.
    Playlist: Vivement dimanche prochain dans la salle des journalistes. Et BFM TV dans la salle principale.

    Les résultats sortis des urnes: 21 régions pour la gauche, mais pas l’Alsace

    Dans les régions où la gauche et la droite s’affrontaient, c’est 59% pour la gauche, 41% pour l’UMP. Dans les triangulaires, c’est 49% pour la gauche, 33,5% pour l’UMP. Dans ces configurations, le Front National est à 17,5%. les deux régions remportées par l’UMP sont la Réunion et l’Alsace où avec 46% l’UMP conserve la région, où l’UMP améliore son score, avec 15%.

    19h45: Au QG de l’UMP, le ballon de rugby UMP spécial… grand chelem

    Coté Bar: Côte-du-Rhone et Chardonnay pour les poivrots. Jus de pamplemousse, coca, et eau pour les Jeunes Pops.

    Coté Foodding: verrine ricotta/fraise, sandwich saumon/roquette, bouchée de mozzarella et tomate avec sa sauce au pesto, bouchées de chamalow avec ses petits raisins.

    Playlist: Itélé, version télé + version plateau et making off

    Affluence: Journaliste, journalistes et journalistes … Ah , j’aperçois Benjamin Lancar !

    Stats ethniques: Les journalistes sont bel et bien exclusivement blancs. Harry Roselmack est donc un épiphénomène.

    Parité: 50/50

    Look: Pin’s UMP et polo avec chêne gaulliste pour les vieux militants – Costard Mennen pour les Jeunes Pop et leurs visages poupons.

    Le détail qui tue: Le ballon de Rugby spécial 6 nations à effigie de l’UMP.

    19h30: Premières estimations, du côté de l’UMP

    Ici à l’UMP, les journalistes parlent de score allant de 55% et 56% en Île-de-France pour le Parti Socialiste. Pour le moment pas grand monde, les militants sont toujours dehors. “On a été invité par Matignon et on nous laisse pas entrer !”, s’écrie un petit papy. “Laisse entrer la presse ! On ira après”, tempère sa femme.

    Coté cadres du parti: toujours personne. Pas sûr qu’il y ait grand-monde pour l’annonce des premières estimations.

    19h20: Un buffet 4 étoiles à l’UMP

    Coté buffet, on a mis les bouchées double à l’UMP. Au hasard de ses balades culinaires, l’équipe de StreetPress a mis le doigt sur des sandwichs de blinis au Tzatziki, des bouchées Mozzarella / Tomate et leur sauce au pesto, ainsi que des petits sandwichs au saumon avec leurs feuilles roquettes.

    « le Côte-du-Rhône est très bon ! » Une journaliste nous confie « le Côte-du-Rhône est très bon ! » . Elle a pas tort, mais le Chardonnay blanc est aussi délicieux. D’ailleurs, autour de point rafraichissement, la fine fleur du journalisme se bouscule. En attendant que les tenors se ramènent

    18h50: Nos reporters sont en direct des QG

    Robin et Rudy sont au QG de l’ UMP, rue de la Boétie (Paris 8e).
    Jacques et François sont au siège du Parti Socialiste, rue de Solférino (Paris 7e).
    A la rédaction, Estelle, Reda et Johan seront rejoints à partir de 20h par Noémie.

    Voir aussi: le direct du 1er tour, dimanche dernier


    Soutenez StreetPress, tant qu’il est encore temps.

    La bataille contre l’extrême droite est rude. Nous la menons de tout notre coeur, de toute notre âme, avec toute notre énergie. Rien ne nous fera reculer, ni l’adversité, ni les menaces. Car nous ne savons que trop bien ce qu’il peut arriver si Jordan Bardella prend la tête d’un gouvernement.

    Nous faisons tout notre possible pour empêcher cette bascule. Nous devons aussi anticiper le pire. Si l’extrême droite arrive au pouvoir, le travail sera encore plus important et les obstacles plus nombreux. Financiers, notamment.

    👉 Demain nous ne pourrons compter que sur votre soutien pour financer notre rédaction de 16 journalistes et vidéastes. Il nous faut convaincre dès à présent 7700 donateurs mensuels. Vous êtes à ce jour déjà 954 donateurs à nous soutenir chaque mois.

    Je fais un don mensuel à StreetPress   
    mode payements

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER