En ce moment

    01/04/2010

    La chroniqueuse qui a débattu avec Zemmour dans Salut les Terriens s’exprime pour la première fois

    Rokhaya Diallo sur Zemmour, Bilger et « la hallalisation qui pousse les petits vieux à fuir les banlieues »

    Par Archippe Yepmou

    Elle a beau avoir une «tête de suspect», StreetPress donne la parole à Rokhaya Diallo, qui s'est sentie «dans un sketch des Guignols» chez Ardisson. Elle demande de vrais contradicteurs dans les médias pour «s'opposer à ces discours».

    Bonjour Rokhaya, c’était quoi l’ambiance sur le plateau d’Ardisson ?

    La petite introduction sur mon prénom n’était pas mal, dire que si mes parents m’avaient appelée autrement, ça aurait favorisé mon intégration. Zemmour a continué ensuite avec la hallalisation des régions de France. Les menaces musulmanes qui dénaturaient la France. Il a dit que la France c’était 2000 ans de christianisme et un pays blanc, en face d’une française noire, c’est aussi un peu particulier.
    Je suis étonnée que ce soit uniquement cette phrase [« la plupart des trafiquants sont noirs et arabes », ndlr] qui fasse polémique parce que l’ensemble de la discussion était absolument effarante et surréaliste. C’est le délire d’une personne qui est complètement effrayée. A un moment donné, j’ai éclaté de rire parce que j’avais le sentiment d’être dans un sketch des Guignols.

    Quels ont étés les retours suite à cette médiatisation fulgurante?

    La conséquence des propos d’Eric Zemmour c’est que je reçois des mails racistes. On m’écrit que la France est blanche, que si je ne suis pas contente, je n’ai qu’à rentrer chez moi, et qu’en tant que négresse je devrais être contente de ce que la France m’ait donné la possibilité de m’exprimer…
    Peut-être qu’Eric Zemmour devrait réfléchir aux conséquences de ses propos dans des espaces médiatiques importants. Les gens se sentent autorisés à proférer des paroles racistes équivalentes auprès de gens comme moi, et parfois de passer à l’acte en allant plus loin.

    Et la liberté d’expression?

    Je veux bien qu’on parle de liberté d’expression et je suis la première à la défendre. Mais je souhaite qu’on lui oppose quelque chose de très important qui est la responsabilité.

    Ne pas mettre de contradicteur de poids face à Zemmour, c’était irresponsable ?

    Oui, ce sont d’abord les médias qui ont la responsabilité de s’opposer à ces discours, qui sont de véritables leviers de haine. Il faut présenter une argumentation solide qui permette de montrer qu’on est dans du propos non étayé par des faits. Des rapports, comme celui d’Amnesty International ou celui de l’Open Society Institute, avec des scientifiques qui sont allés sur le terrain, valent plus qu’un vague air du temps où l’on dit que la hallalisation pousse les petits vieux à fuir les banlieues…

    Mais quand l’avocat général Philippe Bilger défend des contrôles de police, lui connaît le terrain et les prétoires…

    Je suis choquée qu’un magistrat justifie des contrôles qui relèvent de procédures racistes. On sait que les personnes d’origine maghrébine ont sept fois plus de chances d’être contrôlées que les blancs. Moi j’aimerais que Bilger vienne dire à une personne d’origine maghrébine: ce que vous subissez, c’est normal parce que vous avez une tête de suspect.

    C’est un fait comme un autre selon eux…

    Les gens n’ont pas à se plaindre sous prétexte qu’ils ont la tête de l’emploi. Nier le racisme des pratiques policières, c’est nier un rapport rendu par Amnesty International en Avril 2009. Ce débat porte sur le mauvais côté du débat. Dans le sens où il y a des choses qui sont plus négatives et qu’il faut mettre en avant. L’accès à l’éducation et le CV anonyme.

    Si on est honnête, Zemmour dit tout haut ce que certains pensent…

    Depuis que le Front national est passé en 2002 au second tour de l’élection présidentielle, des personnalités politiques se sont rendues compte que les propos racistes étaient vendeurs. Les discours publics, qu’ils soient le fait d’hommes politiques ou médiatiques, constituent une vraie libération d’une parole que je considère comme raciste, qui a été le terreau du FN et qui a permis à l’UMP d’arriver de nouveau au pouvoir.

    La polémique

    La polémique démarre le samedi 6 mars dans l’émission présentée par Thierry Ardisson, Salut les terriens, diffusée sur Canal +. Eric Zemmour présente son nouveau livre Mélancolie Française, et s’engage dans un débat sur l’intégration des immigrés avec Rokhaya Diallo, présidente de l’association Les Indivisibles et chroniqueuse.
    C’est dans ces conditions qu’arrive la petite phrase : selon Eric Zemmour, les contrôles d’identité sont plus fréquents auprès de la population noire et arabe car « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est un fait.»

    Le buzz

    Très vite, la Licra décide de poursuivre Éric Zemmour en justice. Le club Averroès et le Mrap saisissent le CSA.
    De son côté, Éric Zemmour est soutenu par plusieurs personnalités, dont le magistrat Philippe Bilger. Le 23 mars 2010, Zemmour écrit à la Licra, explicitant ses propos. À la suite de cette lettre, la Licra a accepté l’explication d’Éric Zemmour et a retiré sa plainte. Jeudi, le président de la Licra répondait à Zemmour en lui demandant notamment de réfléchir à la « responsabilité des leaders d’opinion ».
    Pour le Mrap, « les origines (et non pas la situation sociale) sont mis en rapport avec le taux de délinquance ». Le Mouvement a donc décidé de porter l’affaire devant la justice, estimant que le journaliste a injurié un groupe de personnes défini par leurs origines.
    Le Cran et le Mrap appellent à une manifestation ce vendredi, à 18h30, devant les locaux de France 2, qui diffuse l’émission On n’est pas couché, où officie l’éditorialiste.

    Rokhaya Diallo


    Ancienne militante du mouvement féministe Mix-Cité puis d’Attac, elle a fondé en 2006 et préside l’association Les Indivisibles. Elle est chroniqueuse pour La Matinale de Canal Plus ainsi que pour la radio RTL.
    Elle décernera les Y’a bon Award 2010 le 27 Mai, qui récompenses les auteurs des plus belles phrases à caractère raciste.

    « J’aimerais que Bilger vienne dire à une personne d’origine maghrébine: ce que vous subissez, c’est normal parce que vous avez une tête de suspect »

    Vous avez eu le temps de souffler ? Parce que vous revenez de 2 semaines aux Etats-Unis.

    Aux Etats-Unis où la liberté d’expression est garantie par le premier amendement de la constitution, ces propos là ne seraient jamais tenus publiquement car les éditeurs de médias ont conscience de leur responsabilité et d’autre part les minorités ont voix au chapitre et peuvent s’y opposer de manière très ferme.

    Comment ça va se passer pour les Y’a Bon Awards de cette année ? Ca a l’air d’être le concours le plus couru de l’Hexagone…

    C’est vrai que ce qui s’est dit durant le débat sur l’identité nationale a été un concours de l’UMP sur le web pour les présélection aux Ya’Bon Awards. On ne dévoilera pas les noms des nommés avant la cérémonie mais il y aura 7 catégories dans différents domaines. La concurrence sera sévère.

    La polémique

    La polémique démarre le samedi 6 mars dans l’émission présentée par Thierry Ardisson, Salut les terriens, diffusée sur Canal +. Eric Zemmour présente son nouveau livre Mélancolie Française, et s’engage dans un débat sur l’intégration des immigrés avec Rokhaya Diallo, présidente de l’association Les Indivisibles et chroniqueuse.
    C’est dans ces conditions qu’arrive la petite phrase : selon Eric Zemmour, les contrôles d’identité sont plus fréquents auprès de la population noire et arabe car « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est un fait.»

    Le buzz

    Très vite, la Licra décide de poursuivre Éric Zemmour en justice. Le club Averroès et le Mrap saisissent le CSA.
    De son côté, Éric Zemmour est soutenu par plusieurs personnalités, dont le magistrat Philippe Bilger. Le 23 mars 2010, Zemmour écrit à la Licra, explicitant ses propos. À la suite de cette lettre, la Licra a accepté l’explication d’Éric Zemmour et a retiré sa plainte. Jeudi, le président de la Licra répondait à Zemmour en lui demandant notamment de réfléchir à la « responsabilité des leaders d’opinion ».
    Pour le Mrap, « les origines (et non pas la situation sociale) sont mis en rapport avec le taux de délinquance ». Le Mouvement a donc décidé de porter l’affaire devant la justice, estimant que le journaliste a injurié un groupe de personnes défini par leurs origines.
    Le Cran et le Mrap appellent à une manifestation ce vendredi, à 18h30, devant les locaux de France 2, qui diffuse l’émission On n’est pas couché, où officie l’éditorialiste.

    Rokhaya Diallo

    Ancienne militante du mouvement féministe Mix-Cité puis d’Attac, elle a fondé en 2006 et préside l’association Les Indivisibles. Elle est chroniqueuse pour La Matinale de Canal Plus ainsi que pour la radio RTL.
    Elle décernera les Y’a bon Award 2010 le 27 Mai, qui récompenses les auteurs des plus belles phrases à caractère raciste.

    Source: Archippe Yepmou, Jacques Torrance | StreetPress

    NE MANQUEZ RIEN DE STREETPRESS,
    ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER